District du Val-de-Travers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
District du Val-de-Travers dans le canton de Neuchâtel

Le district du Val-de-Travers est un des six districts du canton de Neuchâtel. Le chef-lieu est Val-de-Travers. Il tient son nom du fait qu'il est situé « de travers » par rapport aux autres vallées du Jura neuchâtelois (les vallées de la Brévine et de la Sagne, le Val-de-Ruz).

Il est composé des trois communes suivantes :

Nom de la commune Population (au 31.12.2007) Population max. (année) Superficie en ha
Val-de-Travers 10 736 10 736 (2009) 12 494
La Côte-aux-Fées 469 1 096 (1900) 1 285
Les Verrières 669 1 838 (1888) 2 868

Jusqu'au 31 décembre 2008, le Val-de-Travers était composé des 11 communes suivantes

Nom de la commune Population (au 31.12.2007) Population max. (année) Superficie en ha
Boveresse 392 577 (1900) 1 290
Buttes 601 1 436 (1870) 1 820
Couvet 2 755 2 900 (1950) 1 641
Fleurier 3 518 4 300 (1960) 774
La Côte-aux-Fées 469 1 096 (1900) 1 285
Les Bayards 369 1 020 (1880) 1 915
Les Verrières 669 1 838 (1888) 2 868
Môtiers (NE) 825 1 043 (1900) 642
Noiraigue 506 954 (1900) 638
Saint-Sulpice (NE) 644 1 243 (1900) 1 309
Travers 1 226 2 152 (1900) 2 465

La population maximale permet de mesurer le déclin démographique qu'a connu la région durant le XXe siècle, du moins jusqu'aux années 1980.

Commune de Val-de-Travers[modifier | modifier le code]

Le projet de fusion des communes au Val-de-Travers a été accepté en votation populaire le 24 février 2008.

Les communes de Noiraigue, Travers, Couvet, Boveresse, Môtiers, Fleurier, Buttes, St-Sulpice et Les Bayards ont uni leurs destins et ne font plus qu'une depuis le 1er janvier 2009.

Avec 72 % de Oui contre seulement 28 % de Non sur l'ensemble du district, la population du « Vallon » a clairement montré son soutien au projet de fusion. Noiraigue a connu le meilleur score, avec 83,6 % de oui, alors que Fleurier ferme la marche avec 57 % de suffrages favorables.

Mais s'il ne fallait retenir qu'un chiffre de cette votation, ce serait le taux de participation, qui atteint 61,6 % en moyenne dans le district. Cette mobilisation massive des citoyennes et des citoyens du Val-de-Travers donne une forte légitimité à cette nouvelle commune, et facilitera le travail des personnes qui seront élues pour mener à bien cet immense chantier.

L'élection du Conseil général (législatif) a eu lieu le 22 juin 2008, et c'est le 28 août de la même année que ce Conseil général, présidé par Christian Mermet (parti socialiste), a élu le Conseil communal (exécutif). Celui-ci est composé de 5 personnes, élues pour 4 ans et employées à plein temps par la nouvelle commune. Il s'agit donc d'un organe politique exécutif professionnel. Ses membres sont Yves Fatton (parti radical, président de commune pour la première année), Pierre-Alain Rumley (parti socialiste, vice-président), Claude-Alain Kleiner (parti libéral, secrétaire), Thierry Michel (parti radical) et Jean-Nathanaël Karakash (parti socialiste). À noter que la présidence de commune, équivalent à la fonction de Maire, est tournante d'année en année.

Curiosités[modifier | modifier le code]

Gorges de l'Areuse
Creux-du-Van
  • Les gorges de l'Areuse. Avec ses 25 kilomètres, l'Areuse est la plus longue rivière entièrement neuchâteloise, elle prend sa source à Saint Sulpice et va se jeter dans le lac de Neuchâtel. Ses eaux proviennent d'une part du vallon des Verrières et, d'autre part, de la vallée de la Brévine par les emposieus (entonnoirs naturels qui récupèrent les eaux du lac des Taillères).
  • le Val-de-Travers est le berceau de l'absinthe. Plus particulièrement, elle fut élaborée à Couvet, et le village de Boveresse y consacre annuellement une fête.
  • Les mines d'asphalte[1] de Travers sont une curiosité appréciée des touristes. Les mines ont été créées par un médecin grec : Eirini d'Eyrinis. En XIXe siècle elles passent en mains anglaises sous le nom de la « Neuchâtel Asphalte Company Limited ». Les mines de la Presta ont fonctionné de 1712 à 1986. Les galeries et couloirs atteignaient 100 kilomètres
  • Le Creux-du-Van est un impressionnant « monument » naturel. Il est né du travail d’érosion de l’eau et de la glace et mesure plus d’un kilomètre de diamètre. Le mur atteint une hauteur d’environ 200 mètres. Il appartient à une vaste réserve naturelle, créé en 1960 : la plus grande du canton (1000 hectares).
  • Jean-Jacques Rousseau a passé trois années de sa vie, entre 1762 et 1765, à Môtiers.
  • Prix Nobel: Le Val-de-Travers peut se targuer d'avoir vu naître et grandir 2 lauréats du prestigieux Prix Nobel. Charles Edouard Guillaume (1861-1938) s'est distingué en remportant le nobel de physique en 1920, et Daniel Bovet (1907-1992) a remporté le Nobel de médecine en 1957.
  • La glacière de Monlési est une doline où se forme naturellement de la glace. On y accède à pied depuis les Sagnettes par un chemin pédestre balisé (15min de marche). Cette zone est accessible à l'aide d'une échelle permettant de descendre sur la glace mais il est très dangereux de s'aventurer plus loin sans équipement (crampons entre autres).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :