Doc Holliday

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Doc Holliday

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait supposé de Doc Holliday

Nom de naissance John Henry Holliday
Naissance 14 août 1851
Griffin, Géorgie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 8 novembre 1887 (à 36 ans)
Glenwood Springs, Colorado, Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Américain
Pays de résidence Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession Dentiste

John Henry "Doc" Holliday, (1851 - 1887) dentiste, joueur et « as de la gâchette », est surtout célèbre pour sa participation à la fusillade d'O.K. Corral en compagnie de Wyatt Earp.

Les premières années d'un gentleman[modifier | modifier le code]

Né le 14 août 1851 à Griffin en Géorgie, fils de Henry Holliday et Alice Jane Burroughs. Le premier enfant du couple, Martha Eleanora, décéda le 12 juin 1850 à l'âge de 6 mois. Au moment de son mariage avec Alice Jane McKay, Henry B. Holliday était pharmacien, il devint par la suite herboriste, avocat et enfin Major Confédéré. Avant son mariage Henry B. avait participé à différentes guerres dont la Guerre du Mexique, et avait ramené un jeune orphelin nommé Francisco Hidalgo.

Le jeune Doc fut baptisé le 21 mars 1852 à la première église presbytérienne de Griffin. La famille se déplaça en 1857 à Valdosta en Géorgie, Henry B. venant d'hériter d'une terre à cet endroit. Là-bas son père acquit une grande popularité et devint maire, Secrétaire de la Société Agricole du Comté, Membre de la loge maçonnique, Secrétaire du Camp des Vétérans Confédérés et Surintendant des élections locales. Le jeune John étudia le latin, le français et le grec à l'institut de Valdosta.

Alice Jane décéda le 16 septembre 1866 de la tuberculose. Cette disparition fut très douloureuse pour le jeune John Henry car il était très proche de sa mère, et cette perte fut d'autant plus pénible que son père épousa Rachel Martin trois mois plus tard, le 18 décembre 1866. Du fait de la position prestigieuse de sa famille "Doc" devra choisir une profession socialement élevée. C'est ainsi qu'il entrera en 1870 dans l'école fondée par son cousin Robert Holliday afin de devenir dentiste. Sa thèse porta sur les "maladies des dents". Il effectua les deux ans d'apprentissage réglementaires chez le docteur L.F. Frank. Le 1er mars 1872 le "Pennsylvania College of Dental Surgery" de Philadelphie délivra le diplôme de chirurgie dentaire à 36 hommes, et Doc Holliday fut de ceux-là.

Bien que de bonne éducation et respecté, Doc semblait déjà posséder le tempérament ardent et cette "détente facile" qui allaient lui causer tant de désagréments par la suite. Il est ainsi rapporté qu'un Doc scandalisé à cause d'individus noirs nageant dans son point d'eau préféré visa la tête de ces "intrus". Bien que l'un des hommes se défendît au pistolet il n'y eut aucun décès.

Il s'associa peu de temps après l'obtention de son diplôme avec le docteur Arthur C. Ford et tous deux travaillèrent dans un cabinet à Atlanta. John était un bon dentiste mais il s'avéra rapidement être atteint de la même maladie qui avait pris sa mère bien-aimée et contaminé son frère adoptif, la tuberculose. Il consulta de nombreux médecins qui tous s'accordèrent à ne lui estimer que quelques mois de vie, une espérance qui pouvait toutefois être augmentée s'il partait vivre sous un climat sec.

En route vers l'Ouest[modifier | modifier le code]

Suivant le conseil de ses médecins, Doc plia bagage et s'en alla vers l'Ouest en octobre 1873. Sa première destination fut Dallas, le terminus de la voie ferrée à cette époque. Il trouva rapidement un associé en la personne du docteur John A. Seegar. Il monta son affaire mais sa terrible maladie n'en avait pas terminé avec lui. De violentes quintes de toux arrivaient souvent à des moments très délicats, comme lors de l'extraction d'une dent. La clientèle se fit plus rare, il lui fallut bientôt trouver un autre moyen de subvenir à ses besoins.

Il était évident qu'il possédait un don naturel pour le jeu, qui devint sa seule rentrée d'argent. En ces temps de grande violence les joueurs professionnels avaient tout intérêt à savoir se défendre. Doc était conscient de cela et ne quittait jamais son six coups et son long couteau. De fait, il avait un révolver dans un holster situé sous son épaule, l'autre sur sa hanche.

L'as de la gâchette[modifier | modifier le code]

Le 2 janvier 1875 Doc et un tenancier de saloon nommé Austin eurent une dispute qui tourna mal. Plusieurs tirs furent échangés mais pas une seule balle ne toucha l'un des deux opposants. D'après le Dallas Weekly Herald, les deux hommes furent arrêtés. Beaucoup d'habitants furent amusés par un tel duel, mais ils changèrent rapidement d'avis lorsque Doc tua par balle un citoyen important. La situation devint délicate et il fut forcé de fuir la ville.

Il s'arrêta à Jacksboro, une rude ville d'élevage située près d'un poste de l'armée, et trouva un travail. Durant ce séjour il fut impliqué dans trois combats au révolver, dont l'un fut fatal à l'un de ses adversaires. Comme cette région était assez sauvage à cette époque aucune action de la justice ne fut intentée contre lui. Néanmoins lors de l'été 1876 il tua un soldat du Fort Richardson, ce qui eut pour conséquence de lancer une enquête du gouvernement fédéral.

Doc décida de partir de la ville et, afin d'échapper à ses poursuivants et à une pendaison plus que certaine, il se rendit dans le Colorado, à 800 miles du lieu de ses méfaits. Il séjourna pendant une courte période à Pueblo, Leadville, Georgetown et Central City, laissant trois morts de plus sur son passage.

Il arriva à Denver sous le nom de Tom Mackey, mais ne se tint pas longtemps tranquille. Il manqua de décapiter Bud Ryan, un autre joueur professionnel très connu, qui, s'il survécut à ses blessures demeura mutilé au cou et au visage. Le ressentiment de la population força Doc à fuir, une fois de plus.

Il voyagea vers le Wyoming, vers le Nouveau-Mexique et de là à Fort Griffin, au Texas. C'est là qu'il rencontra « Big Nose Kate » Helder (Mary Catherine Haroney) , une prostituée cultivée et attirante malgré un nez proéminent, qui pratiquait son métier car elle l'aimait et n'appartenait à aucun homme ou à aucune maison close, la seule femme ayant partagé sa vie. Il vivra avec elle une relation orageuse et leurs disputes et ruptures seront fréquentes. Doc semblait, entre autres, ne pas supporter que sa compagne continue à se prostituer.

Il rencontra également Wyatt Earp qui était alors à la poursuite du voleur de bétail Dave Rudabaugh. Doc avait joué aux cartes avec le bandit, aussi Earp se décida à l'interroger après maintes hésitations - Holliday étant réputé ne pas aimer les représentants de la loi. Il fut surpris par la bonne volonté du joueur qui lui indiqua qu'il pensait que Rudabaugh était parti pour le Kansas. Cette aide contribua à appréhender le hors-la-loi. De plus Earp et Holliday nouèrent une solide amitié qui dura des années.

La réputation de tueur de sang-froid de Doc Holliday n'était plus à faire. Il semble néanmoins plus proche de la vérité d'affirmer qu'il était d'un tempérament plus emporté que cruel, plus colérique que mauvais. Il était fataliste, et savait sa fin imminente. À une mort lente et douloureuse il préférait la mort brutale d'une balle déchirant les entrailles ou d'une entaille fatale. Il était réputé ne rien craindre sur cette terre[1].

En 1877 Doc joua aux cartes avec une petite brute nommée Ed Bailey. Ce dernier n'était pas impressionné par le renom de son adversaire et n'hésita pas à le provoquer en trichant sans vergogne, malgré les deux avertissements lancés par Holliday. Constatant que Bailey ne l'avait pas écouté Doc ramassa les mises, mais son adversaire réagit en sortant son révolver de sous la table. Malheureusement pour Bailey, Holliday fut plus prompt que lui à attaquer et éventra le tricheur avant que celui-ci n'ait eu le temps de presser la détente. Malgré l'évidence de la légitime défense Doc fut arrêté et incarcéré. Un groupe ne tarda pas à se former pour réclamer vengeance. Une version romanesque de l'évasion de Doc fut racontée, mais néanmoins niée de longues années plus tard par la principale impliquée, sa compagne Big Nose Kate. Celle-ci aurait provoqué un incendie afin de détourner l'attention des habitants et serait venue le délivrer, le révolver au poing, obligeant le gardien désarmé à ouvrir sa cellule. Le couple aurait disparu pendant la nuit.

Le couple se dirigea vers Dodge City. Connus sous les noms de Dr Holliday et Mrs Holliday, ils semblaient résolus à mener une vie rangée. Doc abandonna le jeu pour se consacrer à nouveau à son métier de dentiste et, en échange, Kate promit de renoncer à la prostitution et à sa vie de débauche. Néanmoins, cette vie respectable déplut rapidement à la jeune femme : elle annonça à son compagnon qu'elle comptait revenir sous les feux de la rampe. Le couple se sépara, comme il était destiné à le faire de nombreuses fois encore.

Doc reprit le jeu et entretint son étrange amitié avec Wyatt Earp. Un soir, alors que Doc Holliday était présent au Long Branch Saloon, plusieurs cowboys arrivèrent en ville. Parmi eux se trouvait un dénommé Ed Morrison ; il dirigeait le troupeau de bovins. Cet homme était connu de Wyatt Earp qui l'avait humilié dans la ville de Wichita, au Kansas. Les hommes galopèrent à travers la ville, firent feu dans la rue, brisèrent les vitres des échoppes. Ils entrèrent finalement au Long Branch Saloon et harcelèrent les clients. Earp ne manqua pas d'entrer au saloon pour rétablir l'ordre, mais il fut accueilli par plusieurs canons de révolvers braqués dans sa direction. Dans un rire de triomphe, Morrison annonça que la fin de Earp était venue. Cela aurait probablement été le cas si Doc n'avait pas pointé son révolver sur la tempe du cowboy, ordonnant aux autres cowboys de se rendre sous peine de voir la tête de leur chef exploser. Earp n'eut plus qu'à jeter les hors-la-loi en prison. Il n'oublia jamais qu'il devait la vie sauve à son ami Holliday.

Un peu plus tard, Doc et sa compagne eurent à nouveau une violente dispute. Furieux, il sella son cheval et s'en alla pour Trinidad, dans le Colorado. Peu après son arrivée, il fut incité au combat par un jeune joueur connu sous le nom de « Kid Colton ». Le jeune homme mordit la poussière, transpercé par deux balles.

Ne souhaitant pas s'attarder sur les lieux de son crime, il se mit en route pour Las Vegas, au Nevada dans le courant de l'été 1879. Pour la dernière fois, il pratiqua son métier de dentiste. Néanmoins, cette activité fut de courte durée puisque, quelques semaines plus tard, il acheta un saloon. En août 1879, il se disputa avec un certain Mike Gordon, qui paya son imprudence de trois balles dans le ventre, lors d'un duel loyal. Une fois de plus, Doc s'enfuit pour ne pas être lynché par plusieurs habitants qui en formaient le projet. Holliday décida donc de retourner à Dodge City, avant de partir pour Tombstone où il avait appris que son ami Earp se trouvait. De plus, Kate était introuvable à Dodge City. Par conséquent, plus rien ne le retenait dans cette ville.

Bien que cela eût été inconnu de Doc, Big Nose Kate était également en route pour Tombstone. Ils se rencontrèrent à Prescott, dans l'Arizona. Le couple se réconcilia et ils profitèrent des 40 000 $ que Doc avait amassés en jouant. Au début de l'été 1880, ils se mirent en route pour Tombstone.

Tombstone et la bataille d'O.K Corral[modifier | modifier le code]

À son arrivée à Tombstone Doc retrouva non seulement Wyatt Earp, mais il fit également la connaissance de ses frères Morgan, venant du Montana, James qui avait voyagé depuis Dodge City avec Wyatt, et Virgil, arrivant de Prescott où il venait d'obtenir la fonction d'U.S Marshal. Wyatt et ses frères travaillaient dans des mines d'argent. Virgil nomma Wyatt au poste d'assistant marshal de Tombstone, et fit de Morgan un adjoint.

À cette époque Tombstone était habitée par un clan de hors-la-loi, les Clanton, qui virent d'un mauvais œil l'arrivée des Earp et de leur ami Holliday. "Old man" Clanton, ses fils, Ike, Phin, et Billy, les frères McLaury, Frank and Tom, Curly Bill Brocius, John Ringo et quelques autres membres secondaires du gang, ne tardèrent d'ailleurs pas à faire part de leur mécontentement.

Peu de temps après l'arrivée de Doc, Kate s'installa à Globe, en Arizona, où elle dirigea une pension. Néanmoins leurs relations semblèrent demeurer assez bonnes, puisque lors de ses visites à Tombstone Kate passait beaucoup de temps avec Holliday. Néanmoins leur relation se détériora progressivement notamment à cause des abus d'alcool de la jeune femme, et Doc la jeta dehors au début de l'année 1881.

En octobre 1880, c'est un Doc Holliday ivre qui eut une altercation avec Johnny Tyler à l'Oriental Saloon. Bien que ce dernier préférât quitter les lieux, la dispute se poursuivit avec le propriétaire, Milt Joyce. Doc ne tarda pas à ouvrir le feu et toucha Joyce à la main, et le barman Parker à un orteil du pied gauche. En représailles Joyce frappa Holliday sur la tête avec un révolver. Doc fut arrêté, jugé pour attaque à main armée, et déclaré coupable. Il paya une amende de 20 dollars pour voie de fait et 11,25 dollars pour les frais de justice.

Le 15 mars 1881 quatre hommes masqués attaquèrent une diligence et pendant l'assaut tuèrent le cocher et un passager. Le clan des Clanton profita de l'occasion pour faire accuser Doc Holliday. Le sheriff chargé de l'enquête interrogea Big Nose Kate alors qu'elle était ivre et, à l'aide de quelques verres supplémentaires, il la persuada de signer une déclaration faite sous serment accusant Doc d'être l'un des hommes masqués et d'avoir commis le meurtre du cocher. Néanmoins ayant recouvré ses esprits quelques heures plus tard, elle annula sa déclaration et les charges contre Doc furent abandonnées. Excédé par le comportement de son ancienne compagne, Doc lui donna un peu d'argent et lui demanda de quitter la ville.

Durant l'été 1881 la tension entre les Earp et les Clanton augmenta. Les Cowboys, ainsi qu'ils se faisaient nommer, racontaient souvent dans les saloons la manière dont ils allaient envoyer Wyatt Earp au cimetière.

Le 25 octobre 1881, Ike Clanton, ivre, menaça les frères Earp. Virgil Earp l'assomma et le désarma. Le lendemain, Ike et Billy Clanton revinrent à Tombstone, accompagnés de Tom et Frank McLaury, avec l’intention de tuer Virgil Earp. Les Earp, Doc Holliday et le shérif John Behan se rendirent près d’une écurie appelée OK Corral, où se situaient les Clanton et les McLaury, une fusillade éclata. Les McLaury et Bill Clanton furent tués alors que Doc Holliday, Virgil et Morgan Earp furent juste blessés. Les Earp furent jugés, mais vu le contexte, la justice admit qu’ils avaient agi en légitime défense. Les Clanton-McLaury décidèrent de se venger : Virgil Earp fut estropié par un tireur embusqué, Morgan Earp fut tué. Wyatt Earp et Doc Holliday décidèrent alors d'en finir avec les clans Clanton et McLaury : ils tuèrent une vingtaine de cow-boys. Après un an de règlements de comptes, Wyatt Earp et Doc Holliday quittèrent le Kansas pour le Colorado.

Doc Holliday y mourut de maladie en 1887 à Glenwood Springs. Malgré la légende, Wyatt Earp n'était pas présent lors de sa mort, et n'en fut informé que plusieurs mois après. Ses derniers mots auraient été This is funny (c'est drôle) car ni lui ni personne n'avait envisagé qu'il puisse un jour mourir dans son lit.

Fiction[modifier | modifier le code]

Doc Holliday apparaît dans O.K. Corral le 66e album de Lucky Luke.

Il apparaît également dans Mister Blueberry, Ombres sur Tombstone, Géronimo l'Apache', OK Corral et Dust , les 24, 25, 26 27 27 et 28e albums de Blueberry de Charlier et Giraud ainsi que dans Bloodsilver de Wayne Barrow.

Au cinéma, Doc Holliday figure notamment parmi les personnages de Le Banni (The Outlaw) de Howard Hughes (1943), La poursuite infernale (My darling Clementine) de John Ford (1946) , Règlements de comptes à OK Corral (Gunfight at O.K. Corral) de John Sturges (1957) , de Les Cheyennes (Cheyenne Autumn) de John Ford (1964) , Sept secondes en enfer (Hour of the Gun) de John Sturges (1967), Doc de Frank Perry, (1971), ou encore dans Wyatt Earp de Lawrence Kasdan en 1994, interprété par Dennis Quaid, et enfin dans Wyatt Earp's Revenge de Michael Feifer. Il apparait aussi dans le film de George Pan Cosmatos Tombstone (1993) sous les traits de Val Kilmer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Films et interprètes de Doc Holliday[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Doc Holliday was afraid of nothing on earth »