District de Sialkot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
District de Sialkot
Le district de Sialkot (en rouge) au sein du Pendjab.
Le district de Sialkot (en rouge) au sein du Pendjab.
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Province Pendjab
Chef-lieu Sialkot
Démographie
Population 3 500 000 hab. (est. 2007)
Densité 1 160 hab./km2
Géographie
Superficie 301 600 ha = 3 016 km2

Le district de Sialkot (en ourdou : ضِلع سيالكوٹ) est une subdivision administrative du nord de la province du Pendjab au Pakistan. Constitué atour de sa capitale, Sialkot, qui est par ailleurs l'une des plus importantes villes du pays, le district est entouré par le Jammu-et-Cachemire indien au nord, de Narowal à l'est, de Shekhupura et Gujranwala au sud, et enfin de Gujrat à l'ouest.

Le district est situé dans le nord industrialisé et urbanisé de la province du Pendjab, et dispose d'un climat chaud et humide. Sa population de près de quatre millions d'habitants parle très majoritairement le pendjabi. C'est aujourd'hui un fief politique conservateur, surtout acquis à la Ligue musulmane du Pakistan (N).

Géographie et climat[modifier | modifier le code]

Le district est situé dans le nord du Pakistan et présente un climat subtropical humide, avec un temps chaud et humide en été avec des moussons, et relativement froid en hiver, la température pouvant baisser jusqu'à -2 degrés Celsius. La pluviométrie moyenne est de 1000 millimètres à l'année, mais est très inégalement reparties, avec plus de la moitié concentrée sur les mois d'août et septembre. Il est principalement constitué de plaines fertiles.

Économie[modifier | modifier le code]

Les terres fertiles du district sont favorable à l'agriculture, qui produit du blé, du riz, des goyaves et du citron notamment : les productions respectives étaient de 453, 242, 11 et 6 tonnes respectivement par an en moyenne pour la période 1998-2001[1]. On trouve également des élevages de buffles, et moutons et de chèvres.

L'industrie locale produit notamment du plastique et du métal, et des équipements sportifs, des instruments chirurgicaux et des couverts notamment.

Démographie[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 1998, la population du district a été évaluée à 2 723 481 personnes, dont environ 26 % d'urbains. Le taux d'alphabétisation était de 59 % environ, dont 66 pour les hommes et 52 pour les femmes[2].

La langue la plus parlée du district est le pendjabi.

Administration[modifier | modifier le code]

La mosquée de Tarigri, dans le tehsil de Daska.

Le district est divisé en quatre tehsils (Daska, Pasrur, Sambrial et Sialkot) et 152 Union Councils. Quatre villes dépassent les 30 000 habitants, et la plus importante est de loin la capitale Sialkot, qui regroupait à elle seule près de 19 % de la population totale du district en 1998. Ces quatre villes regroupent quant-à elles près de 86 % de la population urbaine, selon le recensement de 1998.

Ville Population (est. 2009)[3]
Sialkot 510 863
Daska 146 579
Sambrial 71 766
Pasrur 58 644

Politique[modifier | modifier le code]

Le district est représenté par les onze circonscriptions no 121 à 131 à l'Assemblée provinciale du Pendjab. Lors des élections législatives de 2008, elles sont remportées par huit candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N), deux du Parti du peuple pakistanais et un de la Ligue musulmane du Pakistan (Q)[4], et durant les élections législatives de 2013 elles ont toutes été remportées par des candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N)[5].

À l'Assemblée nationale, il est représenté par les cinq circonscriptions no 110 à 114. Lors des élections législatives de 2008, elles ont été remportées par quatre candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N) et un du Parti du peuple pakistanais[6], et durant les élections législatives de 2013 elles sont toutes remportées par des candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N), dont Khawaja Muhammad Asif, qui deviendra ensuite ministre de la défense dans le gouvernement fédéral de Nawaz Sharif[7].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]