Distorsion (Star Trek)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Distorsion.
Une visualisation d'un champ de distorsion. Le vaisseau repose dans une bulle d'espace normal.

Dans l'univers de fiction de Star Trek, la distorsion est une déformation de l'espace qui modifie les lois de la physique pour permettre à un vaisseau d'atteindre une vitesse supraluminique. Il est ainsi opposé à l'impulsion.

Théorie[modifier | modifier le code]

Le moteur à distorsion fonctionne sur le modèle de la métrique d'Alcubierre. Il déforme la texture de l'espace pour propulser le vaisseau. Dit simplement, le moteur distord l'espace, à la fois à l'avant et à l'arrière du vaisseau, lui permettant de voyager plus rapidement que la vitesse de la lumière. Spécifiquement, l'espace est contracté en avant du vaisseau et allongé derrière lui. Le vaisseau lui-même repose dans une bulle de distorsion entre les deux distorsions de l'espace ; la bulle contient ce que l'on appelle le subespace. Cet espace distordu, et la région qui la compose, fait accélérer le corps jusqu'à une "vitesse de distorsion" et le vaisseau "surfe" alors sur la vague de l'espace-temps créée par cette distorsion.

Les voyages à des vélocités excédant la vitesse de la lumière sont possibles de cette manière parce que le vaisseau est, strictement parlant, stationnaire (immobile dans l'espace qui se trouve dans la bulle de distorsion) pendant que l'espace lui-même se déplace. Puisque l'espace lui-même se déplace et que le vaisseau n'est pas en train d'accélérer, il n'éprouve aucune dilatation temporelle, permettant le déroulement du temps à l'intérieur du vaisseau et de rester le même que celui qui se trouve à l'extérieur de la bulle de distorsion.


Moteurs[modifier | modifier le code]

Ce sont les nacelles de distorsion du vaisseau qui créent la bulle de distorsion qui enveloppe le vaisseau. Les vaisseaux ont habituellement deux nacelles et elles doivent être toutes les deux fonctionnelles pour être utiles. Il peut être dangereux pour des êtres vivants d'être trop près d'une nacelle fonctionnelle, c'est pourquoi elles sont normalement installées sur des pylônes.

Le moteur de distorsion fonctionne grâce à un réacteur mélangeant de l'antimatière et de la matière, du deutérium, par le biais d'hydrogène. Le mélange produit une quantité fulgurante d'énergie qui sert à la propulsion supraluminique. Afin de maitriser cette puissance, on utilise dans le réacteur des cristaux de dilithium qui servent à contrôler la réaction et à générer un champ subspatial stable, c'est-à-dire que l'on puisse utiliser sans détruire le corps en distorsion.

Le vaisseau évite les collisions avec les corps extérieurs (poussière, météorites...) à l'aide de déflecteurs de navigation (Navigational Deflector), dont le principal est placé à l'avant du vaisseau, sous la soucoupe.

Les risques d'une vitesse supraluminique[modifier | modifier le code]

En 2370, Starfleet a découvert que voyager à de hautes vitesses de distorsion avait, à la longue, des effets négatifs sur la structure de l'espace-temps. Des limites de vitesse de distorsion furent alors instaurées pour prévenir ces dommages. Dans les années qui suivirent, les progrès technologiques dans le domaine de la propulsion par distorsion permirent de développer des systèmes de propulsion qui ne causent pas de tels problèmes, notamment en retravaillant la géométrie des bulles de distorsion, ce qui a donné des vaisseaux aux soucoupes plus effilées comme celles du USS Voyager ou de l'Enterprise E.

Tableau synoptique des vitesses de distorsion[modifier | modifier le code]

Vitesse Nombre de fois la vitesse de la lumière Durée de traversée du système solaire
Distorsion 1 1x 11h
Distorsion 2 10x 1h
Distorsion 3 39x 17min
Distorsion 4 102x 7min
Distorsion 5 214x 3min
Distorsion 6 392x 2min
Distorsion 7 656x 1min
Distorsion 8 1024x 39s
Distorsion 9 1516x 29s
Distorsion 9.6 1909x 21s
Distorsion 9.99 7912x 5s
Distortion 9.9999 199516x 0,2s
Distorsion 10 INFINI -


La vitesse de distorsion est une valeur asymptote, en théorie limitée à un facteur 10 : à une telle vitesse, le corps dans la distorsion occupe tous les points de l'univers simultanément, ce qui théoriquement est impossible. Néamnoins plusieurs violations ont lieu dans l'univers de Star Trek.

Par ailleurs, il arrive souvent que les valeurs du tableau ne soient pas respectées. Par exemple dans l'épisode Les trente-septiens, Tom Paris indique que le Voyager peut aller à la vitesse maximum de distorsion 9,965, qui représente 6 milliards de kilomètres à la seconde, soit 20 000 fois la vitesse de la lumière.

Atteinte de la distorsion 10[modifier | modifier le code]

Bien que cela soit théoriquement impossible, la distorsion 10 est atteinte à plusieurs reprises dans Star Trek.

Elle est atteinte par Tom Paris, dans Star Trek : Voyager, saison 2, épisode 15 («Le Seuil», Threshold) :

Capitaine Kathryn Janeway : « Vous rappelez-vous ce qui s'est passé ? »
Tom Paris : « Oh oui. Je regardais... Je regardais l'indicateur de vitesse qui disait distorsion 10. Et je me suis soudain rendu compte que je pouvais me voir. Je voyais l'extérieur de la navette, le Voyager, l'intérieur du Voyager. L'intérieur de cette pièce. Pendant un moment, j'étais partout à la fois. Littéralement partout, capitaine. Avec les Kazons, à la maison, avec les Klingons. Tout était là. Je ne sais pas comment l'expliquer. C'était comme... Non, rien ne peut décrire ce que c'était. »

Suite à cette expérience, Tom Paris subit un processus accéléré d'évolution biologique. Notons toutefois que cet épisode est considéré par certains comme le plus mauvais des épisodes Star Trek et que Brannon Braga, son auteur, le considère comme un gros navet fumant. Autrement dit, tous les évènements de Threshold sont considérés non-officiellement non-canoniques par les fans et par son auteur Référence VO.

Elle a été atteinte également par l'Enterprise, dans Star Trek : La Nouvelle Génération, saison 1, épisode 6 (Où l'homme surpasse l'homme - Where No One Has Gone Before), lors d'essais durant lesquels un Voyageur propulse par accident le vaisseau hors de la Voie lactée, puis dans un espace inconnu où la matière et la pensée tendent à se confondre.

Dans la série originale l'Enterprise atteint brièvement la vitesse de distorsion 10 lorsque la sonde autonome intelligente construite 2 siècles auparavant par un ancêtre de Kirk améliore les moteurs.

Dans TNG, Toutes les bonnes choses… épisode 7x25/26, le vaisseau commandé par l'Amiral William T. Riker atteint la distorsion 13.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]