Djezzy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Orascom Télécoms Algérie

Description de l'image  Djezzy.gif.
Création juillet 2001
Personnages clés Vincenzo NESCI
Forme juridique SPA
Slogan T'âich l'Algérie (vive l'Algérie)
Siège social Drapeau d'Algérie Alger (Algérie)
Activité opérateur de télécommunications
Produits Djezzy, Allo, Imtyaz, OTAxiphone
Effectif 4000
Site web http://www.djezzy.com
Chiffre d’affaires 2010: 1,747 Milliards $

Djezzy est une entreprise de droit Algérien d'origine égyptienne. Créée en juillet 2001, elle est devenue leader dans le domaine de la téléphonie mobile, avec 15 millions d'abonnés au mois de février 2011. L'opérateur a connu une croissance très forte, il a acquis un million de nouveaux abonnés en 6 mois entre juin et décembre 2007, le premier million d'abonnés ayant été atteint en septembre 2003. Elle compte plus de 3000 employés.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est en juillet 2001 que le groupe Orascom Telecom remporte la deuxième licence de téléphonie mobile en Algérie, et ce pour un montant de 737 millions de dollars.

Avec 2,5 milliards USD d’investissement depuis 2001 à ce jour, fort d’un capital humain de plus de 3000 employés, plus de 14 millions d’abonnés, et plusieurs offres et solutions (GSM et VSAT), Orascom Télécom Algérie (membre du groupe Orascom Telecom).

Les numéros de téléphones des abonnés de Djezzy commencent par (07)7x xx xx xx , (07)9x xx xx xx ou (07)8x xx xx xx pour les numéros plus récents.

Le directeur de cette entreprise est Tamer El Mahdi depuis septembre 2008.

Le groupe égyptien Orascom Telecom a annoncé, mercredi 18 novembre 2009, avoir été informé officiellement, le mardi 17 novembre, par la Direction générale des impôts (DGI) d’un redressement fiscal de 596,6 millions de dollars pour sa filiale algérienne, Djezzy[1].

Procédure de rachat par l'état algérien[modifier | modifier le code]

Depuis 2010, le gouvernement algérien, dans un geste politique cherche à prendre une participation majoritaire à hauteur de 51% dans l'actionnariat de l'entreprise par préemption, sans être parvenu à un accord jusqu'à aujourd'hui. Plusieurs cabinets ayant été mandatés afin d'évaluer le prix d'une telle transaction, le point d’achoppement semble être le prix d'une telle transaction. Côté Djezzy l'entreprise étant valorisée entre 6 et 8 Mds de dollars contre 2,4 Mds de dollars d'après l'état algérien et certains spécialistes [2].

Cette non concrétisation de l'achat de Djezzy a un impact sur la mise en place de la 3G en Algérie. Plusieurs fois annoncées pour les années 2012, et début 2013, mais tout autant de fois retardée, car il semble aujourd'hui évident que les licences 3G ne seront pas mis en vente tant que le dossier Djezzy n'aura pas été réglé.

Attribution de la licence 3G provisoire[modifier | modifier le code]

Finalement après de multiple rebondissements, bien que le dossier Djezzy n'ait toujours pas été réglé, l'autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) attribue le 14 octobre 2013 3 licences provisoires 3G nationales à : Mobilis, Nedjma, et Djezzy. Le retard de l'Algérie dans la mise à niveau de son réseau vers la 3G, a semble-t-il fait accélérer les manœuvres. Le lancement commercial est attendu pour le mois de décembre 2013 dans les 4 grandes villes : Alger (centre), Oran (ouest), Constantine (est) et Ouargla (sud) avant une couverture à l'échelle nationale plus tardive[3].

Rachat de l’opérateur par l’état algérien[modifier | modifier le code]

Après plusieurs années de négociations difficiles, l’État algérien, s’empare de la majorité de l’opérateur Djezzy. Global Telecom Holding (GTH) et VimpelCom les sociétés mères de Djezzy annoncent, le vendredi 18 avril 2014, la signature de la vente de 51 % du capital d’Orascom Telecom Algérie a l'état algérien pour un prix de 2,643 milliards de dollars.

Lancement de la 3G[modifier | modifier le code]

Après ces multiples rebondissements, c'est finalement durant le mois de ramadan en juillet 2014 que Djezzy, lance ses offres 3G, six mois après ses concurrents Mobilis et Ooredo. Ses offres proposent différents tarifs, en fonction de la consommation de data quotidienne ou mensuelle escomptée.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :