Disease mongering

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'expression anglo-saxonne disease mongering désigne de manière péjorative la pratique qui consiste à élargir les descriptions nosographiques des maladies tout en y sensibilisant le grand public afin d'augmenter le marché de certains fournisseurs de traitements contre ces mêmes maladies : compagnies pharmaceutiques, médecins, organisation de consommateurs ou de professionnels etc[1]. Les exemples cités vont de la calvitie masculine à certaines phobies sociales[1].

Alors que l'expression signifie littéralement « promotion de maladie[2] », ces deux mots anglais pourraient se traduire en français par pathologie clef-en-main, « façonnage de maladie[3] » ou « la Stratégie de Knock[4] ».

Controverse[modifier | modifier le code]

Particulièrement évoquée dans les discussions au sujet des diagnostics psychiatriques, l'expression est fréquemment utilisée par les partisans du mouvement de l'anti-psychiatrie[5] et les critiques venant de la Scientologie[6] dans leurs discours critiques de la psychiatrie et spécifiquement de la biopsychiatrie. Troubles du déficit de l'attention (TDA) et maladie maniaco-dépressive ou troubles bipolaires sont de bons exemples de cette critique[7].

Les tenants de cette critique défendent l'opinion selon laquelle les industriels du médicament ne devraient informer le grand public que sur les grandes options du traitement alors que la véritable prescription ne devrait s'effectuer que lors du colloque singulier entre le patient et son médecin. Leurs opposants rétorquent que cette façon de faire conduirait à la prescription inappropriée de médicaments, par erreur intrinsèque ou au bénéfice des industriels du médicament, tout en nuisant plutôt qu'en aidant les patients[1].

En 2006 s'est tenue à Newcastle, en Australie, une conférence internationale rapportée dans la revue scientifique PLoS Medicine, conférence qui abordait le sujet du disease mongering[8]. Au sujet du disease mongering, le journaliste médical Ray Moynihan (en) a fait passer un Poisson d'avril dans la rubrique « Informations » du journal médical anglais BMJ d'avril 2006 : ce billet s'intitulait « Des scientifiques identifient une nouvelle maladie : le trouble de manque de motivation[9] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Moynihan R, Heath I, Henry D, « Selling sickness: the pharmaceutical industry and disease mongering », BMJ, vol. 324, no 7342,‎ 2002, p. 886–91 (PMID 11950740, PMCID 1122833, DOI 10.1136/bmj.324.7342.886, lire en ligne)
  2. Linguee GmbH propose sur Internet un dictionnaire rédactionnel et un moteur de recherche permettant de chercher la traduction d'un mot ou d'une expression parmi de très nombreux textes bilingues disease mongering” traduit en français sur Internet.
  3. Le façonnage de maladies / disease mongering légitimé par le DSM : médicalisation et marchandisation des émotions, pour le profit des pharmas
  4. Dans son blog, le docteurdu16 proposait cette traduction le 3 février 2009
  5. (en) Fred Baughman (en), « The Rise and Fall of ADD/ADHD », Committee on Education and Labor U.S. House of Representatives,‎ 25 septembre 2000 (consulté le 27 novembre 2011)
  6. (en) Stephen Barlas and Psychiatric Times staff, « Psychiatric Profession Current Target of Citizens Commission on Human Rights », UBM Medica Psychiatric Times,‎ 16 avril 2006 (consulté le 27 novembre 2011)
  7. (en) Healy D, « The latest mania: selling bipolar disorder », PLoS Med, vol. 3, no 4,‎ 2006, e185 (PMID 16597178, PMCID 1434505, DOI 10.1371/journal.pmed.0030185, lire en ligne)
  8. (en) Moynihan R, Henry D (eds)., « A Collection of Articles on Disease Mongering », PLoS medicine, 2006. (consulté le 12 juin 2007)
  9. (en) Moynihan R, « Scientists find new disease: motivational deficiency disorder », BMJ, vol. 332, no 7544,‎ 2006, p. 745 (PMCID PMC1420696, DOI 10.1136/bmj.332.7544.745-a, lire en ligne)
    « [Neurologist Leth Argos and a team...] at the University of Newcastle in Australia say that in severe cases motivational deficiency disorder can be fatal, because the condition reduces the motivation to breathe. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Sahoo Saddichha, « Disease Mongering in Psychiatry: Is It Fact or Fiction? », World Medical & Health Policy, The Berkeley Electronic Press, vol. 2, no 1,‎ 2010 (DOI 10.2202/1948-4682.1042, lire en ligne) :

    « « Disease mongering starts at the top of recent accusations being hurled at psychiatry. It is used to refer to the attempts by pharmaceutical companies or others who have similar interests, to enlarge the market for a treatment by convincing people that they are sick and need medical intervention. This paper critically analyses the ‘for’ and ‘against’ arguments of disease mongering in psychiatric disorders, both new and old, such as Bipolar disorders, ADHD, Restless legs syndrome, Premenstrual dysphoric disorder, female sexual dysfunction, social phobia, metabolic syndrome and road rage disorder » »

  • (en) Peter Conrad, The medicalization of society: on the transformation of human conditions into treatable disorders, Baltimore,MD, Johns Hopkins University Press,‎ 2007 (ISBN 978-0801885853, OCLC 35637576)
  • (en) Lynn Payer, Disease-Mongers: How Doctors, Drug Companies, and Insurers Are Making You Feel Sick, New York, John Wiley,‎ 1992 (ISBN 978-0471007371, OCLC 025629728)
  • (en) Ray Moynihan et Alan Cassels, Selling sickness: How the world's biggest pharmaceutical companies are turning us all into patients, New York, Nation Books,‎ 2005 (ISBN 1-56025-697-4)
  • (en) Alan Cassels, The ABCs of Disease Mongering: An Epidemic in 26 Letters, Victoria, British Columbia, Canada, EmDash Publishing,‎ 2007 (ISBN 978-0-9780182-3-8)
  • (en) Melody Petersen, Our daily meds: how the pharmaceutical companies transformed themselves into slick marketing machines and hooked the nation on prescription drugs, New York, Farrar, Straus and Giroux,‎ 2008 (ISBN 978-0374228279, OCLC 166378206)
  • (en) Christopher Lane, Shyness : how normal behavior became a sickness, New Haven, CT, Yale University Press,‎ 2007 (ISBN 9780300124460, OCLC 154689037)

Liens externes[modifier | modifier le code]