Dominikus Böhm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dominikus Böhm (né le 23 octobre 1880 à Jettingen et mort le 6 août 1955 à Cologne) est un architecte allemand, connu comme important bâtisseur d'églises de la première moitié du XXe siècle, en renouvelant totalement le style habituel de l'architecture sacrée de l'époque et en utilisant souvent le vocabulaire de l'expressionnisme de brique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Böhm descend d'une famille d'architectes de l'espace souabe-bavarois (cette tradition familiale se poursuit avec son fils, Gottfried, né en 1920 et vainqueur du prix Pritzker en 1986).

Böhm, après avoir commencé des études à Augsbourg, entame sa formation d'architecte à l'université de Stuttgart avec Theodor Fischer.

Il commence à enseigner à Bingen am Rhein (dans l'actuel établissement Hfg Offenbach) et obtient en 1926 une place à la Werkschule de Cologne (qui a été fondée au sein de l'École technique supérieure de Cologne). Il travaille notamment en collaboration avec l'architecte Rudolf Schwarz dans un atelier commun.

Böhm est surtout connu pour ses églises catholiques, même s'il n'a pu livrer sa première qu'après ses 40 ans. Depuis lors, il construit de nombreuses églises en Rhénanie, dans le bassin de la Ruhr, mais aussi en Hollande et Belgique ou, plus loin encore, en Amérique du Sud.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Église Saint-Engelbert de Cologne (1928-1932)
Église du Christ-Roi de Bischofsheim (1926)

Sur les autres projets Wikimedia :