Don Juan Manuel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Don Juan Manuel

Description de cette image, également commentée ci-après

Don Juan Manuel, image du XVe siècle

Activités Écrivain, noble
Naissance 1282
Escalona
Décès 1348
Château de Peñafiel

Don Juan Manuel (1282-1348) est un des plus importants écrivains du Moyen Âge. Membre de la haute noblesse castillane, don Juan Manuel appartenait également à la famille royale. Fruit du mariage entre Béatrice de Savoie et l’infant don Manuel de Castille, fils puîné du roi Ferdinand III, il était par conséquent petit-fils de ce dernier et neveu du roi Alphonse X. Auteur de nombreux ouvrages narratifs et didactiques (contes, miroirs,…) au contenu politique, don Juan Manuel s'imposa également comme un membre éminemment puissant et actif de l’aristocratie du royaume de Castille, ayant eu à s’opposer à de multiples reprises à la monarchie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Don Juan Manuel naît le 5 mai 1282 au château d’Escalona, dans l’actuelle province de Tolède. Son sang royal, et ses talents de guerrier et de politique lui permirent d’obtenir le titre d’Adelantado Mayor de la Frontera dans le royaume de Murcie (c’est-à-dire de plus haut représentant du roi dans ce royaume, sous souveraineté castillane). Souhaitant tirer profit de cette fonction, il s’attacha à user de moyens de pression vis-à-vis des monarques, notamment en s’alliant régulièrement au roi d’Aragon.

Petit-fils de Ferdinand III, don Juan Manuel a toujours considéré la lignée de celui-ci comme légitime sur le trône de Castille, et s’est donc perpétuellement montré critique envers les descendants du roi Sanche IV, perçus comme des usurpateurs. Il participe activement aux conflits internes qui agitent les minorités des rois Ferdinand IV et Alphonse XI, roi dont il deviendra le plus farouche adversaire, après avoir assuré la régence de 1319 à 1325.

Lorsque, en 1325, Alphonse XI monte enfin sur le trône, don Juan Manuel est rapidement écarté de la sphère royale, et se réfugie dans son château de Peñafiel, d'où il dirige ses terres, vastes et riches, qui lui confèrent un certain prestige parmi la haute noblesse du royaume. Constamment en lutte contre l’autorité monarchique, il profite de la moindre occasion pour se rebeller. Cependant, le caractère autoritaire du roi Alphonse XI, et son engagement sans faille au service de la défense de l’institution monarchique vont peu à peu réduire les ambitions de don Juan Manuel, qui finira par se soumettre au roi, peu avant sa mort en 1348.

Article connexe[modifier | modifier le code]