Dmitri Rogozine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dmitri Rogozine
Image illustrative de l'article Dmitri Rogozine
Fonctions
Vice-Premier ministre du gouvernement de la Fédération de Russie
En fonction depuis le 23 décembre 2011
Président Dmitri Medvedev
Vladimir Poutine
Premier ministre Vladimir Poutine
Dmitri Medvedev
Représentant permanent de la Fédération de Russie à l'OTAN (Bruxelles, Royaume de Belgique)
9 janvier 200823 décembre 2011
Président Vladimir Poutine
Dmitri Medvedev
Prédécesseur Constantin Vassiliévitch Totski
Successeur Aleksandr Viktorovitch Grouchko
Vice-président de la Douma d'État de l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie
29 décembre 20035 mars 2004
2e président du comité de la Douma d'État pour les Affaires étrangères
19 janvier 200029 décembre 2003
Prédécesseur Vladimir Loukine
Successeur Alexandre Viktorovitch Grouchko
1er représentant spécial du président de la Fédération de Russie sur les problèmes de l'oblast de Kaliningrad, liés à l'expansion de l'Union européenne
13 juillet 200229 janvier 2004
Président Vladimir Poutine
Biographie
Nom de naissance Дмитрий Олегович Рогозин
Date de naissance 21 décembre 1963 (50 ans)
Lieu de naissance Moscou
Nationalité Drapeau de la Russie Russe
Parti politique Rodina (2003-2006)
Le Parti patriotique de la Fédération de Russie (2001-2003)
Conjoint Tatiana Guennadievna Rogozina
Profession Journaliste

Dmitri Rogozine

Dmitri Olegovitch Rogozine (en russe : Дмитрий Олегович Рогозин), né le 21 décembre 1963 à Moscou, est un homme politique russe. Il a été président du parti politique Rodina (La Patrie) et du groupe parlementaire de Rodina à la Douma d'État de la Fédération de Russie. En janvier 2008, il a été nommé par décret présidentiel, ambassadeur de Russie auprès de l'OTAN. Depuis 2011, il est vice-président du gouvernement de Russie.

Carrière[modifier | modifier le code]

Dmitri Rogozine est né dans la famille d'un célèbre historien militaire soviétique. Il est diplômé en journalisme de l'université d'État de Moscou en 1986 et en 1988 d'économie. En 1993, Dmitri Rogozine rejoint le "Congrès des Communautés russes" nouvellement créé et dirigé par le général Alexandre Lebed dont il devient le chef. Ce parti se veut le défenseur des Russes des ex-républiques soviétiques.

Rogozine est élu à la Douma d’État comme député de la ville de Voronej en 1997 et devient l'une des voix principales, défendant le sort des Russes des anciennes républiques soviétiques.

En 2003, Dmitri Rogozine devient l'un des fondateurs et chefs du parti Rodina coalition "nationale-patriotique" qui obtient 9,2 % des voix et 37 des 450 sièges à la Douma lors des élections parlementaires de 2003.

En 2006, il crée un parti nationaliste nommé "Grande Russie"[1].

Après sa nomination en 2008 au poste d'ambassadeur de Russie auprès de l'OTAN et les commentaires des médias occidentaux sur la nomination d'un « nationaliste » à ce poste, il déclare « ne pas avoir la moindre divergence avec Vladimir Poutine pour ce qui touche à la sécurité de la Russie »[2] malgré son statut d'opposant.

Il est vice-Premier ministre de la fédération de Russie dans les gouvernements de Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev depuis 2011.

Il fait partie des personnalités politiques russes que l'administration de Barack Obama a suspendu de visa et dont elle a gelé les éventuels avoirs aux États-Unis, en représailles au vote des habitants de Crimée lors d'un référendum, dont le résultat a été favorable au rattachement de la Crimée à la fédération de Russie[3], le 16 mars 2014. Quelque temps plus tard, c'est au tour de l'Union européenne de le frapper des mêmes sanctions.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Dmitri Rogozine est marié et père d'un fils, Alexandre Rogozine (1983) et grand-père de deux petits-fils (2005) Fiodor, (2013) Artyom et d'une petite-fille (2008) Maria. Il aime le basket-ball, le handball et la plongée sous-marine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "2008, Dimitri Rogozine (Rus) : l'Europe joue un jeu dangereux au Kosovo", Bruxelles2, 15 mars 2008.
  2. Vremia Novostieï, repris dans Courrier international n° 900, 31 janvier 2008
  3. RIA Novosti: Crimée: Obama sanctionne de hauts responsables russes, 17 mars 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :