Dogue argentin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dogue argentin
{{#if:
Dogue argentin
Dogue argentin

Espèce Chien (Canis lupus familiaris)
Région d’origine
Région Drapeau de l’Argentine Argentine
Caractéristiques
Taille Le mâle mesure de 62 à 68cm et la femelle entre 60 et 65cm
Poids de 35 a 50kg

robe=Blanche parfois tachetée de noir

Tête Carrée
Yeux Sombre ou brun
Oreilles interdiction de couper depuis 2004
Queue Longue et grosse, naturellement tombante
Caractère Joueur et courageux
Nomenclature FCI
  • groupe 2.1
    • section 1
      • no 292

Le Dogue argentin (en espagnol, Dogo argentino) est un molosse de type dogue développé en Argentine au début du XXe siècle. Ce chien de grande taille, musclé et doté d'une mâchoire puissante est traditionnellement utilisé dans la pampa pour la chasse au puma et au sanglier. Ce dernier avait été introduit par les colons au milieu du XIXe siècle. Malgré ses performances physiques remarquables et sa stature impressionnante, le dogue argentin est facile à éduquer et aboie peu ce qui en fait un chien adapté à la vie en famille[1].

À ce titre il n'est pas considéré comme un chien dangereux en France et aucune contrainte législative particulière ne lui est imposée sauf s'il n'est pas rattaché à un livre d'origine, il peut être assimilé à un chien de catégorie 1, mais les dogues argentins ne sont pas catégorisés.

Le Dogue argentin est doté d'une surprenante résistance et d'un courage devenu mythique dans la Sierra de Córdoba.

Historique[modifier | modifier le code]

Dogue argentin de compagnie
Chiot de 3 semaines

Le nom d'origine est Dogo Argentino. La motivation principale qui a conduit en 1928 Antonio Nores Martinez, créateur de la race, au modelage du dogue argentin fut de réunir les qualités du Perro de pelea, race de chien de combat renommée à Córdoba, en améliorant la taille et la force physique. Ce chien devait ainsi avoir des qualités pour la chasse au sanglier et au puma (à deux ou en meute) de la faune qui peuple la Sierra de Córdoba. Le travail de sélection commence par un mâle bulldog tacheté, lui-même issu d’un perro de pelea (boxer + Mâtin) et d’un boston terrier, croisé avec une femelle bull terrier de race pure. Après une sélection sur 8 générations, le plus beau mâle est croisé avec une femelle Mâtin des Pyrénées pure. Ce n'est qu'à la 12e génération que "Toño" obtient une portée de six dogues considérés comme purs de race. Celle-ci est reconnue par la Centrale Canine d'Argentine en 1964.

En Argentine, au début du XXe siècle, la chasse est très populaire : C'est un loisir pour les riches, et un moyen de subsistance pour les pauvres. C'est ainsi que les frères Nores Martinez, passionnés de génétique, décident de se lancer dans la création d'une nouvelle race. Ils se baseront sur le chien de Pelea et 9 autres races seront utilisées :

Chaque race correspond à un objectif bien particulier:

- Le Dogue Allemand : souvent utilisé pour obtenir des sujets hauts sur pattes, permettant ainsi d'assurer une bonne taille et il contribua largement à améliorer l'aspect de la tête.

- Le Pointer : chiens de chasse déjà bien présents en Argentine. Les sujets utilisés furent sélectionnés selon des critères bien précis : Excellent odorat, grande résistance physique aux intempéries et bon caractère (avec l'homme comme avec ses congénères). Le plus du Pointer est qu'il ne flaire pas au sol mais au vent: le Puma sautant d'arbre en arbre, c'est un atout majeur pour ne pas perdre la trace de la proie.

- L'Irish Wolfhound : Ce chasseur de loups apporta au Dogo deux qualités essentielles pour rattraper un sanglier ou un puma en fuite, puis l'attaquer : la rapidité et le courage.

- Le Mâtin des Pyrénées : permit de conserver la haute taille désirée, ainsi qu'un bon gabarit car le Mâtin est un chien haut et imposant. Mais il fut également choisi pour sa robe blanche, caractéristique indispensable à la chasse aux sangliers !

- Le Bulldog Anglais : Cette race fut utilisée avec une grande prudence car non seulement elle avait déjà largement contribué à la création du chien de pelea, mais également parce qu'elle diminuait la taille des sujets obtenus et leur conférait un prognathisme marqué. Cependant, le Bulldog permit au Dogo d'avoir une prise très forte, une mâchoire puissante et une grande ténacité lors des combats.

- Le Dogue de Bordeaux : Les frères Nores utilisèrent un chien issu du croisement d'un Dogue de Bordeaux et d'un chien de pelea. Ce chien permit de renforcer la mandibule et d'obtenir une tête plus imposante. Mais il transmit également une robe jaune qui obligea les 2 frères à ne l'utiliser qu'avec une extrême prudence.

- Le Bull Terrier : Au même titre que le Bulldog Anglais, il permit de renforcer la mâchoire du Dogo et lui apporta, en plus de sa ténacité au combat et d'une forte prise, sa robe blanche.

- Le Mastiff : Les sujets sélectionnés étaient de couleur claire, ils servirent à assurer un bon gabarit et une grande robustesse, tout en apportant calme et obéissance.

- Le Boxer : Le Boxer fut utilisé afin de rendre le Dogue plus obéissant et sociable, avec l'homme comme avec ses congénères, et contribua à renforcer des qualités primordiales : agilité et endurance.

Ce chien a été "voulu" de couleur blanche pour le différencier du gibier. Malheureusement, cela cause des problèmes de surdité. En effet, comme chez le Dalmatien ou le Bull Terrier par exemple, le fond de robe est blanc et la sélection génétique de ce caractère est corrélée avec des défauts au niveau de l’oreille interne, provoquant des possibilités de surdité congénitale. Ces cas ne sont pas fréquents mais ils ne sont pas rares.

Caractère[modifier | modifier le code]

Ce chien peut être utilisé comme chien de garde. Courage, équilibre et intelligence sont les qualités qui prédominent chez le dogue argentin. Sélectionné pour combattre le gros gibier argentin (pumas, sangliers), il prend de son ascendant, le perro de pelea cordobès, le courage indomptable et la prédisposition à la lutte à mort. Du bull dog, du bull-terrier et du mâtin des Pyrénées, le dogue argentin reçoit en héritage un remarquable équilibre psychique et une intelligence très vive, sans perdre toutefois le côté combattant de son ancêtre espagnol.

Il cohabite agréablement avec le cheval, la vache et tous les animaux domestiques. La socialisation entre mâles est primordiale car le dogue argentin a tendance à ne pas s'entendre avec ses congénères. Il ne se déchaîne qu’avec les animaux sauvages.

Le dogue argentin est un chien très affectueux envers son maître et les autres membres de la famille. Il est convivial avec les amis de la maison, mais sait faire trembler d’un simple regard un inconnu qui approche. Néanmoins, compte tenu de sa puissance et de sa fermeté de caractère, il demande un excellent dressage pour donner entière satisfaction.

C'est un chien qui peut s'avérer très dangereux envers les autres animaux et les humains s'il est mis entre les mains de propriétaires irresponsables.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guide des auxiliaires spécialisés vétérinaires - R. Lane - Édition du Point Vétérinaire - 1993
  • Les Chiens - David Alderton - Bordas - 1994
  • Chien de race : Le dogue argentin - P. Vianini - Éditions de Vecchi - 1998

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Bombon le chien (Bombón el perro ou El Perro) est un film argentin réalisé par Carlos Sorin en 2004 qui raconte l'histoire d'un homme et d'un dogue argentin

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :