Doctrine du double effet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La doctrine du double effet est une thèse de philosophie morale, que l'on attribue habituellement à Thomas d'Aquin. Elle vise à expliquer dans quelles circonstances il est permis de commettre une action ayant à la fois de bonnes et de mauvaises conséquences (c'est-à-dire un double effet). Elle énonce plusieurs conditions nécessaires pour qu'une action puisse être moralement justifiée alors même qu'elle comporte de mauvais effets :

  • L'action elle-même doit être bonne ou moralement neutre
  • Le bon effet doit résulter de l'acte et non du mauvais effet
  • Le mauvais effet ne doit pas être directement voulu, mais doit être prévu et toléré
  • Le bon effet doit être plus fort que le mauvais effet, ou bien les deux doivent être égaux.

Cette thèse soutient en résumé qu'il est parfois justifié de produire une conséquence mauvaise si elle est seulement un effet secondaire de l'action, et non pas intentionnellement recherchée.

Cette doctrine a de nombreuses applications, notamment dans les théories de la guerre juste. On trouve aussi le principe du double effet en médecine par rapport aux effets des thérapeutiques.

La doctrine du double effet est contestée par les tenants de l'utilitarisme, qui refusent notamment la possibilité que deux actions identiques dans leurs conséquences ne soient pas d'égale valeur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]