Discussion:Syndrome de Diogène

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives

Intérêt?[modifier | modifier le code]

Sur Google 577 résultats en anglais pour "Diogenes syndrome" (curieusement, un peu plus en français). Pas de très grande notoriété donc. Article d'importance faible, toujours en ébauche plus d'un an après la création. PàS, non? Michel421 11 octobre 2007 à 21:41 (CEST)

Non je pense. Pas étonnant qu'un syndrome de ce genre de te donnes pas pléïade de liens sur google. C'est quand même assez pointu comme sujet. A priori il existe : 54 articles sur PubMed, 1240 pages en recherche exacte sur google en français et 714 en anglais.
Ca n'est pas très connu mais ca existe. L'article ne me pose pas de problème sur la forme ou le fond. Je le garderais bien c'est interessant. Pourquoi enlever cette information de l'encyclopédie? Nous n'avons effectivement pas définit de critères de notoriété pour les maladies/symptômes/syndrome, mais franchement il n'y a pas lieu d'une PàS ici, à mon humble avis. --Grook Da Oger 11 octobre 2007 à 22:08 (CEST)
Il ne faut pas regarder seulement l'article lui-même. Je viens d'ajouter un lien externe qui permet d'accéder directement à une étude qui me semble fort intéressante. Gustave G. 11 octobre 2007 à 22:19 (CEST)

Je passe l'article de Médecine à Psycho (portails), et je le colle en évaluation Psycho. Ca rameutera peut-être des spécialistes. Je connaissais ce syndrome avant de découvrir l'article, donc pas de raison pour moi de douter de sa pertinence/notoriété, faute d'argument spécialiste. De plus pas possible de développer le syndrome dans Diogène de Sinope (sinon comme anecdote, en 2 lignes maximum). -- irønie turlut 12 octobre 2007 à 14:16 (CEST)

J'ai reverté les bandeau psycho avant de voir ce message en discuss. Pour moi c'est plus de la psychiatrie donc à classer plutôt en médecine ... --Grook Da Oger 12 octobre 2007 à 18:23 (CEST)

L'un des articles les plus comiques que j'ai lu depuis longtemps. En partie par le caractère hautement pataphysique de ses différentes assertions, en particulier sa conclusion. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 81.67.241.39 (discuter), le 24 avril 2008 à 02:51.

Un médecin et un pharmacien ont vu l'article et n'ont pas demandé sa suppression ; ils ont donc estimé que ce n'était pas un article comique etc. Qu'une I.P. dont nous ne savons rien le trouve pataphysique, cela ne présente guère d'importance. Gustave G. (d) 24 avril 2008 à 06:38 (CEST)

Trouver une position de sociologues ?[modifier | modifier le code]

Il est surprenant que cette affection n'ait été "découverte" que dans les années 60-75 alors que tant d'autres le sont depuis si longtemps, et que même certaines qui se trouvaient autrefois dans le DSM en ont été en fin de compte supprimées depuis (homosexualité, hystérie...).

Il faudrait voir si des sociologues ont émis des avis sur la question, car la "maladie" en question semble bien opportune. En matière sociale d'abord (quoi de plus ennuyeux en pleine société de consommation qu'une personne qui ne consomme pas, qui épargne, et qui refuse de jeter, n'est-ce pas ?). En matière familiale ensuite (une personne âgée devenue un peu apathique qui dispose d'un beau paquet d'économies à laquelle elle ne touche pas représente un beau petit gibier de curatelle pour des héritiers pressés).

Sans nier la réalité de ces symptômes que j'ai parfois observés autour de moi, la nécessité de mentionner dans l'article les trois facteurs (psychologique, social et juridique) me semble impérative, si on trouve des sources les mentionnant. Les trois aspects semblent trop imbriqués pour qu'on se contente ici d'une approche en tout-médical. 212.198.22.151 (d) 11 février 2010 à 05:12 (CET)

Je relis la bibliographie et m'arrête sur ceci : "Senile breakdown in standards of personal and environmental cleanliness". Sapristi, ne nous accusait-on pas jadis, nous les soixante-huitards, de "juvenile breakdown in standards of personal and environmental cleanliness" parce que nous portions des jeans troués, nous laissions pousser la barbe et les cheveux, ne portions ni chapeaux ni cravates et ne cirions pas nos chaussures ? Bien que la page ne soit en aucun cas à supprimer, cet article reste encore bien trop normatif pour un article de psychologie. A ce compte, va-t-on nous présenter dans vingt ans Alexandre le bienheureux comme la description d'un cas clinique assimilable à celui de l'homme aux loups ? Ne confondons pas maladie et choix de vie individuels, SVP ! 212.198.22.151 (d) 11 février 2010 à 05:22 (CET)
Quand un (soi-disant) choix de vie entraîne des nuisances pour l'entourage, il devient de fait une pathologie. La présence d'une personne souffrant du syndrome de Diogène dans un immeuble entraîne des nuisances (odeurs, infiltrations, écoulements de liquides par le balcon...) et des risques (incendie). Je ne suis pas là pour raconter ma vie, mais j'ai été élevé par une mère atteinte de syllogomanie (forme mineure du syndrome de Diogène) et j'en ai souffert. Les accusations de complot ne sont que littérature à côté des nuisances objectives causées par les "Diogènes". --Sylvaindesbois (d) 21 février 2010 à 09:53 (CET)


La pertinences des photos présentées ici est discutable : elles montrent simplement des locaux encombrés par des personnes couramment qualifiées de "bordéliques". Le bordélisme peut-il être considéré comme une pathologie ?--Jules MSG (d) 3 juillet 2010 à 00:03 (CEST)

trouble du comportement de la personne âgée conduisant à des conditions de vie négligées, voire insalubres.[modifier | modifier le code]

Si ces troubles peuvent sembler associaux. Ils n'engagent pas la santé physique (la mort) de la personne. Ce petit mot en passant pour rassurer le lecteur. -- Perky ♡ 11 février 2010 à 10:55 (CET)

Faute de français[modifier | modifier le code]

Dans la partie "Etiopathogénie", la phrase "La prévalence des maladies neuropsychiques entre 30 % à 80 % chez les personnes souffrant du syndrome de Diogène selon différentes études" ne veut rien dire. "entre" est-il le verbe entrer conjugué à la troisième personne du singulier du présent de l'indicatif, ou la préposition? De plus il est question des sujets jeunes juste après, donc doit-on supposer que cette assertion concerne les sujets âgés?--Sylvaindesbois (d) 21 février 2010 à 10:00 (CET)

Rôle de la guerre ?[modifier | modifier le code]

J'ai entendu beaucoup de personnes ayant connu la deuxième guerre mondiale en France dire que l'on était empoisonné de n'y trouver presque jamais en magasin des objets de première nécessité. Cela a laissé des traces : ma soeur ne se sent jamais rassurée si elle n'a pas dans ses placards six mois d'avance de papier hygiénique, et ma mère récupérait tout d'une chemise jetée : boutons, manches (pour cirer les chaussures) et le reste (comme chiffon pour faire les carreaux). Jusqu'aux épingles des chemises neuves étaient conservées, au cas où. Mais pourquoi pas ? Cela semble infiniment plus rationnel que le comportement de consommation à outrance qui nous pousser à jeter et encore jeter et qui - lui - semble réellement pathologique, non ? 212.198.145.112 (d) 18 décembre 2010 à 09:57 (CET)

référence à Diogène[modifier | modifier le code]

"Le nom syndrome de Diogène adopté en 1975 fait référence à Diogène de Sinope, philosophe grec du ive siècle av. J.‑C., chef de file des cyniques et disciple d'Antisthène, qui avait adopté et suivi jusqu'au bout un idéal de privation (ascèse) et d'indépendance par rapport aux nécessités matérielles. Il est à noter cependant que Diogène se débarrassait au maximum du matériel8 au lieu de l'accumuler."

le pauvre Diogène, s'il était en mesure de lire ces lignes il s'en retournerait sans aucun doutes dans sa fosse commune. Je me permet de rectifier ce passage, manifestement écrit par quelqu'un très peu au fait sur le cas du chien de Sinope. La simple association de son nom au concept d'idéal est hérésie à l'école cynique !

Cet article fait partie du portail de la médecine et non du portail de la philosophie. Il est possible que l'expression ait été mal choisie, le fait est qu'elle existe et que celui qui l'entend peut avoir envie de savoir de quoi il s'agit. On peut signaler que cette conduite ne correspond pas à ce qu'était vraiment ce philosophe, mais en appendice pour ne pas embrouiller l'exposé. Gustave G. (d) 5 février 2012 à 08:48 (CET)