Dominion de l'Inde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dominion de l'Inde
Dominion of India en

1947 – 1950

Drapeau Blason
Description de l'image  India_(orthographic_projection).svg.
Informations générales
Statut Monarchie constitutionnelle (dominion)
Capitale New Delhi
Langue Hindi, anglais et autres
Monnaie Roupie indienne
Histoire et événements
15 août 1947 Indépendance
26 janvier 1950 République
Roi de l'Inde
1947-1950 George VI
Gouverneur général
1947-1948 Louis Mountbatten
1948-1950 C. Rajagopalachari
Premier ministre
1947-1950 Jawaharlal Nehru

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le Dominion de l'Inde, ou Union indienne, (en anglais Dominion of India ou Union of India) est l'État souverain qui succède à l'Empire britannique des Indes. Le Dominion existe du 15 août 1947 au 26 janvier 1950, date à laquelle la Constitution de l'Inde entre en vigueur, faisant du pays la République d'Inde.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Indian Independance Act de 1947, adopté par le Parlement britannique, divise l'Empire des Indes en deux dominions : l'Inde et le Pakistan. Du point de vue du droit international, le nouveau Dominion de l'Inde prend la suite de l'Empire britannique, et est ainsi considéré comme membre fondateur des Nations unies, adhérant depuis 1945, alors que le Pakistan doit y adhérer en septembre 1947[1].

Le territoire du Dominion de l'Inde est celui hérité de la partition. L'Indian Independance Act met fin à la suzeraineté du Royaume-Uni sur les États princiers : la plupart d'entre eux choisissent de rejoindre l'Inde. Toutefois, l'Hyderabad n'est intégré au nouveau Dominion qu'après une action militaire et le Jammu-et-Cachemire est l'objet de la Première guerre indo-pakistanaise.

Les institutions du nouveau pays restent celles prévues par le Government of India Act de 1935 : le roi George VI n'est plus Empereur des Indes mais reste chef d'État comme roi de l'Inde. Il est représenté dans le pays par un gouverneur général, qui perd le titre de vice-roi : Lord Louis Mountbatten (de 1947 à 1948), puis Chakravarthi Rajagopalachari (de 1948 à 1950).

Les 308 élus indiens de l'Assemblée législative centrale du Raj britannique forment à l'Indépendance l'Assemblée constituante. Jawaharlal Nehru est Premier ministre.

Après près de trois ans de travaux, l'Assemblée constituante adopte une nouvelle Constitution le 29 novembre 1949. À son entrée en vigueur, le 26 janvier 1950, le Dominion est remplacé par la République d'Inde.

Nom officiel[modifier | modifier le code]

Dans l'Indian Independance Act, l'État est désigné comme « Dominion ». Toutefois, « Union of India » (« Union indienne ») est souvent utilisé pour désigner le dominion indépendant et, encore aujourd'hui, la Constitution prévoit que c'est sous ce nom qu'est désigné le gouvernement central dans les tribunaux[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. États membres, Nations unies, consulté le 30 juillet 2013
  2. Constitution de l'Inde, art. 300.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]