Domingo Rey d'Harcourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Domingo Rey d'Harcourt, né à Calamocha en 1883 et mort à Pont de Molins le 7 février 1939, était un militaire espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Colonel d'artillerie, il se rallie au soulèvement militaire au début de la Guerre civile espagnole. Il commande la garnison de Teruel pendant les premiers mois de la guerre. Assiégé par l'armée républicaine, après avoir longtemps résisté dans les ruines de la ville, il se rend le 8 janvier 1938, avec 1 500 soldats, ce qui lui est reproché par le commandement militaire franquiste.

Condamné pour trahison, il est emprisonné à Valence, puis à Barcelone. Après l'invasion de la Catalogne par les troupes nationalistes, il est emmené vers la frontière française, où il est finalement tué - avec plusieurs autres personnes faites prisonnières pendant la bataille de Teruel, dont l'évêque de Teruel Anselmo Polanco - par des soldats républicains agissant aux ordres du commandant communiste Pedro Diaz[1]. Après avoir été « [...] abattus, les corps aspergés d'essence ont été brûlés. ». L'éxécution a eu lieu près de Ripoll, dans le ravin de Can Tretze[2].

Références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. voir Philippe Conrad (1997) p. 61. Un témoignage de plus de la sauvagerie de cette guerre.
  2. voir Antony Beevor (2006) p. 673 qui écrit que certains gardiens « [...] avaient perdu la tête ou [...] cédaient à l'amertume de la défaite. »
Bibliographie
  • Philippe Conrad et al., Franco, Éditions Chronique,‎ 1997, 128 p. (ISBN 2-905 969-83-0, ISSN 1272-3622)
  • (en) Antony Beevor (trad. Jean-François Séné), La guerre d'espagne, Calmann-Lévy,‎ 2006, 895 p. (ISBN 978-2-253-12092-6)
  • Eloy Fernandez Clemente, El coronel Rey d'Harcourt y la rendicion de Teruel : Historia y fin de una leyenda negra, Instituto de Estudios Turolenses, Excma.,  Diputacion Provincial de Teruel, 2e  édition (1992), 139 p., ISBN :978-8486982270