Discussion:Réseau de diffraction

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives

Fusion[modifier | modifier le code]

réseau optique et réseau de diffraction

réseau optique est une ébauche à peu près vide et devrait être incorporé à réseau de diffraction.

D'accord avec la remarque précédente, et il n'y en fait rien vraiment à réincorporer; et réseau de diffraction optique ne me dérangerait pas Wikialement sylvie --Guerinsylvie 24 septembre 2005 à 12:12 (CEST)

Erreur ![modifier | modifier le code]

J'ai l'impression qu'il y a une erreur importante : "Si la distance entre les traits est de l'ordre de grandeur de la longueur d'onde de la lumière, le réseau permet d'obtenir des figures de diffraction". Pour moi c'est totalement faux !! Par exemple prenons un réseau à 50 traits/mm : l'espacement entre les traits est de 20 microns = 20 000 nm. Or avec une longueur d'onde dans le visible, par exemple 500 nm, on voit très clairement la diffraction. Donc cette affirmation est fausse. Il me semble que la vraie chose à dire est que la distance d'observation doit être de l'ordre de grandeur de a^2/\lambda où a est l'espacement entre les traits. Et je crois bien que c'est à changer dans à peu près tous les articles de diffraction ! Donnez votre avis svp ! --fffred 17 juin 2006 à 18:01 (CEST)

Faux. Si je reprend ton exemple de réseau, éclairé à incidence normale on obtient les ordres suivants :
  1. --> 1,4° de déviation
  2. --> 2,8° de déviation
  3. --> 4,3°etc.
C'est peu et en général pas différenciable. En tout cas non exploitable raisonnablement. Je n'ai pas fait le calcul avec d'autres incidences mais le problème ne se pose pas. Pour avoir fait des études scientifiques concernant l'optique(prépa pcsi, psi*, Supoptique, alternance dans une pme leader mondial dans les réseaux de diffractions) il est acquis qu'un objet dont la taille est de l'ordre de la longueur d'onde concernée produit des effets non négligeables sur l'onde.--Euterpia (d) 8 janvier 2009 à 10:36 (CET)


Bonjour à tous,

Je suis d'accord avec le constat initial de fffred; le bon critère pour qu'un réseau fasse son boulot de diffraction n'est pas que les traits soient séparés par une distance de l'ordre de grandeur de la longueur d'onde. En fait Wikipedia en anglais nous rappelle que les premiers réseaux étaient faits à partir de cheveux qui sont beaucoup plus grands que la longueur d'onde de la lumière visible (du moins les miens). Le bon critère est que le pas du réseau soit de l'ordre de grandeur de la longueur de cohérence de l'onde lumineuse. Il faut en effet que la lumière réfléchie sur un pas puisse "interférer" (au sens optique, i.e. d'addition des amplitudes et pas seulement des intensités) avec celle du pas voisin. Et donc que la lumière provenant d'un pas soit cohérente avec celle venant d'à côté.


Je proposerais donc la formulation suivante :

"Si la distance entre les traits est de l'ordre de la longueur de cohérence spatiale (voir Cohérence (physique)) de la lumière incidente, le réseau permet d'obtenir des figures de diffraction".

Vos avis svp ? --Fixpir (d) 4 février 2010 à 20:52 (CET)

Modification faite mars 2011.

@Euterpia : Le faible angle de diffraction ne facilite certes pas l'observation, mais cela dépend bien entendu de la taille de tache et de la distance d'observation. C'est probablement l'objet de l'intervention de fffred. Je n'ai pas vérifié sa formule ; Si elle est exacte, il serait intéressant qu'elle soit insérée dans l'article, me semble-t-il. Par ailleurs, un objet petit devant la longueur d'onde fait indéniablement diffracter la lumière.Mais je crois intéressant pour le lecteur de mettre en relief qu'un objet de taille faisant peu diffracter la lumière individuellement amène un effet macroscopique visible par l'effet du la répétition du réseau.