Dolmen des Trois Pierres (Saint-Nazaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dolmen des Trois Pierres.
Dolmen des Trois Pierres
Image illustrative de l'article Dolmen des Trois Pierres (Saint-Nazaire)
Présentation
Date de construction Néolithique
Destination initiale Dolmendes trois pierre
Propriétaire Commune
Protection Logo monument historique Classé MH (1889)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Localité Saint-Nazaire
Localisation
Coordonnées 47° 16′ 46″ N 2° 12′ 22″ O / 47.279444, -2.20611147° 16′ 46″ Nord 2° 12′ 22″ Ouest / 47.279444, -2.206111  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Dolmen des Trois Pierres

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Dolmen des Trois Pierres

Géolocalisation sur la carte : Saint-Nazaire

(Voir situation sur carte : Saint-Nazaire)
Dolmen des Trois Pierres

Le dolmen des Trois Pierres (ou dolmen du Prieuré) est un dolmen trilithe situé sur la commune de Saint-Nazaire, dans le département de la Loire-Atlantique, en France.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Vue du dolmen et du menhir.

L'édifice est un dolmen trilithe constitué de deux pierres verticales sur lesquelles repose une troisième pierre horizontale. Il mesure environ 3 m de haut et légèrement plus de long.

Un grand menhir est dressé juste à côté. Plusieurs autres pierres sont également situées à proximité immédiate.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le dolmen des Trois Pierres est situé dans le centre ville de Saint-Nazaire, dans le département de la Loire-Atlantique. Il occupe la partie sud d'un petit square sur la place du Dolmen, formée à l'intersection de la rue du Dolmen et de la rue du Menhir. Il est situé environ 400 m à l'ouest du port, et à peu près 1 km au sud-est de la gare.

Historique[modifier | modifier le code]

Le dolmen, sur une carte postale de 1903.

Le dolmen date du néolithique. À l'origine, il est inclus dans le domaine clos du prieuré de Penhoët, ce qui explique sa dénomination de « dolmen du Prieuré » dans les documents antérieurs à la Révolution française. Au XIXe siècle, il aussi connu sous le nom de « dolmen de la Métairie », ou du « Bois Savary ». Ces multiples dénominations montrent bien son ancienneté.

L'aspect actuel de l'édifice est le résultat de destructions et d'aménagements successifs, à tel point que certains auteurs ont mis en doute son authenticité. Les plus anciennes gravures et les plus anciens textes indiquent que les 3 pierres en trilithe sont disposées de cette façon avant le début du 19e siècle, bien avant l'extension de la ville dans ce secteur ; des clichés remontant à 1895-1900 et 1900-1910 indiquent que l'aspect actuel du monument est antérieure à cette époque. Dans une compilation publiée en 1883, René Kerviler, archéologue et ingénieur qui a construit le bassin du port de Saint-Nazaire, décrit le dolmen ainsi :

« Dolmen du Prieuré, dans la nouvelle ville de Saint-Nazaire. C'est un immense trilithe, de deux mètres de hauteur et de 3m40 de table, avec des débris de galerie couchés en arrière. On l'a conservé intact au milieu d'une petite place, au milieu d'un square ; et Saint-Nazaire est sans doute la seule ville de France qui possède un dolmen authentique dans ses murs. M. Carro en a donné deux lithographies assez exactes dans son Voyage chez les Celtes. (Paris, Durand, 1857, in-8o)[1] »

La place des autres éléments mégalithiques disposés dans le square est plus récente. En particulier, le menhir situé à côté du dolmen à quelque mètres n'est pas dans sa situation d'origine. Cette pierre n'apparaît pas dressée sur les documents anciens (notamment une gravure de 1850), ni sur les cartes postales du début du 20e siècle. Une photographie du début du 20e siècle le montre couché, derrière le porche. Ce bloc est aussi dans cette position sur les gravures anciennes lorsqu'il y est représenté, recouvert en partie dans ce cas. Il s'agit d'un élément mégalithique venant du dolmen, mais il n'est plus possible de savoir si c'est un orthostat ou un élément de la couverture de la chambre. La carte postale ancienne en illustration montre cette pierre dans une position couchée derrière le trilithe proche de celle qu'elle avait avant le dégagement du mégalithe et surtout avant les aménagements du square des années 1920.

Le dolmen est classé au titre des monuments historiques en 1889[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. René Kerviler, Armorique et Bretagne, recueil d'études sur l'archéologie, l'histoire et la biographie bretonne, publiées de 1873 à 1882,‎ 1893, p. 164
  2. « Dolmen trilithe », base Mérimée, ministère français de la Culture