Dode de Metz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Doda de Metz)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Doda.

Sainte Dode, en latin Doda, est l'épouse de saint Arnoul, évêque de Metz de 614 à 629.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issue d'une famille noble et fille probable d'Arnoald, évêque de Metz, elle épouse Arnulf et donne naissance à  :

En 614, Arnulf est élu évêque de Metz et, comme un évêque ne peut être marié, Dode se retire dans un couvent de Trèves.

Les sources[modifier | modifier le code]

La première Vita Arnulfi, composée au milieu du VIIe siècle, ne la nomme pas, se contentant de la qualifier de « très noble jeune fille ». Ce n'est qu'au Xe siècle qu'Ummo, auteur de la seconde Vita Arnulfi la nomme Doda et précise qu'elle se retire dans un monastère de Trèves après l'élection de son mari comme évêque de Metz. Au XIe siècle, la Vita Clodulfi reprend ce nom de Doda et précise qu'elle « n'était pas d'une souche moins noble et moins célèbre » que son mari[1].

Étude des sources[modifier | modifier le code]

De nombreux historiens, dont Eduard Hlawitschka[2] ont rejeté cette information, estimant qu'elle résulte d'une confusion avec sainte Ode, la mère de saint Arnulf, et en raison de son caractère tardif[1].

Mais, à l'époque où Ummo rédige sa Vita, la généalogie de saint Arnulf communément acceptée est la Commemoratio genealogia domni Arnulfi episcopi et confessoris Christi qui fait d'Arnulf un fils d'Arnoald et qui mentionne une Doda parmi les grandes tantes d'Arnulf. Introduire ce nom comme celui de l'épouse d'Arnulf consiste à laisser entendre l'existence d'une parenté entre les époux. À une époque où l'Église est très préoccupée des empêchements au mariage pour consanguinité aurait été de nature à desservir la réputation du saint. Il n'y a donc pas de réelles raisons de rejeter cet élément tardif qui n'ajoute rien à la gloire de saint Arnulf et des Carolingiens.

Au cours des XIXe et XXe siècles, la critique historique moderne a remis en cause le bien-fondé de la Commemoratio. Une étude critique a montré que saint Arnulf est probablement le gendre d'Arnoald[3]. Il en découle que Doda serait en fait la fille d'Arnoald, qu'elle tiendrait son nom de sa grande-tante Doda, pour ensuite le transmettre à sa petite fille Chrothildis Doda, épouse du roi Thierry III[4].

Généalogie[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Agilulf
évêque de Metz
(† 591)
 
Ansbert
le sénateur
 
Doda
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bodogisel
 
Chrodoare
(sainte Ode)
 
 
 
 
 
Arnoald
évêque de Metz
(† 611)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
saint Arnulf
évêque de Metz
(† 629)
 
 
 
 
 
 
 

sainte Dode
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hilda
(?)
 
 
 
 
Clodulf
évêque de Metz
(† 697)
 
 
Ansegisel
domestique
(† 662)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Aunulf
(† 697/714)
 
 
 
Chrothildis Doda
(† 699)
x Thierry III
 
Pépin de Herstal
maire du palais
(† 714)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Settipani 1993, p. 47
  2. Eduard Hlawitschka, Die Vorfahren Karls des Großen, Düsseldorf, éd. H Beumann,‎ 1965, p. 73 note 1.
  3. Jörg Jarnut, Agilofingerstudien. Untersuchungen zur Gesichte einer adlingen Familien im 6 und 7 Jahrhundert, Stuttgart,‎ 1986.
  4. Settipani 1993, p. 29-31 et 48

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]