Dobermann (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dobermann (homonymie).

Dobermann

Réalisation Jan Kounen
Scénario Joël Houssin
Acteurs principaux
Sociétés de production Noé Productions
Les Chauves-Souris
France 3 Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Policier, Action
Sortie 1997
Durée 103 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dobermann est un film français réalisé par Jan Kounen, sorti le 18 juin 1997.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le Dobermann et sa bande sont des pros de l'attaque de banque et de fourgons en tout genre. Aussi intéressée par le shoot d'adrénaline que par l'argent qu’elle en tire, cette bande de joyeux drilles, composée du Dobermann, de Nat, son égérie sourde, de Moustique, le petit teigneux excité, de Pitt Bull, de Manu, de l'Abbé, de Sonia et de Léo, montre visiblement un certain don pour dépasser complètement les forces de l'ordre.

Christini, un inspecteur psychopathe et sadique, y voit une occasion de se dérouiller un peu. Envoyant promener l'IGS, l'administration et toute sa paperasse, accompagné de l'inspecteur Bauman, il se lance à la poursuite du Dob. Aussi bestial que le gang qu'il poursuit, Christini va tout faire pour renvoyer le Dobermann dans une belle niche en sapin à six pieds sous terre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Le morceau diffusé dans la boîte de nuit est Voodoo People du groupe The Prodigy.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Jan Kounen fait une apparition caméo dans le film (l'homme du sas de la Banque). Également, un extrait de son court métrage Gisèle Kérozène (1989) passe furtivement à la télévision de la villa.
  • Alain de Greef apparait dans la scène de la boîte de nuit. Il est un consommateur accoudé au comptoir.
  • On peut apercevoir « Saïd baise la police » tagué sur le poteau dans la scène où Vincent Cassel parle la langue des signes avec Monica Bellucci, clin d’œil au film de 1995 de Mathieu Kassovitz, La Haine (1995).
  • Après avoir fait sauter le sas de la banque (à peu près à la 30e minute du film) lorsque Monica Bellucci et Vincent Cassel remontent dans la voiture et s'en vont, on peut apercevoir très rapidement en arrière plan, les affiches de Trainspotting de Danny Boyle (1996), et de Usual Suspects (1995) à droite sur un panneau.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Joël Houssin à qui on doit notamment la série de romans policiers du Dobermann — le premier titre étant Le Dobermann américain publié en 1981 — que le réalisateur Jan Kounen a porté sur les écrans en 1997.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.cnc.fr/web/fr/rechercher-une-oeuvre/-/visa/89155

Lien externe[modifier | modifier le code]