Donald Dunn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Donald Dunn

Description de l'image  DDDunn.jpg.
Informations générales
Surnom Donald Duck Dunn
Naissance 24 novembre 1941
Drapeau des États-Unis Memphis, Tennessee, États-Unis
Décès 13 mai 2012
Drapeau du Japon Tokyo, Japon
Genre musical Blues, rock, rhythm and blues

Donald Duck Dunn (né le 24 novembre 1941 et mort le 13 mai 2012[1]) est un bassiste de blues, rock et rhythm'n'blues, célèbre comme étant un des membres de Booker T. & the M.G.'s et des Blues Brothers.

  • repose au cimetière memorial park à Memphis

Biographie[modifier | modifier le code]

Donald Duck Dunn est né le 24 novembre 1941 à Memphis, et décédé le 13 mai 2012, à Tokyo. C'est son ami Steve Cropper qui a annoncé le décès, sur sa page Facebook, avec les mots suivants: "Today I lost my best friend, the World has lost the best guy and bass player to ever live. Duck Dunn died in his sleep Sunday morning May 13 in Tokyo Japan after finishing 2 shows at the Blue Note Night Club." (Aujourd'hui j'ai perdu mon meilleur ami, le Monde a perdu le meilleur gars et bassiste qui ait vécu. Duck Dunn est mort dans son sommeil dimanche matin, le 13 mai, à Tokyo au Japon, après avoir bouclé deux spectacles au Blue Note Night Club").

Il est d’abord guitariste. Au cours de son enfance, il se lie d’amitié avec un autre gamin blanc du coin, Steve Cropper. Une amitié qui se révèlera indéfectible avec celui qui deviendra un des plus grand guitaristes du siècle. Lorsque Cropper, avec Don Nix, forme les Royal Spades, leur copain Duck Dunn se met à la basse : il est moins bon guitariste que Steve et veut absolument faire partie du groupe. Il s’équipe d’un modèle Kay, bas de gamme et le groupe interprète les succès du Rock’n’Roll de l’époque, (Jerry Lee Lewis, Little Richard, Chuck Berry…) dans les bars en échange de quelques bières et de quelques dollars. En 1958, les choses deviennent plus sérieuses, d’autres musiciens, les rejoignent, notamment des cuivres, dont le futur, « Memphis Horn », Wayne Jackson (en) et le groupe change de nom. Les Mar-Keys décrochent même un hit en 1961, un instrumental intitulé Last Night. Le groupe acquiert dès lors une réputation solide. Duck Dunn quitte cependant le groupe en 1962, devenant le seul blanc au sein du groupe de Ben Branch, ou il remplace Allen Jones.

Il fréquente les jam-sessions de clubs tel le Hernando’s Hideaway ou le Rebel Room, et enregistre avec Steve Cropper et le batteur Al Jackson à la fin de 1963. Le single est une reprise du pianiste Roosevelt Sykes, Honeydripper avec un original en face B, Slumber Party, aucun succès commercial ! Ce groupe éphémère s’appelle les Vandells et le style dans lequel, il se produit rappelle fortement celui du combo au sein duquel s’épanouissent Cropper et Jackson, Booker T & the MG’s.

Les MG’s s’étaient fait connaître en 1962 avec un no 1 au hit-parade, Green Onions. Mais le bassiste d’origine, Lewie Steinberg (en), est une tête brulée difficile à gérer sur la route, et Cropper souhaite de plus en plus le remplacer par son vieil ami. Un an après les Van-Dells, en novembre 1964, la chose est faite. Avec l’arrivée de Duck Dunn, au sein des MG’s, c’est mine de rien, une révolution qui se produit. Booker T. and the M.G.'s, premier groupe à être composé pour moitié de noirs, pour moitié de blancs, participe à une prise de conscience collective. Ils inventent de nouveaux sons. Ils sont des acteurs de l’émancipation de la société américaine de ses carcans sociaux et culturels.

La Soul qu’ils contribuent à créer est la musique de la liberté : en cela, ils ouvrent la voie à la contre-culture des années 1960, des groupes hippies aux protest-singers, Booker T. & the Mg’s deviennent le groupe maison du label Stax, fer de lance de la Soul Music et enregistre derrière des grandes vedettes du label, tel qu'Eddie Floyd, William Ball, Carla et Rufus Thomas. Ils sont là sur les classiques qui feront du bluesman Albert King un guitariste légendaire. Ils accompagnent Otis Redding au Monterey Pop Festival en 1967, une prestation survoltée.

Duck Dunn contribue à la création des grands classiques de la Soul : Respect, Sittin’ On The Dock Of The Bay, I’ve Been Loving You Too Long (en), In the Midnight Hour (en), Hold On, I'm A Comin' (en), etc. Il s’implique également dans la gestion de Stax, auquel il reste fidèle jusqu’à la fin.

Les années 1970 marquent la fin de l’époque dorée de la Soul façon Stax, supplantée par l’école Motown et le disco. Mais Duck Dunn enregistre encore des sessions mémorables, avec Muddy Waters, Fathers And Sons, avec Jerry Lee Lewis, Southern Roots, ou encore avec Bob Dylan, Tony Joe White, Rod Stewart, Eric Clapton… C’est tout simplement l’un des bassistes les plus demandés.

À la fin des années 1970, le film Blues Brothers prépare l’arrivée d’un nouveau « Blues Boom » et rend aussi hommage à la Soul (on y voit Aretha Franklin et James Brown…). Le groupe que mettent sur pied Dan Aykroyd et John Belushi, les inénarrables Blues Brothers, réserve une place de choix à Duck Dunn, bassiste incendiaire sur scène au côté du grandiose guitariste Matt Murphy.

Dans les années 1990, les MG’s se reforment épisodiquement, notamment pour un album hommage à Dylan ou une tournée avec Neil Young au cours de laquelle, il se laisse aller à interpréter Dock Of The Bay. Duck Dunn est de la partie, partageant son temps entre les Blues Brothers et Booker T. and the M.G.'s. Il est décédé le 15 mai 2012 à Tokyo.

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décès du bassiste Donald “Duck” Dunn, Télérama