Dominique de La Martinière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Machet.

Dominique Machet de La Martinière, né le 25 octobre 1927 et mort le 4 novembre 2002 (à 75 ans), est une personnalité française du monde des affaires et de la politique ; il a été Inspecteur général des finances, homme politique en Poitou-Charentes, et président de sociétés notamment liées à la banque Lazard.

Biographie[modifier | modifier le code]

Appartenant à une ancienne famille du Poitou, dont les ancêtres étaient conseillers du roi et fermiers généraux de l'Abbaye de Charroux[1], il naît à à La Roche-sur-Yon où son père est directeur des haras. Ses parents auront 8 enfants dont 4 auront la vocation religieuse : 2 pères blancs et 2 religieuses.

Après une éducation chez les jésuites, il étudie à l’Institut d’études politiques de Paris et entre à l’École nationale d’administration (promotion 1952), dont il sort major, et obtient un diplôme d’études supérieures de sciences économiques.

Carrière publique :

Il a été membre de plusieurs cabinets ministériels (Roger Duchet, Pierre Pflimlin).

Il succède le 1er août 1967 à Max Laxan au poste de directeur général des Impôts, auquel il est remplacé le 8 novembre 1973 par Robert Bertaux. Dans l’année, il devient président de la Compagnie générale transatlantique, poste qu’il n’occupe qu’un an.

Il fut trésorier de campagne de Jacques Chaban-Delmas en 1974.

Il est président du parc naturel régional du Marais poitevin entre 1992 et 1994.

Il est Premier vice-président du conseil régional de Poitou-Charentes de 1998 à 2002 (il occupe le poste de président du 6 au 28 juin 2002).

Carrière privée :

Décorations[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Lettre ouverte à tous les parents qui refusent le massacre de l’enseignement, Albin Michel, 1984.
  • Rapport La Martinière sur la réforme des prélevements obligatoires, 1996[2].
  • L’Impôt du diable, Le naufrage de la fiscalité française, Calmann-Lévy, 2003.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Enquête sur l'Affaire BOUSSAC, Patrick Lamm, pages 185 et 186, Robert Laffont, 1985, (ISBN 2-221-04617-X)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]