Discussion utilisateur:Edouard-rainaut

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Archive Cette page de discussion a fait l'objet d'un archivage. Accédez aux anciennes discussions:

Julien Théry[modifier | modifier le code]

Merci Édouard, cet article est très intéressant ! --Scorpius59 Parlementer 8 mars 2014 à 20:56 (CET)

Arnaud de Banyuls[modifier | modifier le code]

En réponse à:

Bonjour Civious,

Je m'adresse à toi car tu es l'auteur de cet article. çà date (2010...) et il me semble qu'il y a une inversion sur sa carrière. je ne dispose pas de tes sources mais les miennes le font commandeur de Gardeny après Peniscola et non l'inverse. Peux-tu vérifier de ton coté ? Mes sources sont les suivantes : (deux ouvrages sérieux et récents dont Forey qui fait autorité chez les auteurs actuels)

  • (en) Alan John Forey, « Appendix II : Lists of Officials », dans The Templars in the Corona de Aragon,‎ (lire en ligne) ⇒ Arnold of Banyuls
  • (ca+la) Tréton, Diplomatari del Masdéu, vol. V, Pagès Editors,‎ (ISBN 978-8-4977-9975-1, lire en ligne), p. 2926 ⇒ Arnau de Banyuls

D'après ces deux sources, il est le dernier commandeur de Gardeny et était commandeur de Peñíscola de fin 1298 à début 1307. La liste des commandeurs de Gardeny est équivoque pour la période qui précède sa présence à Peniscola

J'irai même plus loin mais çà devient du travail perso car aucun auteur ne le dit :

  • Il a cumulé la fonction à Gardeny et à Peniscola. L'info figure dans les pièces du procès de l'ordre du Temple au sujet des interrogatoires faits à Lérida : (de) Heinrich Finke, Papsttum und Untergang des Templerordens, vol. 2,‎ (lire en ligne), p. 368-370 du volume 2.

Ce sont les Interrogatoires de plusieurs frères du temple effectué en 1310 :

    • On peut y lire page 368 qu'il n'était que simple frère dix-sept auparavant lorsque le frère Guillelmus de S. Martino a été reçu dans l'ordre.
    • Puis pages 370, il est clairement mentionné plusieurs fois comme commandeur de Gardeny en 1305 et 1306 (réception de frère Bertrandus 5 ans avant et de Bernardus de Furcy quatre ans avant) mais Forey ne mentionne personne à ces dates.

Je sais également qu'il était chevalier et simple frère (pas encore devenu commandeur en 1289): là il faut lire l'ouvrage cité en référence par Alain Demurger et qui évoque l'affrontement entre la famille Entença et les templiers en Catalogne dans un de ces ouvrages, guerre à laquelle Arnaud de Banyuls a participé en 1289: (es) Francesch Carreras y Candi, « Entences y Templers en le montanyes de Prades (1279 a 1300) », Boletin de la Real Academia de Buenas Letras de Barcelona, no 13,‎ , p. 217-257 (lire en ligne). En particulier les pages 240-242

Cordialement. Edouard (d) 11 avril 2014 à 09:50 (CEST)

--
Bonjour Edouard,

Merci pour ces précisions: tu as apparemment des sources plus détaillées que les miennes: n'hésite donc pas à corriger l'article et l'enrichir. J'approuve totalement tes contributions.

Mes sources partent de l'abbé Capeille majoritairement avec les biographies roussillonnaises et la famille de Banyuls de Montferré.

Bon enrichissement d'article.

Cordialement, Civious (discuter) 14 avril 2014 à 11:46 (CEST)


demande d'éclaircissement[modifier | modifier le code]

Bonjour, je suis un je suis un jeune passioné d'histoire... particulierement passioné par le règne de Philippe IV. Ce qui ma ammené lors de ma dernière lecture: "Philippe le Bel" de Jean Favier aux éditions Texto, à lire une cinquantaine de pages sur la fin des templiers et leur façon de vivre. J'y ai donc appris que lors de la cérémonie d'entrée dans l'ordre les jeunes recrues devaient cracher sur un exemplaire du livre sacré et vénérer une représentation d'un visage barbus fait de bois. Comme dans mon entourage personne ne peut m'éclairer je me tourne donc vers vous, ou d'autres personnes sans doutes capables de me renseigner sur ce sujet, pour avoir des précisions sur ces coutumes, que l'auteur présente lui comme des rites dont les membres de l'ordre au XIVème siècle avaient oubliés l'origine, mais ne leurs accordaient pas de portée blasphématoire. Merci d'avance pour vôtre réponse. Cordialement Théo Lemaitre.

Bonjour Théo, ce serait compliqué de répondre de façon détaillée ici mais je te conseille de te procurer les templiers d'Alain Demurger, tu y trouveras ton bonheur. Disons simplement qu'il s'agit d'un rituel avéré d'introduction dans l'ordre, celui-ci fut relaté de nombreuses fois au cour du procès de l'ordre du Temple. Ces accusations pour lesquelles Nogaret s'est inspiré des accusations contre les cathares (on retrouve toutes les accusations classiques contre l'hérésie). Le barbu, c'est soi-disant le Baphomet mais l'auteur que je viens de citer réfute l'idée et il ne faut pas oublier de rapprocher ce qui est arrivé aux templiers avec ce qui s'est passé pour Boniface VIII. Cordialement. Edouard (d) 28 avril 2014 à 19:56 (CEST)

2015[modifier | modifier le code]

Wikipedia Happy New Year.png Mes meilleurs vœux de bonne année !
Hello Edouard-rainaut,
Je vous souhaite toutes les réussites IRL
Conservez le plaisir de Wikipédia
Cordialement,
Alaspada (discuter) 3 janvier 2015 à 09:06 (CET)

Guillaume II de Chanaleilles[modifier | modifier le code]

Bonjour, J'ai lu ta remarque sur la suppression de l' info qui relate qu'André de Montbard aurait accepté de devenir le cinquième maître de l'Ordre pour empêche l’élection de Guillaume II de Chanaleilles qui, en tant que favori du roi Louis VII de France, aurait permis à ce dernier de contrôler l'Ordre. Le problème est que cette information n'est donnée que par un seul ouvrage écrit à partir de Wikipédia (c'est un peu le serpent qui se mord la queue) : Jeffrey Strickland "Knights of the Cross" - Page 62 [1] Cordialement --Correcteur21 (discuter) 3 février 2015 à 03:23 (CET)

Liste des commanderies templières en Hongrie[modifier | modifier le code]

Salut, j'ai eu l'œil attiré par ce § « à vérifier », et comme je n'y connais rien je ne suis pas sûr que pour les « commanderies templières » ce qu'il faut est bien hu:Béla (Varasd megye) sur un « centre de domaine/possessions johannites/hospitalières » et sa source Várak… sur le château « construit par les Johannites/hospitaliers » où « a siégé un moment le prieur de Hongrie-Croatie de l'ordre (puis à Pekrec) ». Mais comme je comprends le hongrois je peux t'aider et traduire si je sais quoi chercher. Bien cordialement : — Oliv☮ Éppen hozzám? 28 mars 2015 à 14:17 (CET)

Ah c'est ça, deux ordres différents. Pour les maîtres je ne trouve rien. — Oliv☮ Éppen hozzám? 28 mars 2015 à 18:02 (CET)
Pas ma langue natale mais familiale (je suis né à Paris et j'ai grandi au-dessus de Nice), et le hongrois de 1861 est parfois un peu étrange, mais je vois que dans cette référence de Liste des commanderies templières en Hongrie#Bibliographie il y a d'abord beaucoup de détails en ordre chronologique sur les vicissitudes avec tel ou tel roi ou autorité ecclésiastique (concernant des propriétés, des révoltes de seigneurs locaux etc.), puis en deuxième partie des détails lieu par lieu. Entre les deux p.99-100 il donne une liste qui ne correspond pas exactement à Liste des maîtres de province de l'ordre du Temple#Province de Hongrie, et dit p.100-101 que c'est ceux dont il a pu trouver trace et qu'il faut tenir compte de ce que magister, (magnus) praeceptor et prior sont équivalents pour dire maître de province, mais seulement quand ils ne sont pas associés à un lieu du genre de Thurda auquel cas il s'agit d'un commandeur (komtur). — Oliv☮ Éppen hozzám? 29 mars 2015 à 14:39 (CEST)
Tu as vu la carte p. 53 de la réf Lívia 2012 ? notamment Béla qui semble celui-ci par rapport au tracé de la Drave (plein sud du point où, formant la frontière Croatie-Hongrie actuelle, elle tourne vers l'est pour peu de temps après ses méandres en direction générale sud-est), mais aussi l'emplacement d'autres maisons de l'ordre. D'un autre côté, je vois une carte et une liste de maîtres différentes ici, lié depuis un planning de cours « Ordres chevaliers et hospitaliers en Hongrie médiévale » (Ispotályos- és lovagrendek a középkori Magyarországon), sur le site d'un « groupe de recherches en histoire religieuse médiévale » (Középkori Egyháztörténeti Kutatócsoport) de l'université des sciences de Szeged (Szegedi Tudományegyetem). Pour moi qui n'y connais rien, tout ça est complexe et difficile à exploiter. — Oliv☮ Éppen hozzám? 7 avril 2015 à 15:47 (CEST)