Divertimento (Bartók)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Divertimento.

Le Divertimento Sz 113 (BB 118) pour orchestre à cordes est une œuvre de Béla Bartók peu avant son exil aux États-Unis. Il est composé du 1 août au 17 août 1939 à Saanen près de Berne dans un chalet prêté au compositeur par son dédicataire Paul Sacher et est créé le 11 juin 1940 par l'Orchestre de chambre de Bâle dirigé par Paul Sacher. Bartók déclare à propos du titre: « Divertimento désigne une musique amusante, divertissante; pour ce qui me concerne celle-ci me divertit, qu'elle le fasse pour le respectable public, ce sera une autre affaire ».

Mouvements[modifier | modifier le code]

  1. Allegro non troppo
Début du premier mouvement du divertimento de Belà Bartok

\header {
  tagline = ##f
}

simile = _\markup \italic "simile"

global = {
  \tempo \markup { "Allegro non troppo" \normalsize \normal-text {
    \concat { "(" \raise #0.45 \note #"4." #1 } "= ca. 76–72)" } } 4. = 74
  \time 9/8
}

violonsI = \relative c'' {
  \global
  
  R8*9
  f8-.\f e-. d-. ees16( d) c4~( c16 b) c4~( c8.
  \once \set Voice.stemLeftBeamCount = #2
  \once \set Voice.stemRightBeamCount = #1
  b16
  \once \set Voice.stemLeftBeamCount = #1
  c d) ees( f) c4~ c16 b( c d c8~
  \time 6/8
  c16) ees( c b c8~ c16) b( c d c f,)
}

violonsII = \relative c' {
  \global
  
  a8-.\f a-. a-. b-> a-. a-. a-. a-. a-. a\simile a a a a a b-> a a
  b-> a a a a a b-> a a
  \time 6/8
  b-> a b a b a
}

altos = \relative c {
  \global
  
  <f c'>8-.\f q-. q-. <g c>-> <f c'>-. q-. q-. q-. q-.
  <f c'>\simile q q q q q <g c>-> <f c'> q
  <g c>-> <f c'> q q q q <g c>-> <f c'> q
  \time 6/8
  <g c>-> <f c'> <g c> <f c'> <g c> <f c'>
}

violoncelles = \relative c, {
  \global
  
  <f c'>-.\f \repeat unfold 8 q-. <f c'>\simile
  \repeat unfold 8 q \repeat unfold 9 q
  \time 6/8
  \repeat unfold 6 q
}

contrebasses = \relative c {
  \global
  \transposition c,
  
  f-.\f \repeat unfold 8 f-. f\simile \repeat unfold 8 f \repeat unfold 9 f,
  \time 6/8
  \repeat unfold 6 f
}


violonsIPart = \new Staff \with {
  instrumentName = "Violons Ⅰ"
  shortInstrumentName = "Vl. Ⅰ"
  midiInstrument = "Violin"
} \violonsI

violonsIIPart = \new Staff \with {
  instrumentName = "Violons Ⅱ"
  shortInstrumentName = "Vl. Ⅱ"
  midiInstrument = "Violin"
} \violonsII

altosPart = \new Staff \with {
  instrumentName = "Altos"
  shortInstrumentName = "Alt."
  midiInstrument = "Viola"
} { \clef alto \altos }

violoncellesPart = \new Staff \with {
  instrumentName = "Violonelles"
  shortInstrumentName = "Vlc."
  midiInstrument = "Cello"
} { \clef bass \violoncelles }

contrebassesPart = \new Staff \with {
  instrumentName = "Contrebasses"
  shortInstrumentName = "Cb."
  midiInstrument = "Contrabass"
} { \clef bass \contrebasses }


\score {
  \new StaffGroup <<
    \violonsIPart
    \violonsIIPart
    \altosPart
    \violoncellesPart
    \contrebassesPart
  >>
  \layout {
    indent = #17
    short-indent = #2
    \context {
      \Score
      tempoHideNote = ##t
    }
  }
  \midi {}
}

  1. Molto adagio
  2. Allegro assai
  • Durée d'exécution: vingt trois minutes environ.

Analyse[modifier | modifier le code]

L'œuvre reprend le titre et les mouvements des divertimentos du XVIIIe siècle italien, mais sa progression dément l'aspect traditionnel de ces choix. Le compositeur souhaitait pour son exécution un orchestre à cordes symphonique à défaut un orchestre de chambre avec au minimum douze violons, quatre altos, quatre violoncelles et quatre contrebasses.

Le premier mouvement, entre les tutti et le concertino, laisse peu à peu percer des forte aigus de la part des cordes, suivis de pianissimos graves, qui dramatisent ce qui se présentait comme un simple "divertissement".

Le mouvement lent central installe une atmosphère lourde au moyen d'un contrepoint fièvreux entre les violons et les contrebasses, à la manière du mouvement central de la Musique pour cordes, percussion et célesta. Il est interrompu par des notes de plus en plus résignées qui alternent avec des notes de plus en plus stridentes. Il se poursuit par un thème que Ferenc Fricsay lisait comme un "effondrement dans le désespoir".

Le troisième mouvement prend le rythme endiablé des chants populaires dans un style concertant plus traditionnel.

Discographie[modifier | modifier le code]