Domaine d'Ōmura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le domaine d'Ōmura (大村藩, Ōmura-han?) est un domaine féodal tozama japonais de la période Edo situé dans la province de Hizen.

Constitué depuis les temps anciens, le domaine d'Ōmura est contrôlé depuis le XIIe siècle par le clan Ōmura qui prétend descendre de Fujiwara no Sumitomo (d. 941). Tadazumi Ōmura, descendant à la huitième génération de Fujiwara no Sumitomo, est le premier à prendre le nom « Ōmura », du nom de l'emplacement de son château et de sa propriété. Parmi ses descendants on compte Sumitada Ōmura (1532–1587), un des daimyo chrétien de Kyūshū. Sumitada ouvre le port de Nagasaki aux Portugais et favorise son développement. À la suite de la campagne de Toyotomi Hideyoshicontre le clan Shimazu, les Ōmura sont confirmés dans leurs possessions, bien que Nagasaki ait été pris aux Jésuites et transformé en un chokkatsu-ryō, c'est-à-dire bien foncier directement géré par l'administration Toyotomi. Son fils Ōmura Yoshiaki, (1568–1615), se range du côté de Tokugawa Ieyasu à la bataille de Sekigahara mais est contraint de céder ses domaine à son fils, Sumiyori Ōmura (d. 1619). Sumiyori a été baptisé comme son père et son grand-père mais avec la promulgation des édits bannissant le christianisme, il devient apostat et persécute les Chrétiens de son domaine. Les Ōmura gagnent ainsi la confiance du shogunat Tokugawa et sont confirmés dans leurs possessions d'une valeur de 27 900 koku jusqu'à la restauration de Meiji.

Ōmura Sumihiro, le dernier daimyo, est d'abord un fervent soutien du gouvernement de Tokugawa qui lui marque sa confiance en le nommant Nagasaki bugyō en 1862. Mais il fait défection pour le camp Sonnō jōi en 1864 et s'allie à l'alliance Satchō durant la guerre de Boshin. Avec l'abolition du système han en 1871, le domaine d'Ōmura intègre la nouvelle préfecture de Nagasaki.

Son fils Sumio Ōmura est élevé au rang de vicomte (shishaku) dans le système nobiliaire kazoku en 1884, puis au rang de comte (hakushaku) en 1891. Mais comme il n'a pas de fils, c'est son beau-fil, le fils de Tadahiro Shimazu, qui est son héritier.

L'ancien domaine d'Ōmura fait à présent partie de la ville d' Ōmura, préfecture de Nagasaki.

Liste des daimyo[modifier | modifier le code]

  • Clan Ōmura
Nom Dates Titre Rang
1 Ōmura Yoshiaki (大村喜前?) 1587–1616 Tangō-no-kami 5e inférieur (従五位下)
2 Ōmura Sumiyori (大村純頼?) 1616–1619 Minbu-daisuke 5e inférieur (従五位下)
3 Ōmura Suminobu (大村純信?) 1620–1651 Tangō-no-kami 5e inférieur (従五位下)
4 Ōmura Suminaga (大村純長?) 1651–1706 Inaba-no-kami 5e inférieur (従五位下)
5 Ōmura Sumimasa (大村純尹?) 1706–1712 Chikugo-no-kami 5e inférieur (従五位下)
6 Ōmura Sumitsune (大村純庸?) 1712–1727 Ise-no-kami 5e inférieur (従五位下)
7 Ōmura Sumihisa (大村純富?) 1727–1748 Kawachi-no-kami 5e inférieur (従五位下)
8 Ōmura Sumimori (大村純保?) 1748–1761 Danjō-shōhitsu 5e inférieur (従五位下)
9 Ōmura Sumiyasu (大村純鎮?) 1761–1803 Shinano-no-kami  5e inférieur (従五位下)
10 Ōmura Sumiyoshi (大村純昌?) 1803–1836 Tangō-no-kami  5e inférieur (従五位下)
11 Ōmura Sumiaki (大村純顕?) 1835–1847 Tangō-no-kami  5e inférieur (従五位下)
12 Ōmura Sumihiro (大村純熈?) 1847–1871 Tangō-no-kami  5e inférieur (従五位下)
XX Ōmura Sumio (, 大村純雄?)

Source[modifier | modifier le code]

  • Emperor Of Japan: Meiji And His World, 1852-1912, Columbia University Press,‎ 2005

Source de la traduction[modifier | modifier le code]