District de Keewatin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Keewatin.

District de Keewatin

1876 – 1905

Drapeau
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte du territoire au sein du Canada avant sa réintégration aux Territoires du Nord-Ouest

Informations générales
Statut Territoire canadien
Capitale Winnipeg
Langue Anglais
Histoire et événements
1876 Création par la sécession avec les Territoires du Nord-Ouest
1905 Réintégration aux Territoires du Nord-Ouest

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le district de Keewatin est un ancien territoire du Canada et l'une des trois anciennes divisions administratives des Territoires du Nord-Ouest canadiens avant la création du Nunavut en 1999.

Créé en 1876 sur une bande continentale des Territoires du Nord-Ouest à l'ouest de la baie d'Hudson, le district de Keewatin en est distinct jusqu'en 1905. Il est alors réintégré dans les Territoires dont il devient l'un des trois districts. En 1999, il en est détaché lors de la création du Nunavut et cesse d'exister.

Nom[modifier | modifier le code]

Le nom Keewatin provient d'une racine algonquienne, soit kīwēhtin (ᑮᐍᐦᑎᐣ) en Cri ou giiwedin (ᑮᐌᑎᓐ) en Ojibwé. Dans les deux cas, il signifie « [terre du] vent du nord ».

En Inuktitut, il est appelé Kivalliq (ᑭᕙᓪᓕᖅ), un terme qui persiste dans la région de Kivalliq au Nunavut.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Le district de Keewatin est créé par le passage de la loi de Keewatin le 12 avril 1876 à partir d'une portion centrale des Territoires du Nord-Ouest. Il englobe ce qui est à présent le majeure partie du Manitoba, le nord-ouest de l'Ontario et le sud du Nunavut.

Le gouvernement fédéral crée le district sur le conseil d'Alexander Morris, Lieutenant-gouverneur du Manitoba, pour qui le nouveau gouvernement territorial des Territoires du Nord-Ouest (établi en 1872) est incapable d'administrer convenablement les terres au nord et à l'est de sa province. Ce besoin d'un nouveau territoire lui est à l'origine transmis par James McKay, marchand de fourrures et homme politique de la région. Morris approuve cette idée et consulte McKay pour déterminer un nom adéquat pour le territoire. McKay opte pour Keewatin, dérivé des langues cri et saulteaux et signifiant « terre du vent du nord ». Le gouvernement fédéral suit ce choix, par égard pour les peuples amérindiens qui forment le plus grand groupe démographique de la région.

Gouvernement[modifier | modifier le code]

La branche exécutive du district de Keewatin était dirigée par le Lieutenant-gouverneur du Manitoba. Le siège du gouvernement était situé à Winnipeg, au Manitoba.

La branche législative du district était constitué par une chambre monocamérale nommé conseil du Keewatin. Ce conseil était composé de six membres, tous nommés par le Lieutenant-gouverneur. Les partis politiques n'y était pas représentés.

Le district de Keewatin ne bénéficiait d'aucune représentation à la Chambre des communes ou au Sénat.

Réintégration[modifier | modifier le code]

Des portions de territoire du district de Keewatin seront détachés au fil du temps pour être intégrés au territoire du Manitoba et de l'Ontario. En 1901, il couvre encore plus de 590 000 km2, à peu-près la taille de la Saskatchewan.

En 1905, le district cesse d'être un territoire indépendant et est réintégré dans les Territoires du Nord-Ouest. Il en devient le quatrième district, avec ceux de l'Ungava, de Mackenzie et de Franklin, qui existaient alors à l'époque.
Après l'extension vers le nord des frontières de l'Ontario et du Manitoba en 1912, il perd encore des territoires qui consistent essentiellement en une toundra. À cause du climat polaire et de l'absence de routes, son peuplement par des populations d'origine européenne reste faible, et même la population inuite reste faible : en 1950, seules 2 000 personnes habitent le district.

Le 1er avril 1999, le district est totalement englobé dans le Nunavut nouvellement créé et disparait.