Dmitri Bogrov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dmitri Bogrov

Dmitri Grigorievitch Bogrov (en russe : Дмитрий Григорьевич Богров ; 1887-1911) est l'assassin du Premier ministre russe Piotr Stolypine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mordekhai Gershkovich Bogrov est né dans une famille aisée de marchands juifs à Kiev. Il russifiera par la suite son nom en Dmitri Grigorievitch.

Bogrov était avocat. Membre du Parti socialiste révolutionnaire[1], il a été un indicateur de l'Okhrana, la police secrète, depuis 1906, en informant sur les activités des anarchistes, des sociaux-démocrates et des socialistes révolutionnaires.

Le 16 août 1911, ses camarades, persuadés de son double jeu, envoient un émissaire pour l'avertir qu'il risquait d'être exécuté. Sa seule possibilité était d'accomplir un acte terroriste. Il songea d'abord assassiner le chef de l'Okhrana à Kiev. Mais devant la faconde et la gentillesse de sa cible, il renonça à son projet. il songea ensuite à assassiner Nicolas II, mais renonça par crainte de déclencher des pogroms. Son choix s'arrêta sur Stolypine[2].

Le 14 septembre (1er septembre) 1911, il tire sur le Premier ministre russe, Pierre Stolypine, qui décède 4 jours plus tard.

Condamné à mort par le tribunal militaire, il est pendu le 24 septembre 1911 dans la forteresse de Kiev, Lysa Hora.

Postérité littéraire[modifier | modifier le code]

L'auteur russe Alexandre Soljenitsyne donne dans Août 14[3], le premier nœud de son cycle romanesque La Roue rouge une description assez longue de l'œuvre de Stolypine et de son assassinat. Plusieurs des chapitres sont consacrées à Dmitri Bogrov, en particulier les chapitres 63 et suivants.

L'histoire de Dmitri Bogrov a également fait l'objet d'une bande-dessinée parue chez Gallimard (collection Bayou), Dimitri Bogrov, dont le scénario est signé de son arrière-petite-nièce, la journaliste Marion Festraëts (dessin de Benjamin Bachelier).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John Simkin, Dmitri Bogrov, Spartacus educational, 2014, notice biographique.
  2. Richard Pipes, La Révolution russe, Paris, 1993, PUF, p. 176.
  3. Plus exactement dans la partie intitulée « Extraits des nœuds précédents : Septembre 1911 ».