Doctrine Stimson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La doctrine Stimson a été énoncée le 7 janvier 1932 dans une note du secrétaire d'État américain Henry Stimson, afin de signifier la non reconnaissance des conquêtes japonaises en Mandchourie.

En 1931, le Japon occupe la Mandchourie et en fait un État satellite nommé le Manzhouguo. L'administration Herbert Hoover, par l'intermédiaire de Stimson, refuse de cautionner cette conquête, affirmant que les changements dans l’ordre international amenés par la force des armes (et donc en contradiction avec le pacte Briand-Kellogg de 1928) ne pouvaient être reconnus diplomatiquement sans l'aval de la Société des Nations. Ceci revenait à une implication américaine à vouloir maintenir le système de Versailles.

Article connexe[modifier | modifier le code]