District d'Okara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
District d'Okara
Le district d'Okara (en orange) au sein du Pendjab et du Pakistan.
Le district d'Okara (en orange) au sein du Pendjab et du Pakistan.
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Province Pendjab
Chef-lieu Okara
Démographie
Population 2 232 992 hab. (1998)
Densité 510 hab./km2
Géographie
Superficie 437 700 ha = 4 377 km2

Le district d'Okara est une subdivision administrative de la province du Pendjab au Pakistan. Constitué atour de sa capitale, Okara, le district est situé dans le centre-est de la province. Il est entouré par les districts de Nankana Sahib et Kasur au nord, par l'Inde à l'est, les districts de Bahawalnagar et Pakpattan au sud, et enfin les district de Sahiwal et Faisalabad à l'ouest.

Fameux pour son agriculture qui alimente l'économie locale, le district dispose de terres fertiles et d'un climat chaud et humide. La population parle très majoritairement le pendjabi, et constitue un fief politique conservateur majoritairement acquis à la Ligue musulmane du Pakistan (N).

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville d'Okara a été fondée au milieu de la forêt d'Okaan, d'où elle tire son nom. La région d'Okara était à l'époque du Raj britannique contenue dans le district de Montgomery. La région était fameuse pour son usine de nitrate de potassium et son industrie textile. À l'époque de la partition des Indes, la région qui est proche de la nouvelle frontière connait de forts mouvements de populations, les minorités hindoues et sikhs émigrent en Inde, tandis que des musulmans faisaient le trajet inverse. La population majoritairement musulmane soutenait largement la création du Pakistan et la Ligue musulmane.

Économie[modifier | modifier le code]

Le district d'Okara possédant des terres fertiles et un système d'irrigation hérité de l'empire britannique, l'agriculture occupe une forte place dans l'économie locale. On trouve des cultures de coton, blé, riz, patates, tomates, canne à sucre, maïs, orange, mangue, citron et goyave notamment. L'industrie est particulière liée à l'agriculture, puisqu'on trouve des moulins à farine et à huile et une industrie textile relativement importante[1].

Il est à noter que l'une des rares lignes de chemins de fer électrifiées traverse le district, sur le trajet Raiwind-Khanewal.

Démographie[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 1998, la population du district a été évaluée à 2 375 875 personnes, dont environ 23 % d'urbains. Le taux d'alphabétisation était de 38 % environ, dont 49 pour les hommes et 25 pour les femmes[2].

La langue la plus parlée du district est le pendjabi, pour laquelle plusieurs dialectes cohabitent.

Administration[modifier | modifier le code]

Mausolée de Daud Bandagi Kirmani à Shergarh.

Le district est divisé en trois tehsils, Dipalpur, Okara et Renala Khurd, et 113 Union Councils. Six villes dépassent les 30 000 habitants, et la plus importante est de loin la capitale Okara, qui regroupe à elle seule près de 11 % de la population totale du district. Ces six villes regroupent quant-à elles plus de 82 % de la population urbaine, selon le recensement de 1998.

Avant 1982, ce district était intégré au sein du district Montgomery qui incluait aussi les districts de Pakpattan et Sahiwal.

Ville Population (est. 2009)[3]
Okara 235 354
Dipalpur 87 176
Haveli Lakha 73 477
Hujra Shah Muqeem 70 204
Basirpur 44 494
Renala Khurd 30 677

Politique[modifier | modifier le code]

Le district est représenté par les neuf circonscriptions no 185 à 193 à l'Assemblée provinciale du Pendjab. Lors des élections législatives de 2008, elles sont remportées par deux candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (Q), deux du Parti du peuple pakistanais, un de la Ligue musulmane du Pakistan (N) et quatre indépendants[4], et durant les élections législatives de 2013 elles ont été remportées par huit candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N) et un du Mouvement du Pakistan pour la Justice[5].

À l'Assemblée nationale, il est représenté par les cinq circonscriptions no 143 à 147. Lors des élections législatives de 2008, elles ont été remportées par trois candidats du Parti du peuple pakistanais et deux indépendants[6], et durant les élections législatives de 2013 elles sont toutes remportées par des candidats de la Ligue musulmane du Pakistan (N)[7].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Okara sur punjab.gov.pk