Dizzy Dean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Dizzy Dean Baseball pictogram.svg
DizzyDeanGoudeycard.jpg
Cardinals de Saint-Louis - No  17
Lanceur
Frappeur droitier  Lanceur droitier
Premier match
28 septembre 1930
Dernier match
28 septembre 1947
Statistiques de joueur (1930-1947)
Matchs 317
Victoires-Défaites 150-83
Retraits sur des prises 1163
Manches lancées 1967.1
Moyenne de points mérités 3,02
Équipes
Temple de la renommée du baseball
Élu en 1953


Jay Hanna Dean dit Dizzy Dean (16 janvier 1910 - 17 juillet 1974), est un joueur américain de baseball évoluant en Ligue majeure de baseball entre 1930 et 1947. Sélectionné quatre fois au match des étoiles (1934, 1935, 1936 et 1937) et joueur par excellence de la Ligue nationale en 1934, ce lanceur partant remporte la Série mondiale 1934 avec les Cardinals de Saint-Louis. Élu au Temple de la renommée du baseball en 1953, il devient un commentateur de match fameux à la télévision dès les années 1940.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dizzy effectue ses débuts en Ligue majeure le 28 septembre 1930 avec les Cardinals de Saint-Louis. Avec les Cards, il est sélectionné quatre fois au match des étoiles (1934, 1935, 1936 et 1937), est désigné joueur par excellence de la Ligue nationale en 1934, et remporte la Série mondiale 1934. Il est également désigné Sportif de l'année par Associated Press en 1934.

Échangé le 16 avril 1938 aux Clubs de Chicago en retour de Curt Davis, Clyde Shoun, Tuck Stainback et 185 000 dollars, il met un terme à sa carrière de joueur en 1941.

Après sa carrière de joueur, il devient commentateur de match pour la radio puis la télévision. Le 28 septembre 1947, Dizzy fait un retour éphémère au jeu. Présent au match opposant les Browns de Saint-Louis aux White Sox de Chicago pour assurer le commentaire à la radio, il prétend être encore supérieur à 90 % des lanceurs en activité en Ligues majeures. Pris au mot, il se retrouve sur le monticule sous les couleurs des Browns et prouve que ses qualités restaient intactes en lançant quatre manches sans accorder de points[1]. De retour dans la cabine de commentateurs, il déclare malicieusement : « je pense que j'aurai pu gagner ce match en lançant d'ici (de la cabine de commentateur), mais je ne préfère pas essayer... »[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jonathan Fraser Light, The Cultural Encyclopedia of Baseball, Jefferson (NC), McFarland & Company, 2005 (2e éd.), p.246 (ISBN 0786420871)
  2. (en) « Year In Review : 1947 American League », sur baseball-almanac.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]