Dmytro Yaroch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Photographie de Yaroch.

Dmytro Yaroch, ou Dmitri Anatolievitch Yaroch (selon son nom de naissance) (en ukrainien : Дмитро́ Анатолійович Я́рош), né le 30 septembre 1971 à Dnieprodzerjinsk en République socialiste soviétique d'Ukraine (URSS), aujourd'hui en République d'Ukraine, est un homme politique ukrainien de droite radicale et nationaliste, leader du mouvement Secteur droit (Pravy Sektor), candidat à l'élection présidentielle de mai 2014. Lors du scrutin, qui voit la victoire de Petro Porochenko, il se classe onzième avec 0,70 % des voix. Selon les déclarations de Yaroch, le parti d'extrême-droite ukrainien Svoboda est à son avis « trop libéral »[1]. Yaroch fait l'objet d'un mandat d'arrêt international auprès d'Interpol depuis le 25 juillet 2014[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il rejoint en 1994 le Trident (Trizoub), mouvement extrémiste inspiré de l'idéologie nationaliste de Stepan Bandera (leader ultra dont l'activité a bénéficié de l'appui financier et idéologique du Troisième Reich dans sa lutte contre l'URSS). Il le dirige jusqu'en 2005.

Programme de Yaroch[modifier | modifier le code]

Son mouvement a été à la pointe de la révolution de Maïdan de 2013 et du début de l'année 2014, comme celui de Svoboda qui ont tous les deux assuré le service d'ordre. Le programme géopolitique de Yaroch exposé en mars 2014 pour les présidentielles tenait en cinq points principaux :

  • Faire exploser les gazoducs pour obliger les Russes à les défendre
  • Faire une couverture ultra médiatique sur les événements pour faire passer la Russie comme l'ennemi principal
  • Obliger à couper les gazoducs à destination de l’Europe, obliger l’Europe à résilier ses contrats avec la Russie
  • Substituer un contrat avec les États-Unis permettant de trouver un débouché pour son gaz de schiste, le vendre plus cher puisque l’Europe est le demandeur, y trouver un argument de plus à la nécessité du traité transatlantique
  • Isoler la Russie et obliger les États à choisir leur camp : soit États-Unis/UE, soit Russie/Chine, aussi bien en matière économique, énergétique que militaire[3][réf. insuffisante].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :