Donald Currie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Currie.
Donald Currie

Sir Donald Currie (né le 17 septembre 1825 à Greenock, mort le 13 avril 1909 à Sidmouth) fut un armateur britannique.

Donald Currie, né en Écosse, entra très jeune au service d’un armateur du port de Greenock, près de Glasgow, puis partit pour Liverpool, où les affaires maritimes étaient florissantes. Il fut remarqué par le principal associé des lignes Cunard (fondées en 1838), qui l’engagea. En 1849, la compagnie Cunard lança une ligne entre Le Havre et Liverpool et Currie devint le représentant de l’entreprise en France. Grâce à ses efforts, Cunard obtint une grande part du trafic de fret entre la France et les États-Unis.

Entre 1856 et 1862, il travailla à la direction de la compagnie à Liverpool en tant que cadre. Puis il quitta Cunard en 1862 pour créer une entreprise concurrence les lignes Castle Line reliant Liverpool et Calcutta, en Inde. En 1864, Currie installa son entreprise, et ses navires, à Londres, pour des raisons commerciales. En 1872, il lança une ligne de navires à vapeur entre l’Angleterre de la Colonie du Cap, possession britannique en plein essor, qui se chargea essentiellement du courrier. En 1900, la ligne sud-africaine fusionna avec la ligne Union (Union-Castle Line).

Grâce à sa connaissance de l’Afrique du Sud, D. Currie intervint à plusieurs reprises entre les gouvernements des républiques boers et le gouvernement britannique, comme par exemple dans le cadre des négociations concernant la propriété des champs diamantifères de Kimberley (État libre d'Orange). En 1877 et 1878, il servit d’intermédiaire aux deux délégations du gouvernement du Transvaal qui se rendirent en Angleterre pour protester contre l’annexion de leur territoire. Même si ses suggestions furent ignorées, les termes par lesquels le Transvaal fut rendu aux Boers correspondaient à ses conseils.

L’Angleterre et Le Cap n’étant pas reliés par le câble télégraphique, un de ses transatlantiques fut détourné de son itinéraire pour amener la nouvelle du désastre de la bataille d'Isandhlwana (22 janvier 1879, guerres anglo-zouloues) à l’île de Saint-Vincent dans les Antilles, d’où on put lui télégraphier à Londres. C’est lui qui l’annonça ainsi au gouvernement de Sa Majesté. En retour, le gouvernement demanda que les ordres soient renvoyés vers l’Afrique du Sud par le même biais, ce qui gagna énormément de temps et permit d’éviter l’anéantissement de la garnison d’Eshowe. Dès 1880, sur l’idée de Currie lui-même, un accord autorisa l’amirauté à utiliser certains navires marchands de la Castle en tant que croiseurs militaires en temps de guerre.

Il fit aussi une carrière parlementaire en tant que député du Parti libéral de la circonscription écossaise du Perthshire. Ami proche du Premier ministre libéral William Ewart Gladstone, il s’opposa à lui sur la question du Home Rule et rejoignit le Parti libéral unioniste, dont il fut député entre 1885 to 1900 dans la circonscription du West Perthshire.

Il est aussi connu des amateurs de rugby comme l’homme qui fit don de l’un des trophées les plus convoités du monde, la Currie Cup. En 1891, Sir Donald Currie remit en effet une coupe en or à l’équipe des Lions britanniques, qui devait se rendre en Afrique du Sud, sur un navire de sa ligne, avec pour consigne de remettre le trophée à l’équipe qui leur aurait fourni la meilleure opposition. C’est ainsi que le Griqualand West devint la première équipe à détenir la Currie Cup. La coupe fut ensuite remis aux instances nationales et devint, dès 1892, la récompense de la compétition qui met aux prises régulièrement les provinces sud-africaines, la Currie Cup.

Donald Currie fut élevé à la pairie en 1881 pour services rendus dans le cadre des guerres anglo-zouloues. En 1897, il reçut la Grand-Croix de l’ordre de St. Michel et St George. Il mourut à l’âge de 83 ans à Sidmouth, dans le Devon.