Divorce à l'italienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Divorce à l'italienne

Description de cette image, également commentée ci-après

Marcello Mastroianni dans une scène du film

Titre original Divorzio all'italiana
Réalisation Pietro Germi
Scénario Ennio De Concini
Pietro Germi
Alfredo Giannetti
Agenore Incrocci (non crédité)
Acteurs principaux
Sortie 1961
Durée 108 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Divorce à l'italienne (Divorzio all'italiana) est un film italien de Pietro Germi sorti en 1961.

Ce film est une comédie à l'italienne, terme caractérisant une grande partie de la production cinématographique italienne des années 1950 et 1960.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le baron Ferdinand Cefalu, noble sicilien, veut se remarier avec la jeune Angela. Mais comme le divorce est illégal en Italie, il fait tout pour que sa femme ait une aventure avec un autre homme, pour pouvoir les surprendre ensemble, la tuer et n’avoir qu’une peine légère pour crime d'honneur[1]. La recherche de l'amant potentiel est une tâche ardue au regard de la laideur de la baronne. Le film qui bascule dans l'ironie et la satire sociale est considéré comme l'une des meilleures comédie de mœurs de l'après-guerre[2].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

On peut reconnaître dans certaines scènes d’extérieurs la ville sicilienne d’Ispica (dans le film, la ville fictive d’Agromonte). Les scènes d’intérieurs furent tournées au Teatro Bellini d’Adrano.

Dans le film, Féfé (Marcello Mastroianni) se rend au cinéma pour voir La Dolce Vita, film de Federico Fellini dans lequel Mastroianni interprète le rôle principal.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Après le référendum sur le divorce en 1974, après la réforme des droits de la famille (loi 151/1975), après le référendum sur l’avortement, les dispositions concernant les crimes d’honneurs furent abrogées par la loi 442 du 5 août 1981
  2. Jean-Luc Douin, Le Monde-Télévision du 25/26 mai 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]