Discussion:Tableau périodique des éléments

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives

Untitled[modifier | modifier le code]

Faut-il faire un article pour chaque isotope, ou regrouper les isotopes dans l'article concernant l'élément en question ? Yann

Parait que l'élément 110 porte désormais un nom : Darmstadium. Quelqu'un peut faire la modification ? -- youssef

il faudrait penser à intégrer la masse molaire et les autres infos qui se trouvent habituellement sur ce tableau. Maston28 29 mai 2003 ・15:45 (CEST)

Ne peux-t-on pas faire un article a part pour les 'gaz rares' plutôt que de mettre un chapitre à la fin ? Fab97 29 mai 2003 ・15:50 (CEST)

Je m'en occupe Lénaïc 29 mai 2003 ・15:51 (CEST)

le Baryum ne s'écrit pas plutôt avec un y qu'avec un i ???

oui c'est juste en francais avec un y Greatpatton 17 jun 2003 ・17:24 (CEST)

Gaz nobles[modifier | modifier le code]

Les gaz rares sont préférablement appelés 'gaz nobles' me semble-t-il car contrairement à ce qui était pensé au début du siècle, ils ne sont pas rares du tout (ex: l'Hélium). Ne serait-il pas temps de mettre à jour leur appellation dans cette page, de même que pour la page Gaz rare ? [Utilisateur:Alkarex|Alkarex]] 15 avr 2004 à 17:55 (CEST)

je suis d'accord, tout en précisant dans l'article gaz noble que le nom gaz rare est aussi utilisé. Yohan 15 avr 2004 à 18:02 (CEST)
Bon, il est peut-être sage d'attendre encore quelques commentaires avant de procéder à la modification. Alkarex 15 avr 2004 à 22:06 (CEST)
Je viens de voir de plus que toutes les autres langues où je peux comprendre le titre (ca, da, de, en, eo, it, nl) utilisent l'appellation 'gaz noble'. Alkarex 16 avr 2004 à 23:37 (CEST)
D'ou viens cette préférence ? Je suspecte qu'elle vient de l'anglais "nobles gases" par exemple dans ce thésaurus on ne trouve pas gaz noble [1], la page consacrée aux gaz rares mentionne le nom anglais noble gases.
google page française exact match
gaz rare 1,790
gaz rares 5,500
gaz noble 212
gaz nobles 347
Méme, si gaz noble est acceptable en français je suis plutôt partisan d'utiliser le nom d'usage, vu le nombre de hit pour gaz rare. --phe 16 avr 2004 à 23:47 (CEST)
Aïe, je suis content de voir ton commentaire. Je commençais à croire que personne ne s'y intéressait. Je viens de déplacer la page gaz rare mais la discussion est toujours ouverte. Alkarex 16 avr 2004 à 23:52 (CEST)
Comme chimiste, je peux dire que l'on utilise plutôt gaz rare que gaz noble. Greatpatton
Je confirme : gaz rare est le plus usité, tout simplement parce que, même si He représente disons... 10 % de la matière blanche de l'univers, ils sont tout de même rares... sur Terre. Maintenant, on pourrait mettre tout le monde d'accord - ou semer la zizanie ! ;) - avec le terme « gaz inerte » ! Airelle

tableau périodique[modifier | modifier le code]

Il existe une représentation 3D du tableau périodique créée en 1979 par M.Fernando Dufour qu'il appelle l'ELEMENTREE cette dernière permet de voir la «symérie fondamentale de la loi périodique», comme le souligne Eric Scerri dans «La classification périodique des éléments», Pour la science (Québec), novembre 1998. Malheureusement, cette représentation pourtant plus complète du tableau des éléments ne semble pas connue et gagnerait certainement à l'être par la communauté Wikipédia. --Claude67 7 juillet 2007 à 04:04 (CEST) [2]

je trouve que le tableau est trop simpliste (pas d'explication quant à la méthode de classification) : notions d'orbitales, de couches électroniques, masse molaire, phase de l'élément, manquantes.

Il est vrai qu'il manque une explication généraliste sur le classement dans la table, mais toutes les autres informations sont présentes dans l'article de chaque élément. greatpatton 24 oct 2004 à 12:21 (CEST)

résistivité électrique en siemans[modifier | modifier le code]

Dans chaque élément dans la table périodique où dans chaque élément ferreux est ce formation! Il le faut pour tous les étudiants de bap agroéquipements!!!!! James

Siemens, merci. --*Tu'imalila [le tort tue] 26 mars 2007 à 22:23 (CEST)

Contribution anonyme[modifier | modifier le code]

Le texte anonyme ci-dessous a été déplacé de l'article en l'attente d'une meilleure fusion avec l'article actuel. Alkarex 2 mar 2005 à 13:29 (CET)

Autre représentation possible de la table périodique des éléments chimiques : la table cyclique (spi-périodique)

La table de Mendeleiev, est un tableau bidirectionnel avec une entrée x et une entrée y, qui ne correspond pas nécessairement à la structure d'assemblage de la matière. Cette structure d'assemblage montre d'après l'encyclopédie "une certaine périodicité" qui est une récurrence des familles chimiques en cycles de tailles différentes difficiles à percevoir dans la table bi-directionnelle. Pour afficher cette cyclicité, voici une illustration qui laisse mieux supposer la logique de cette association.

Il est très important de voir dans ce tableau cyclique combien la position des électrons est symbolique de la valeur des atomes, et vice-versa. Ces deux notions sont représentées simultanément sur le graphique. On peut voir également que les gaz nobles sont sur une ligne verticale dans une troisème dimension alors que les autres familles chimiques sont des cycles sur les deux premières. On peut voir aussi que la position de l'or et de l'argent sont identiques relativement, tout comme les métaux alcalins.

Enfin, la règle de remplissage orbital des éléctrons (Davis) est "presque" représentée à travers l'ordre numérique de remplissage des atomes dans la table cyclique (suivre l'ordre de la numérotation). Un nombre supplémentaire d'électrons se symboliserait par des couronnes supplémentaires au milieu, et donc un étirement de la structure en hauteur.

Cette table est dessinée en raison des niveaux orbitaux qui sont les suivants : 2,8,18,28,28,18,8,2. et selon une logique mathématique possédant un rapport avec la suite de Fibonacci. Explication : niveau 1 = 2, deuxième couronne = 6 donc la couronne 2 = 10 ; ensuite 10+8=18, les trois premières couronnes sont la troisième. Les petites couronnes sont comptabilisées autant de fois. Il convient donc de distinguer les couronnes orbitales des couronnes électroniques.

ainsi de suite, mais pas jusque l'infini, jusqu'à inversion du triangle pour former un losange (=logique de début+fin+milieu relatif). Le moment de cette inversion est signalé lors du remplissage des orbites, lorsque la phase 55-56 est projetée sur une nouvelle couronne alors qu'en cas d'inifinité, ces éléments seraient projetés sur la couronne précédente qui demande encore à être remplie. Ce schéma d'inversion (accroissement puis convergence) résonne à son tour avec les travaux sur la topologie, la cristallographie, la logique tétravalente, ou encore des perceptions appartenant à Theillard de Chardin.

Fichier:Http://dossier.akira.free.fr/spte/spte.gif Fichier:Http://dossier.akira.free.fr/spte/spi-t2.gif http://dossier.akira.free.fr/spte/

Phrases mnémotechniques[modifier | modifier le code]

Je ne suis pas sûr que Lili bèse bien s'écrive tout à fait comme ça... Si l'on veut garder quelque chose qui commence par Be, on peut dire que Lili bêche bien. Ca ne se retient pas trop mal non plus. NicoRay 8 jun 2005 à 17:03 (CEST)

J'ai commencé de traduire l'article en anglais sur les transuraniens. Mais je suis soupçonné d'enfreindre les lois sur le copyright! Je continue, ou j'arrête? --Record 9 juillet 2005 à 15:44 (CEST)



Bordure en tirets noirs épaix[modifier | modifier le code]

Sans être tout-à-fait objectif, je pense que les tirets noirs épaix ne sont pas beaux, de plus ils attirent beaucoup trop le regard. ne pourrait-on pas faire des pointillés standard ?

  • Au passage, il faudra aussi penser à modifier toutes les colonnes et les périodes.
pas beau un peu plus beau

--Jeanot 7 octobre 2005 à 10:08 (CEST)

Classification périodique[modifier | modifier le code]

Les phrases "salaces" sont-elle indispensables ? J'imagine un enseignant demandant à ses élèves de seconde d'éffectuer une recherche Internet concernant la classification périodique des éléments. Ils risquent de "tomber" sur cet excellent site très facile d'accès à partir de Google .

X, Z, A[modifier | modifier le code]

bonjour, quelqu'un pourrait-il préciser à quoi correspondent le X, le Z, et le A dans la plupart des manuels de physique, ça serait bien et dire si c'est en haut ou en bas, à gauche ou à droite, moi je m'en souviens plus, je venais pour me souvenir mais bon... et construire les liens directs pour les éléments c'est possible  ? --Snnorky 10 août 2006 à 16:16 (CEST)

Généralement le X c'est le symbole de l'élément chimique (Na, C, He, etc.). Z, le numéro atomique, nombre de protons qui caractérise chaque élément. A, le nombre de nucléons (neutrons + protons), qui peut varier selon les noyaus atomiques d'un même élément (même nombre de protons, mais nombre de neutrons différent = isotope). Voilà :) K!roman | ☺‼♫♥☻ 10 août 2006 à 17:24 (CEST)

Tableau périodique[modifier | modifier le code]

serait-il possible de mettre à jour ce tableau? Personnellement, n'y connaissant rien en informatique, cela m'est impossible, mais si quelqu'un pouvait y ajouter les éléments récemment découverts, je lui en serais reconnaissant.

salut, pourrais-tu préciser à quels éléments tu fais référence stp ? Bien cordialement, LeYaYa 17 décembre 2006 à 14:28 (CET)


À ma connaissance, le tableau est à jour. Federix 3 avril 2007 à 13:25 (CEST)

Erreur, je ne vois pas le métal.

Piaf

 ?? Federix 3 mai 2007 à 21:30 (CEST)

Detail unité[modifier | modifier le code]

J'ai remarqué en regardant le tableau et les caractéristiques des éléments que certaines unités pourraient être mieux exprimées, notamment le Kg/m^3. Je suis étudiant et c'est écriture et considéré dans le systeme éducatif comme une erreur, l'ecriture plus appropriée serait Kg*m^-3. Merci de vérifier ce détail !

Je ne vois pas d'unité en kg.m-3 dans cet article mais le fat d'écrire kg/m3n'est absolument pas une erreur. Pamputt 21 juin 2008 à 20:01 (CEST)
Effectivement, il n'y a pas de kg/m3 dans cet article, mais très souvent dans les articles sur chaque élément ou chaque molécule. kg/m3 n'est pas une erreur, mais c'est scientifiquement à éviter parce que l'écriture avec des puissances positives et négatives est bien plus simple pour des unités composées de 3 sous-unités ou plus. Je conseillerais moi aussi (peut être parce que je suis prof et que ça fait partie des consignes du métier) d'écrire les unités avec des puissances négatives et non avec des barres de division.--Nickele (d) 21 juin 2008 à 21:54 (CEST)

Tableau au début ![modifier | modifier le code]

Dans un esprit purement pratique, je propose une modification de cet article adaptée à mon utilisation, en pensant que je ne suis pas le seul. Lorsque je consulte cette page, c'est pour voir le tableau ! Et j'aimerai éviter le coup de roulette à ma souris qui me causera une luxation un jour :D. Sérieusement, que pensez-vous de déplacer l'historique vers le bas pour avoir le tableau en tout premier ? Vibby 19 juin 2007 à 16:59 (CEST)

Même si l'information encyclopédique n'est pas le tableau en lui-même, mais plutot le reste (!), j'adhère à cette remarque par pur esprit pratique. Bref, Fait. Maloq causer 19 juin 2007 à 17:36 (CEST)

les éléments maquants[modifier | modifier le code]

les deux éléments manquants qui ont des petites étoiles sont La pour Lanthane et son numéro atomique est 57 et Ac pour Actinium et son numéro atomique est 89

Il n'y a pas d'éléments manquants, cette impression dépend juste du choix qui a été fait pour la représentation des lanthanides et actinides. Federix 16 août 2007 à 09:25 (CEST)

Sous partie "note"[modifier | modifier le code]

Le nom de cette sous-partie est peu évocateur, et je viens de faire un grand nombre de corrections sur cette partie (entre autres confusion entre atomes et éléments). J'ai également enlevé le texte "Plus le nombre atomique Z (nombre de protons) est élevé, plus les noyaux sont gros." qui s'y trouvait et qui est faux.
Je pense qu'il faudrait revoir toute cette partie et ajouter des notes...
--Nickele (d) 17 mai 2008 à 11:58 (CEST)

Atomes et isotopes[modifier | modifier le code]

Il me semble que le tableau périodique de Mendeleïev résume une grande partie de la chimie. On parle alors d'éléments chimique pour ce tableau ou d'éléments. Ce tableau répertorie donc uniquement les atomes et non les noyaux atomiques. Je ne vois donc pas pourquoi dans la section Note, il y a des informations concernant la physique nucléaire. Une explication ?Pamputt 21 juin 2008 à 20:04 (CEST)

Il me semble que l'explication serait la suivante : la physique nucléaire explique comment les éléments sont nés et comment ils se transforment (surtout pour ceux qui sont radioactifs). Ainsi le tableau est à la base de la chimie car les molécules sont constituées d'atomes parmi les éléments chimiques, et il est également très utilisés en physique nucléaire, car celle-ci s'intéresse à la transformation du noyau d'un élément en un autre. (j'espère avoir été clair)--Nickele (d) 21 juin 2008 à 21:54 (CEST)

Uue et Ubn[modifier | modifier le code]

Bonjour,

je remarque que la version en: contient deux éléments supplémentaires, l'Uue (Z = 119) et l'Ubn (Z = 120). Faut-il envisager de les intégrer ?

cdang | m'écrire 25 novembre 2008 à 09:59 (CET)


une proposition d'enrichissement de ce texte par jc perez[modifier | modifier le code]

Formule prédictive[modifier | modifier le code]

Une formule mathématique simple publiée en 2009

permet de calculer et de prédire le nombre d'éléments de chaque période "p" de la table périodique des éléments en fonction de la seule valeur de cette période "p".

En conséquence, cette formule PREDICTIVE simple et élémentaire permet de manière UNIFIEE: de MODELISER PREDIRE ANTICIPER et même DESSINER la STRUCTURE GENERIQUE de la table périodique des Eléments.

Cette formule est: c(p) = 2 [ Integer ((p+2)/2) ]*2 Dans cette formule numérique, "p" est la période, "c(p)" fournit le nombre d'Eléments contenu dans la ligne de période "p", et "Integer" est la partie entière de l'expression calculée.

Exemples :

Si p = 1 : c(1)=2 Donc, la couche de période p=1 contiendra 2 Éléments (H et He).

Si p = 2 : c(2)=8 Donc, la couche de période p=2 contiendra 8 Éléments (Li, Be, B, C, N, O, F et Ne).

Si p = 3 : c(3)=8 Donc, la couche de période p=3 contiendra 8 Éléments (Na, Mg, Al, Si, P, S, Cl, Ar).

Si p = 4 : c(4)=18 Donc, la couche de période p=4 contiendra 18 Éléments (K, Ca …/ … Br et Kr).

Si p = 5 : c(5)=18 Donc, la couche de période p=5 contiendra 18 Éléments (Rb, Sr …/ … I et Xe).

Si p = 6 : c(6)=32 Donc, la couche de période p=6 contiendra 32 Éléments (Cs, Ba …/ … At et Rn).

Si p = 7 : c(7)=32 Donc, la couche de période p=7 contiendra 32 Éléments (Fr, Ra …/ … Uus et Uuo).

Si p = 8 : c(8)=50 Donc, la couche de période p=8 contiendrait 50 Éléments.

Si p = 9 : c(9)=50 Donc, la couche de période p=9 contiendrait 50 Éléments.

…/ …

Si p = 16 : c(16)=162 Donc, la couche de période p=16 contiendrait 162 Éléments.

… Etc.


aspect educatif:

supposez que vous soyez un enfant de 10-12 ans qui va devoir memoriser integrer unifier pour la 1ere fois la table héterogène de Mendeleiev - encore trop jeune pour connaître les 4 nombres quantiques comme vnus - il recherche un mnemo simple et trivial... une formule de prediction de la structure...

c'est cela que je propose!


merci... je puis vous fournir le detail...

Je reprends ici ce que j'ai répondu au même texte posté sur ma page de discussion après ma révocation dans l'article pour autopromotion abusive : dans la mesure où cette formule découle de la structure même du tableau périodique, elle n'a rien de « prédictif » et n'aurait sa place dans cet article que si elle avait joué un rôle significatif dans la compréhension de la périodicité des éléments chimiques ou encore dans la construction du tableau lui-même ; étant donné que ce n'est pas le cas, elle est clairement hors sujet. Par ailleurs, concernant l'aspect éducatif, il faut quand même être raisonnable : imaginer qu'un enfant de 10-12 ans irait apprendre par cœur la formule c(p) = 2 [Integer((p+2)/2)]**2 au lieu de compter les éléments de chaque période quand il en a besoin, je demande à être convaincu. A l'extrême limite pourrait-on la considérer comme moyen mnémotechnique : il y a une rubrique pour ça, mais même là je suis franchement circonspect. --Bob Saint Clar (d) 30 octobre 2009 à 20:58 (CET)
d'autant plus que ça n'a rien de mnémotechnique, et s'il y avait le moindre intérêt à avoir un moyen mnémotechnique pour se souvenir du nombre d'élément dans chaque période, il y en a des plus simples que ça. Juste un exemple qui lui serait compréhensible par un enfant de 7 ans. On prend une suite de somme de nombres impairs: 1, 1+3, 1+3+5, 1+3+5+7, 1+3+5+7+9..., ce qui donne 1, 4, 9, 16, 25... On multiplie tout le monde par deux: 2, 8, 18, 32, 50... On écrit tout le monde sauf le premier 2 fois : 1, 8, 8, 18, 18, 32, 32, 50, 50... Et oh, miracle, le nombre d'éléments dans chaque ligne. Normale puisque c'est comme ça qu'est construite la classification. Je devrais sans doute écrire un livre et essayer de mettre mon nom partout dans wikipédia ensuite.. David Berardan 31 octobre 2009 à 09:40 (CET)

jc perez: rassurez vous Dr Berardan, la partie Mendeleiev n'est qu'un subset derisoire dans mon livre:

si je l'ai propose au wiki c'est parce qu'elle constitue une connaissance NOUVELLE et non publiée auparavant

un autre sujet du livre qui vous interpellerait serait, par exemple, la preuve formelle qu'une condition necessaire mais non suffisante à l'emergence de vie dans des exoplanetes serait que l'on y trouve les differents isotopes respectifs des 4 bioatomes C O N et H dans les proportions relatives strictement identiques à celles de l'atmosphere terrestre!


jc perez: votre probleme est simple: ce n'est que A POSTERIORI, maintenant que cette formule vous est connue, que vous en voyez la simplicite triviale et ses liens avec les 4 nombres quantiques... mais pourquoi alors ne l'aviez vous jamais découvete cette formule banale mais UNIFICATRICE de la table la plus HETEROGENE des sciences? Je comprends bien que cela puisse vous irriter! ... surtout si vous êtes chimiste


jc perez: je crois que vous n'avez pas bien saisi: on ne connait pas à ce jour de formule simple permettant de MODELISER, DESSINER ou PREDIRE la S T R U C T U R E G L O B A L E de la table de Mendeleiev

« Mendeleev's matrix », Martin Kemp, NATURE, vol 393, 11 June 1998, p : 527, (1998).

il suffit pour s'en assurer de voir les nombreuses tentatives de dessin 3D et qui existent...

On ne peut rester insensible à l'extreme SIMPLICITE, trivialité et concision de cette formule uniquement construite à partir du nombre "2" et de la periode "p" !!!!

Bonjour,
Tout d'abord votre formule n'est pas si simple que ça. Je ne suis pas si convaincu qu'on y gagne à retenir votre formule plutôt que de retenir carrément le nombre brut d'éléments pour chaque période.
Ensuite, comme déjà dit, tout est contenu dans la définition des 4 nombres quantiques. Qui est plus simple que votre formule.
Quand à votre affirmation selon laquelle on ne connait aucune formule qui prédise correctement la structure, elle est complètement fausse. Les 4 nombres quantiques font beaucoup mieux. Il n'est pas commode de trouver un agencement qui donne toutes les infos d'un coup, c'est tout.
Dernier point : pour un scientifique, ce n'est pas très sérieux d'abuser du gras, des majuscules ou des points d'exclamation pour donner plus de poids à ses propos. Je m'arrête avant d'être impoli, je dirai juste que ça donne l'impression que vous compensez un manque d'arguments par des effets ostentatoires. BOCTAOE. Ou pas. Barraki Retiens ton souffle! 1 novembre 2009 à 16:16 (CET)

jc perez: c'est justement le coté GENERIQUE de la formule qui est nouveau quand à la simplicite elle apparait plus sous forme d'ecriture graphique tel que dans le lien suivant:

====[modifier | modifier le code]

jc perez: je pense sincerement que cette discussion se trompe de cible. quel est le probleme? - d'une part la table periodique continue d'etre enseignee à tous les lyceens dans sa forme empirique donc heterogene -d'autre part le reflexe naturel de tout mathematicien est de tenter de synthetiser, d'UNIFIER c'est ce que j'ai fait et qui m'a conduit à cette formule ce n'es qu'à posteriori que j'ai decouvert ses liens avec les nombres quantiques -enfin la question de cette UNITE et d'une eventuelle formule de MODELISATION demeurait "ouverte" (voir la litterature sur le sujet qui speculait sur de multiples representations graphiques)

Cette formule propose une synthese permettant de MODELISER ANTICIPER PREDIRE la STRUCTURE "ouverte" vers le bas de la table periodique elle permet même de la DESSINER de maniere automatique et de predire les proprietes quantiques et les positions d'Elements encore inconnus à ce jour Elle permettrait même de fournir des pistes interessantes de recherche pour le crytage ou les ordinateurs quantiques...

=====[modifier | modifier le code]

Mouais, mais il y a un truc que je ne comprends pas. En quoi c'est nouveau, cette formule ? On vous l'a expliqué : la série des longueurs des périodes du tableau est la suivante :

  1. 2 × 1 = 2
  2. 2 × ( 1 + 3 ) = 8
  3. 2 × ( 1 + 3 ) = 8
  4. 2 × ( 1 + 3 + 5 ) = 18
  5. 2 × ( 1 + 3 + 5 ) = 18
  6. 2 × ( 1 + 3 + 5 + 7 ) = 32
  7. 2 × ( 1 + 3 + 5 + 7 ) = 32
  8. 2 × ( 1 + 3 + 5 + 7 + 9 ) = 50 (avec les 18 éléments du bloc g dont on suppute l'existence...)

etc. C'est déjà plus simple à retenir que C(p)=2E\left(\frac{p+2}{2}\right)^2. Ensuite, vous n'ignorez pas que la somme des n premiers nombres impairs vaut :

S_i(n)=\sum_{i=1}^{n}(2i-1)=n^2

Si donc vous voulez sommer le nombre de cases quantiques de chaque période du tableau, vous pouvez, comme vous le faites, introduire la fonction partie entière sur la moitié du numéro de la période : n=E\left(\frac{p+2}{2}\right) ; on progressera ainsi de deux périodes en deux périodes :

S_i\left(E\left(\frac{p+2}{2}\right)\right)=E\left(\frac{p+2}{2}\right)^2

Puisqu'il y a deux électrons par case quantique, le nombre d'éléments pour une période p s'exprime par :

C(p)=2S_i\left(E\left(\frac{p+2}{2}\right)\right)=2E\left(\frac{p+2}{2}\right)^2

Donc « votre » formule n'a strictement rien de révolutionnaire.--80.72.98.27 (d) 1 novembre 2009 à 20:40 (CET)


jc perez: c'est plus simple si vous arretez à p=8... bof? et si p=35? que vaut c(p)

À priori ça devrait valoir :

C(35)=2E\left(\frac{35+2}{2}\right)^2=648

Mais le problème, c'est qu'il semble physiquement impossible d'avoir un atome comportant plus de 173 protons et 173 neutrons. Donc on ne pourra jamais dépasser p=9.
--80.72.98.27 (d) 1 novembre 2009 à 21:01 (CET)

jc perez: 648, bravo, exact... j'ai choisi volontairement p élevé car meme si cet element n(existe pas physiquement la formule sait en anticiper existence et proprietes

M. Perez, encore une fois : le tableau périodique ne devrait pas pouvoir comporter plus de neuf périodes (on n'est déjà pas sûr de pouvoir prochainement observer des éléments de la 8ème période...) car le numéro atomique ne pourra pas dépasser 173, par conséquent la période 35 n'est qu'une abstraction mathématique sans la moindre réalité physique. Quel intérêt y a-t-il à s'en préoccuper ?

question subsidiar: votre methode saurait elle dessiner de maniere automatique la structure de la table periodique de dimension p? ce qui est ici possible!

On est bien loin de la pédagogie pour les enfants de 10-12 ans. Et comme « ma » méthode n'est rien d'autre que le développement des termes de la suite dont « votre » formule est la somme, ce que « votre » méthode peut faire, « la mienne » peut le faire aussi !
--80.72.98.27 (d) 1 novembre 2009 à 23:18 (CET)

jc perez: à la difference pres que je n'utilise que p, le nombre 2 et les operations primitives de l'arithmetique...

moralite: quand quelqu'un a trouvé, ça devient soudain SIMPLE voire TRIVIAL... pour tout le monde...

quand aux enfants de 10-12 ans c'est vrai que l'on peut monter à 14-16 ans... l'important de tout cela c'est la SIMPLICITE et l'ESTHETIQUE: "tout ce qui est simple est faux tout ce qui ne l'est pas est inutilisable"

"tout ce qui est simple est beau"

"ma" formule permet aussi de proposer une structure 3D magnifique, une sorte de ... diamant

l'important est de rendre son esthetique et sa concision à cette table heterogène qui le mérite bien!

Bon il semblerait que l'avis d'autres personnes aient été demandé. Cette formule peut être un moyen intéressant de calculer le nombre d'éléments par période, mais elle n'est pas unique et n'est pas fondamentale à la compréhension du tableau périodique. Elle est à ranger avec les moyens mnémotechniques qui sont également divers et surtout ne sont pas présents sur cette page alors qu'ils sont utiles à des milliers d'étudiants (franchement quitte à savoir les nombres d'éléments par période, mieux vaudrait connaître leur nom et leur position).
Les arguments du contributeur voulant insérer cette formule étant proche d'attaques personnelles et clairement motivés par un intérêt personnel, ce qui en réduit la valeur, l'insistance montré n'est plus considérable comme une défense argumentée, mais comme du NPOV.
Proposition: déplacer cet ajout sur Liste de mnémoniques. L'article Tableau périodique des éléments étant de la classe "Importance maximum" sur WP, il est justifié que les ajouts soient connus largement et diffusés dans de nombreux ouvrages prouvant ainsi leur importance afin d'éviter l'amoncellement de détails et d'anecdotes qui nuirait à la compréhension d'un tel article. Snipre (d) 2 novembre 2009 à 09:51 (CET)
D'accord avec Snipre, la formule a au mieux sa place parmi les trucs mnémotechniques, sûrement pas parmi les informations fondamentales. Esprit Fugace (d) 2 novembre 2009 à 14:57 (CET)

jc perez: je crains que vous n'ayez point bien compris:

on ne calcule pas predictivement le nombre d'elements par periode

mais tout simplement on MODELISE et on DESSINE en un seul clic (!)

la STRUCTURE naturelle de la table periodique (ouverte vers le bas)

... ce qui montre au passage que cette table CHIMIQUE repose sur une architecture MATHEMATIQUE...

ce qui donne soudain un coup de vieux

à toutes ces tentatives de dessin (2d ou 3d) de la table telles que proposées meme sur la page wikipedia...

Peut-etre considerez vous comme plus scientifique le fait de continuer empiriquement d'enseigner les lanthanides et les actinides à leur place actuelle alors que cette formule PREDICTIVE dessine une table qui leur restitue leur place legitime...

  1. Votre formule ne change absolument rien à la place des actinides et lanthanides.
  2. personne ne vous a attendu pour savoir que le tableau périodique est construit selon une suite mathématique, c'est l'un des principes de base de la mécanique quantique.
  3. pour la structure "naturelle ouverte vers le bas" vous dites juste absolument n'importe quoi, mais comme de toute manière vous n'écoutez pas les arguments qui vous sont apportés...
  4. Il n'y a rien d'empirique dans la construction actuelle de la classification, qui est basée sur la mécanique quantique. Mais comme il semble que vous soyez resté à l'époque de Mendeleiev, je conçois bien que vous ayez du mal à le comprendre.
David Berardan 3 novembre 2009 à 09:13 (CET)

jc perez: bye bye

Petite leçon sur le sens des formules de fin de phrase : quand on écrit "bye", on se barre, ensuite. Et à part ça, je vire tout votre paragraphe, qui ressemble trop à une attaque personnelle.
J'ai une autre idée : si vous postez encore une seule fois un message en faisant apparaître ces horribles rectangles gris, je vire tous vos messages les faisant apparaître depuis le début. BOCTAOE. Ou pas. Barraki Retiens ton souffle! 3 novembre 2009 à 11:24 (CET)

jc perez: cher Mr Barraki, par ce texte vous venez de justifier le contenu du texte que vous venez tout juste de censurer en le supprimant Bravo

Voilà, les rectangles ont disparu. Barraki a eu totalement raison de virer le passage d'attaque personnelle. Pour vendre des livres, on fait appel à la pub, pas à l'autopromotion sur wp. Au fait, M. Perez, pourquoi n'ouvrez vous pas un compte pour signer vos contributions ? Trop dur ? Ou compte déjà bloqué (Utilisateur:Jcperez, ) ? Votre but c'est quoi ? Essayer de vendre votre livre grâce à une formule magique ? L'humilité de l'écrivain, c'est de laisser d'autres juger de la pertinence de ses écrits. Soyez humble. Et arrêtez de jouer la victime. Là, vous avez exprimé vos idées, vous avez eu un bon nombre de réponses (auxquelles j'adhère), ça ne sert à rien d'en rajouter, sauf si le but est de se faire bloquer. D'ailleurs, ce n'est pas la première fois : [3]--Nickele (d) 3 novembre 2009 à 14:41 (CET)
Lisez [[4]]. Je pense qu'il faut arrêter de se fatiguer à discuter avec jcperez, faire appel à un administrateur/pompier/autre. A mon avis, c'est au dela de nos forces et de nos pouvoirs de régler le problème. Rien de personnel, jcperez, mais vous avez depuis longtemps un rapport conflictuel avec wp.--Nickele (d) 3 novembre 2009 à 15:28 (CET)
Je viens de bloquer trois jours son IP pour spam. S'il revient dans le même état d'esprit, je prolongerais le blocage. Esprit Fugace (d) 3 novembre 2009 à 17:19 (CET)

chers Professeurs Nickel et esprit fugace: ne vous fatiguez plus: je vous suggère de SUPPRIMER vous-même ma proposition de contribution (dont l'unique but était d'apporter une connaissance sur wikipedia, ne vous en déplaise!)

salut chers censeurs jc p

Je viens de rebloquer une semaine pour récidive de spam. Merci à Barraki et Nickele pour le nettoyage. Esprit Fugace (d) 7 novembre 2009 à 19:43 (CET)

pour votre info , de la part de jc perez[modifier | modifier le code]

1/ voir cette peeer review publi de J Garai http://arxiv.org/ftp/physics/papers/0703/0703231.pdf

2/ on peut y lire

Quantum mechanics does not give a complete explanation for the observed periodicity of the elements4. The completed shells predicted by quantum mechanics are consistent only with the first two periods. Later periods do not correlate with the quantum mechanical predictions.

(4) Scerri, E.R., J. Chem. Ed. 1998, 75, 1384-1385.

3/ ce chercheur a reconnu et verifié et reconnu la validite de ma formule (je tiens son email à disposition)

Arxiv.org n'est pas peer-reviewed. C'est un site de pré-publication. Ce n'est pas une référence valide. Si vous continuez de nous bassiner avec vos trucs, je re-bloquerais votre IP. Esprit Fugace (d) 21 novembre 2009 à 13:32 (CET)

le terme "bassiner" n'est pas digne de l'image que vous méritez sur wikipedia, pour le reste: voila la reference precise: merci http://www3.interscience.wiley.com/journal/116329790/abstract?CRETRY=1&SRETRY=0 82.229.26.74 (d) 21 novembre 2009 à 14:30 (CET)

Franchement, vous faites exprès de ne pas comprendre que votre formule n'EST PAS prédictive de quoi que ce soit puisqu'elle ne fait que décrire une structure qui lui préexiste, et qui peut être décrite de plusieurs autres manières ? Je vous rappelle également que personne ici n'a dit que cette formule était fausse, simplement qu'elle n'a aucun intérêt.David Berardan 21 novembre 2009 à 16:23 (CET)

Tableau périodique au format SVG[modifier | modifier le code]

Le tableau périodique au format SVG contient quelques erreurs: - Numéro atomique de l'Yttrium (39 et non 38) - Numéro atomique du Césium (55 et non 88)

81.56.29.49 (d) 20 janvier 2010 à 12:00 (CET)Tyler durden

En effet. Merci de prévenir. Cette fois j'ai pris le temps de vérifier, il ne devrait donc ne pas y avoir d'autres erreurs... --Scaler (d) 21 janvier 2010 à 10:53 (CET)

Manque de certains éléments[modifier | modifier le code]

Pourquoi les éléments de la couche 8 ne sont-ils pas mentionnés dans le tableau ? —————— Pic-Sou, le samedi 6 février 2010 à 11:54 (UTC)

Ils le sont, mais dans le tableau étendu, un peu plus loin dans l'article ; celui figurant en tête de l'article est le tableau « standard, » comportant les 117 éléments chimiques à ce jour observés (les autres n'ont pas été observés de façon suffisamment probante pour être retenus dans ce tableau standard).
--Bob Saint Clar (d) 6 février 2010 à 13:16 (CET)

La forme de tableau[modifier | modifier le code]

La phrase: Son invention est généralement attribuée au chimiste russe Dmitri Mendeleïev, qui construisit en 1869 une table différente de celle qu'on utilise aujourd'hui (Elle était organisée en cinq colonnes comptant jusqu'à vingt éléments, mais surtout les éléments chimiques y étaient rangés par masse atomique croissante, et non en fonction de leur numéro atomique). mais similaire dans son principe.

  • Fausse et vous pouvez le constater ici: wikipedia commons.
  • Met dans l'erreur le lecteur non averti, parce que ranger par masse atomique c'est absolument la même chose que ranger par leur numéro atomique puisque le numéro atomique détermine la masse.

Cassiopella (d) 3 novembre 2010 à 23:41 (CET)

Non, le numéro atomique ne détermine pas la masse, mais le nombre de protons dans le noyau. Or la masse, c'est essentiellement le nombre de NUCLÉONS, i.e. protons + neutrons. Un atome de carbone 14 est plus lourd qu'un atome d'azote 13, alors que le numéro atomique du carbone (6) est plus petit que celui de l'azote (7). Par ailleurs le lien que vous donnez montre bien une table organisée en 5 colonnes comportant jusqu'à 20 éléments, sans les gaz rares, avec les éléments triés en fonction de leur masse atomique, qui est à chaque fois précisée telle que connue à l'époque. Ranger en fonction de la masse produit quelques erreurs : par exemple inversion de Ce et La, de Ir et Pt. Le texte original étant exact (et rectifiant les erreurs que des lecteurs pourraient avoir en tête...), je l'ai rétabli. Esprit Fugace (d)
Je ne sais pas comment vous avez regardé le lien que je vous avais donné, mais il y a bien 6 (SIX) colnnes:
  1. 2 éléments
  2. 7
  3. 12
  4. 19
  5. 15
  6. 11

Au total 66 éléments. En plus vous oubliez complétement que Mendeleev soit mort en 1907 et non en 1869 (l'année de sa découverte). Il était un scientifique très active jusqu'à sa mort et corrigeait très activement son tableau avec les autres scientifiques jusqu'à sa mort. D'ailleurs l'article fraçais Numéro atomique précise: Quand Dimitri Mendeleïev ordonna les corps chimiques connus en fonction de leurs propriétés, il s'aperçut que le classement dans l'ordre strict de masse atomique pouvait conduire à des situations illogiques : par exemple, l'iode et le tellure doivent être inversés par rapport à leur masse atomique. Tandis que la phrase que vous avez réintroduit laisse attendre que son dernier tableau comportait 5 colonnes, à peu près 20 éléments et était inexacte en ce qui concerne les rangements des éléments. Et ça c'est complétement faux même pour 1869! Encore une preuve dans wikipedia: ni en anglais, ni en russe cette information n'existe pas. Cassiopella (d) 5 novembre 2010 à 20:21 (CET)


Bonjour,
Deux points pour vous répondre :

  • La phrase que vous mentionnez n'indique aucunement que le tableau de 1869 comportait en tout 20 éléments, mais qu'il était constitué de colonnes comptant chacune au plus 20 éléments. C'est, en effet, le cas de la colonne du titane dans le lien que vous mentionnez :
  1. Ti=60
  2. V=51
  3. Cr=52
  4. Mn=55
  5. Fe=56
  6. Ni=59
  7. Co=59 (comme Ni)
  8. Cu=63
  9. Zn=65
  10.  ?=68
  11.  ?=70
  12. As=75
  13. Se=79
  14. Br=80
  15. Rb=85
  16. Sr=87
  17. Ce=92
  18. La=94
  19. Di=95
  20. Th=118?

Ce qui fait bien vingt éléments, dont deux à découvrir.

  • Ensuite, la question est de savoir si la superposition de l'hydrogène et du lithium à gauche du tableau constitue une colonne. Le litihium est clairement positionné en ligne avec les autres alcalins, mais l'hydrogène n'est devant aucun élément de la colonne du béryllium ; il n'est chimiquement pas non plus en rapport avec le cuivre, l'argent et le mercure, qui sont pourtant sur la même ligne dans le tableau : en fait, l'hydrogène est là parce qu'il faut bien le mettre quelque part et qu'à cet endroit c'est situé juste en haut à gauche des premiers éléments des deux premières colonnes, ce qui indique justement que, pour l'hydrogène, il ne faut pas chercher à le rapprocher à une ligne existante (en toute logique, Mendeleïev aurait dû le mettre sur une ligne située au-dessus de celle du titane et du zirconium, mais cela aurait fait un élément "flottant" dans le vide et ce n'était pas très esthétique sur une feuille blanche).
    Par conséquent, on peut en effet considérer que le lithium constitue une colonne à un seul élément avant les cinq autres colonnes, mais cette colonne n'en est pas vraiment une à cause, justement, de l'hydrogène...
    So what? Je n'en sais rien : géométriquement, il y a bien six colonnes, fonctionnellement, il paraît peu vraisemblable que Mendeleïev ait considéré que l'hydrogène et le lithium formaient une colonne au même titre que les séries d'éléments représentées dans les cinq "vraies" colonnes de son tableau. Car ce qui fait que ses travaux ont davantage marqué que ceux de ses contemporains (et parfois prédécesseurs) français, allemands et britanniques, c'est que lui avait exprimé une "vision" de l'utilisation de ce tableau comme outil de modélisation de certaines propriétés de la matière permettant d'aller jusqu'à prédire (fort justement, parfois) l'existence et certaines propriétés d'éléments inconnus à son époque. Du coup, l'hydrogène au-dessus du lithium et à gauche du cuivre, dans le cadre de cette analyse, cela fait un peu désordre, et donc on peut véritablement dire sans prendre trop de risque que Mendeleïev ne voyait pas du tout les choses comme ça et considérait que l'hydrogène n'était pas à inclure dans sa représentation en lignes et en colonnes.
    Tout ça pour dire que réduire à cinq colonnes "fonctionnelles" ce qui, géométriquement, constitue bien six colonnes ne semble pas déraisonnable et plutôt même fidèle à la pensée du savant russe. Et aussi que l'absence d'une information dans la version anglophone de Wikipédia ne signifie pas que cette information, si elle est présente dans un article francophone, est nécessairement à retirer. ;-)

Cordialement,
--Bob Saint Clar (d) 5 novembre 2010 à 21:10 (CET)

Addendum : je viens de voir que vous aviez re-supprimé ce qui ne vous convenait pas, et donc j'ai re-rétabli le texte supprimé, en mentionnant au passage que l'hydrogène et le lithium s'ajoutent aux cinq colonnes du tableau, ce qui est rigoureusement exact et en mesure de contenter tout le monde. En revanche, il est totalement incorrecte de supprimer, comme vous le faites de façon récurrente, l'indication selon laquelle Mendeleïev avait publié son tableau en 1869 en rangeant les éléments par masse atomique croissante : ce dernier point est parfaitement exact, et se vérifie d'ailleurs en suivant le lien que vous fournissez (et qui, au passage, se trouve dans l'article), de sorte qu'il n'y a pas lieu de le supprimer. Pour vous en convaincre, je vous invite à consulter l'article anglophone en:History of the periodic table, où se trouve d'ailleurs le tableau de 1871 organisé cette fois en lignes et non plus en colonnes, avec l'hydrogène au-dessus du lithium (comme aujourd'hui), ce qui confirme bien ce que je disais plus haut : dans la version de 1869, le fait que l'hydrogène ait été indiqué au-dessus du lithium ne constitue en aucun cas une colonne "fonctionnelle" au même titre que les autres, de sorte que le tableau de 1869 comportait bien cinq colonnes avec en plus le lithium et l'hydrogène superposés mais "à part". CQFD.
Cordialement,
--Bob Saint Clar (d) 5 novembre 2010 à 21:43 (CET)

@Cassiopella : admettant que l'hydrogène et le lithium forment une colonne, ça ne fait qu'une erreur dans ma remarque : telle qu'elle est écrite, la note se rapporte clairement au tableau que Mendeleiev construisit en 1869, pas à celui qui existait au moment de sa mort. J'ai le plus grand respect pour Mendeleiev (qui aurait largement mérité le premier nobel de chimie) et je ne doute pas qu'il prit une part active dans l'enrichissement et la rectification de son tableau, mais sa première tentative, comme toute ébauche, était imparfaite, et c'est de cette première table dont il est question dans la note. Par ailleurs la phrase, telle que rédigée, dit bien que ce sont les colonnes du tableau qui comportent jusqu'à 20 éléments, pas l'ensemble du tableau. Le reste du paragraphe précise bien que ce premier jet a été perfectionné par la suite (perfectionnement auquel Mendeleiev a bien sûr contribué), ce qui ne laisse aucun doute sur le fait que la remarque en note se rapporte à la toute première version. Il me semble, à moi, que la note clarifie les choses, n'induit pas en erreur, et au contraire évite une autre impression qui serait toute aussi fausse : laisser penser que la table actuelle est exactement la table de 1869, à peine complétée. La première version comportait une erreur de taille : le classement par masse et non par numéro atomique. Le noyau et ses constituants étant à l'époque inconnus, c'est une erreur parfaitement naturelle historiquement, et justement c'est l'un des intérêt de la chose : montrer que les quelques inversions présentes dans la première table préfiguraient l'existence de "quelque chose" (le proton, en l'occurrence) qui attendait d'être découvert pour rétablir la logique dans la table périodique des éléments.
Je ne suis donc toujours pas d'accord avec votre retrait de la note, et attends votre accord pour la remettre, ou une réponse afin de poursuivre cette discussion. Cordialement, Esprit Fugace (d) 5 novembre 2010 à 21:49 (CET)
PS : Je vois que Bob Saint Clar a révoqué votre suppression, cette discussion vous reste ouverte pour améliorer les choses. À mon sens, l'évolution historique du tableau mériterait un paragraphe entier dans le corps de l'article, de toute façon.
J'ai l'impression, que vous ne lisez pas ce qui est écrit. Premiérement vous n'avez pas remarqué qu'il y a 6 colonnes, maintenant vous n'avez pas remarqué que Mendeleev lui même disait que ranger par masse atomique crée des problèmes. Il est absurde de penser qu'en disant cela il n'a pas fait de changement et n'essayait pas avec autres scientifiques de resoudre le problème. Donc dire qu'il y a crée un tableau de forme X et laissez entendre que les autres ont changé le tableau après lui - c'est de proposer au lecteur une information fausse et subjective. En plus vous faites des suppositions, des reflexions, vos donnez vos avis personnels (ce que Mendeleev aurait pu penser) qui n'ont pas de place dans wikipedia. Et à la fin, pourriez vous trouver une citation qui prouve ce passage? Je pense que: ce petit passage est inutile, peut induire fortement en erreur (y compris une faute de français - Elle était organisée en cinq colonnes chacune comptant jusqu'à vingt éléments), parle des choses qui n'ont pas de référence tout cour! Pourriez vous m'expliquer pourquoi vous vous entêtez à garder cette partie de texte? Cassiopella (d) 6 novembre 2010 à 00:06 (CET)
Je peux aussi ajouter cette sitation de wikipedia russe ru:Периодическая система химических элементов:

Итогом работы стал отправленный в 1869 году в научные учреждения России и других стран первый вариант системы («Опыт системы элементов, основанной на их атомном весе и химическом сходстве»), в котором элементы были расставлены по девятнадцати горизонтальным рядам (рядам сходных элементов, ставших прообразами групп современной системы) и по шести вертикальным столбцам (прообразам будущих периодов). В 1870 году Менделеев в «Основах химии» публикует второй вариант системы («Естественную систему элементов»), имеющий более привычный нам вид: горизонтальные столбцы элементов-аналогов превратились в восемь вертикально расположенных групп; шесть вертикальных столбцов первого варианта превратились в периоды, начинавшиеся щелочным металлом и заканчивающиеся галогеном. Каждый период был разбит на два ряда; элементы разных вошедших в группу рядов образовали подгруппы.

Je traduis: Le résultat de ce travail (scientifique) est la première version du tableau envoyée en 1869 aux institutions scientifiques russes et étrangères ("Expérience du système d'éléments fondé sur leur masse atomique et similarité chimique"). Dans ce tableau les éléments étaient rangés en 19 lignes horizontales (les lignes des éléments semblables qui sont devenues des prototypes des groupes du système moderne) et 6 colonnes verticales (prototype des futures périodes). En 1870 Mendeleev publie dans "Les bases de la chimie" deuxième version du tableau ("Système naturel des éléments"). Ce tableau nous est plus familier: les lignes horizontales des éléments - analogues sont devenues huit groupes disposés verticalement; 6 colonnes verticales de la première version sont devenues des périodes qui commençaient par métaux alcalins et finissaient par halogène. Chaque période était divisé en deux rangés; les differents éléments qui apparaissaient dans les rangés formaient des sous-groupes. Je pense que ce passage est assez claire. Cassiopella (d) 6 novembre 2010 à 01:04 (CET)

Oui, ce passage est clairement faux. Car la première des six colonnes de la version de 1869 serait dans ce cas composée de l'hydrogène et du lithium, et la version de 1871 porte l'hydrogène sur la période 1 et le lithium sur la période 2 (avec également le béryllium, le bore, le carbone, l'azote, l'oxygène et le fluor, comme le tableau d'aujourd'hui), et non pas l'hydrogène et le lithium prototypes de la période 1 et les éléments du béryllium au sodium prototypes de la période 2 comme semble le suggérer l'article russe de façon erronée (en plus, le sodium est dans la "deuxième" colonne du tableau de 1869 mais dans la troisième période de celui de 1871).

En fait, pour être honnête, je ne comprends pas bien l'objet de toute cette discussion ; pour reprendre tous vos points :

  • Quand on écrit, dans l'article, que le tableau de 1869 « était organisé en cinq colonnes comptant jusqu'à vingt éléments », en français cela signifie, sans ambiguïté, que chacune de ces colonnes compte jusqu'à vingt éléments ; le sens de cette phrase ne peut en aucun cas être compris, par un lecteur francophone, comme indiquant que le tableau tout entier comptait jusqu'à vingt éléments. Ce point n'a donc pas lieu d'être discuté.
  • Quant à savoir s'il faut y voir cinq ou six colonnes, je vous ai répondu de façon détaillée un peu plus haut : Mendeleïev avait, par rapport à ses contemporains, une compréhension plus large de la valeur de cette classification périodique comme outil de modélisation des propriétés de la matière, et il s'en est servi pour extrapoler le modèle qu'il avait élaboré à partir des éléments chimiques connus à son époque en l'appliquant à des éléments chimiques qui n'étaient pas encore connus mais dont l'existence et certaines propriétés étaient prédites par son analyse ; dans ces conditions, il avait conçu le tableau de 1869 en rangeant naturellement les éléments connus en colonnes par masse atomique croissnte (c'était la seule qu'on connaissait à l'époque, et c'est pour ça que le nickel et cobalt sont confondus) et introduisant une nouvelle colonne pour faire apparaître des lignes sur lesquelles les propriétés chimiques des éléments sont homogènes. Et il s'est trouvé embêté avec l'hydrogène, qui ne ressemble à rien d'autre (du moins sous les conditions normales de température et de pression) et qu'il fallait pourtant bien mettre quelque part. Même chose pour le lithium : c'est clairement un alcalin, et Mendeleïev l'a fort justement rangé sur la ligne du sodium, du potassium, du rubidium et du césium (ainsi que du thallium, mais à l'époque on ne connaissait pas le francium). Donc l'hydrogène et le lithium se sont rerouvés superposés à gauche du tableau, mais, encore une fois, il ne semble pas que Mendeleïev ait voulu représenter là une "vraie" colonne, au même titre que les cinq autres, et deux faits sont là pour étayer ce point :
    • L'hydrogène se trouve plus haut que la limite supérieure des colonnes de gauche, de sorte qu'il ne fait face directement à aucun autre élément du tableau : Mendeleïev aurait voulu indiquer qu'il ne rapprochait l'hydrogène d'aucun autre élément qu'il ne s'y serait pas pris autrement.
    • Comme dit plus haut, dans la version de 1871, où les lignes et les colonnes sont plus ou moins les transposées de la version de 1869, on voit que l'hydrogène se trouve au-dessus du lithium, et donc qu'en 1869 il aurait été placé plus logiquement à gauche du lithium, et non pas au-dessus : cette "colonne" apparente de l'hydrogène et du lithium dans le tableau de 1869 est donc, très clairement, un artefact de représentation auquel Mendeleïev n'accordait, de toute évidence, aucune signification puisqu'il ne l'a pas reconduit en 1871. Comme en plus dans l'article j'ai mis à jour le renvoi en précisant qu'il fallait considérer l'hydrogène et le lithium en plus des cinq colonnes, ce débat ne semble donc pas non plus avoir lieu d'être.
  • Enfin, en ce qui concerne le rangement par masse atomique croissante, cela n'a rien d'insultant pour Mendeleïev vu que personne en 1869 n'avait idée de la structure fine de l'atome et de la notion de numéro atomique. L'article indique d'ailleurs plus loin, dans la partie historique, que Mendeleïev avait ultérieurement proposé des classifications où certains éléments étaient réarrangés en fonction de leurs propriétés chimiques sans tenir compte de leur masse atomique et que la découverte des électrons et du numéro atomique avait confirmé ces réarrangements demeurés jusqu'alors empiriques. Par conséquent, où est le problème ?

Et puis après tout, revenons-en à l'objet du délit. La ligne à laquelle vous faites référence, en introduction, dit très exactement, à propos du tableau périodique :

« Son invention est généralement attribuée au chimiste russe Dmitri Mendeleïev, qui construisit en 1869 une table différente de celle qu'on utilise aujourd'hui [elle était organisée en cinq colonnes (plus l'hydrogène et le lithium) comptant jusqu'à vingt éléments, mais surtout les éléments chimiques y étaient rangés par masse atomique croissante, et non en fonction de leur numéro atomique] mais similaire dans son principe, dont le grand intérêt était de proposer une classification systématique des éléments chimiques connus à l'époque en vue de souligner la périodicité de leurs propriétés chimiques, d'identifier les éléments qui restaient à découvrir, et même de pouvoir prédire les propriétés de ces éléments alors inconnus. »

Pouvez-vous, s'il vous plaît, préciser en quoi cette formulation serait erronée ?

D'avance, merci pour votre aide.

Cordialement,
--Bob Saint Clar (d) 6 novembre 2010 à 01:44 (CET)

Honnêtement, je ne vois pas le problème de changer la phrase en : "Elle était organisée en cinq/six colonnes comptant chacune jusqu'à vingt éléments". Effectivement, telle qu'elle est écrite sans "chacune", la phrase veut dire la même chose, mais ça simplifie légèrement la lecture. Et six ou cinq colonnes, ça ne change à peu près rien du tout. Par contre, je trouve totalement absurde de vouloir enlever le fait que la classification de 1869 était classée, de façon erronée, selon les masses croissantes (l'image de la classification suffit à le montrer). Ça n'enlève strictement rien au génie de Mendeleiev.--Nickele (d) 6 novembre 2010 à 10:55 (CET)

les éléments périodiques.[modifier | modifier le code]

bonjoure' tous le monde ; je veux pousez une question : est ce qu'ils éxistent d'autres éléments périodiques qui se nous trouvent pas dans le tableau périodique .

C'est le tableau, qui est périodique, pas les éléments... Plus précisément, le tableau permet de visualiser certaines propriétés des éléments qui reviennent de façon périodiques quand on les trie par ordre de numéro atomique croissant. Tout les éléments connus sont représentés dans le tableau : il n'existe aucun élément naturel ou ayant été artificiellement créé qui ne soit pas actuellement dans le tableau. Esprit Fugace (d) 8 mars 2012 à 23:07 (CET)

le tableau[modifier | modifier le code]

(Apologises profusely for any grammatical errors. French is not my native language. Please point them out. Though would also not mind discussing chemistry ;-).)

Le zinc, le cadmium, et le mercure sont mieux classés comme métaux pauvres. Tout comme les métaux du groupe 13 à 16, ils sont physiquement faibles et montrement la chimie nonmétallique significative. Leurs éléctronégativités sont relativement élevés (plus de 1,6) et leurs points de fusion sont bas (moins de 950 K). En outre, nous ne savons pas si copernicium est gazeux; le point d'ébullition est 84(+112, −108) °C (mesuré). Les phases d'élement 100 et plus haut dans des conditions normales de température et de pression ne sont pas connus.

Le scandium et l'yttrium sont beaucoup plus liés à des lanthanides que les(?) métaux de transition. Il serait peut-être préférable de les classer comme des terres rares avec les lanthanides.

L'astate n'est pas une bonne halogène. Il est plus proche des métalloïdes. L'élement 117 aurait donc plus de chances d'être un métalloïde ou peut-être même un métal pauvre.

L'élement 118 devrait être capable de former beaucoup de composés chimiques. Est-il encore vraiment un gaz noble?

Quantités minuscules de l'americium, curium, berkelium, et californium sont naturellement présents dans les gisements d'uranium hautement concentrés grâce à la capture neutronique et émission bêta. Double sharp (discuter) 23 novembre 2013 à 16:07 (CET)

P.S. Et la table étendue est presque entièrement fausse. Plus correcte: en:Template:Compact extended periodic table (Fricke 1971 et 1974; a aussi des similitudes avec Pyykkö 2010). Double sharp (discuter) 23 novembre 2013 à 16:12 (CET)

Tableaux SVG au début de l'article[modifier | modifier le code]

Je viens de remplacer le tableau très détaillé des éléments qui se trouvait au début de l'article, après deux autres tableaux, par la traduction en français de ce même tableau, réalisée par moi-même. Si la traduction comporte des erreurs, n'hésitez pas à me contacter ou à modifier vous même le document (C'est du SVG donc vous êtes complètement libres).

Jeantantou (discuter) 31 juillet 2014 à 13:55 (CEST)