Discussion:Flux touristiques

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives

La méthode des flux

Un outil de l’analyse touristique territoriale

Créée en 1981 par la Direction Départementale de l’Equipement du Var, la méthodologie des flux permet l’analyse de la fréquentation touristique d’un territoire sous deux aspects complémentaires :

  1. aspect quantitatif : par un dénombrement journalier de la totalité de la population touristique (comptabilisation des nuitées)
  2. aspect qualitatif : évaluation des caractères et comportements des touristes.

Dès 1986 le Bureau d’Etudes F. MARCHAND réalise les développements informatiques et s’investit dans la recherche d’évolutions méthodologiques.

Quantification des nuitées touristique La quantification des nuitées touristiques est réalisée à partir de la comptabilisation journalière de tous les mouvements de voyageurs à destination et au départ du territoire étudié, quel que soit le mode de transport utilisé. La différence journalière entre entrants et sortants détermine la variation de population présente sur le site. Le cumul de ce solde permet alors de mesurer jour par jour la variation du nombre de personnes présentes sur le site étudié. Cette courbe de variation, elle-même calée sur celle des résidents présents, dessine la courbe de présence totale de population (résidents et touristes) sur le territoire défini. L’évaluation des nuitées touristiques est déduite des précédentes courbes par simple différence. Les résultats journaliers ainsi obtenus permettent d’analyser la fréquentation touristique selon toute période jugée pertinente (périodes de vacances scolaires, avant-saison , dates de grands évènements ou mois par mois).


Partie qualitative de l’évaluation[modifier | modifier le code]

Cette partie de l’analyse par la méthode des flux consiste à évaluer les caractères et comportements des touristes. Elle est réalisée à partir d’enquêtes de clientèles dîtes « cordon » ou « panel ».

Les résultats produits nous renseignent sur les origines géographiques, les dépenses journalières moyennes, les catégories socio-professionnelles des visiteurs comme sur les types d’hébergement utilisés, les principales activités pratiquées ou toute autre notion jugée pertinente.

L’intérêt majeur de la méthodologie des flux est d’apporter aux enquêtes de clientèles les éléments quantitatifs nécessaires aux redressements et aux pondérations. Le Bureau d’Etudes F. Marchand fournit aux établissements en charge de ces enquêtes spécifiques tous les éléments utiles aux différents calages.

Les Applications

La méthode des flux trouve son application quelle que soit l’échelle territoriale envisagée, de la commune ou du site touristique jusqu’à l’échelle d’un pays.Le territoire à analyser doit cependant répondre à quelques critères :


  • il doit présenter une saisonnalité de fréquentation
  • le territoire doit avoir une attractivité touristique
  • les départs en vacances de population permanente ne doivent pas être supérieurs au nombre de touristes enregistrés


Initiée en Provence-Alpes-Côte d’Azur, la méthodologie des flux a été progressivement adoptée par la plupart des grandes régions touristiques françaises - Aquitaine, Bretagne, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes - autant pour des estimations régionales, départementales que locales. Sur chacun de ces territoires les nuitées sont estimées d’une manière régulière et suivie.

La Méthode des flux permet aussi de comptabiliser les excursionnistes (visiteurs à la journée). La fréquentation du site de Rocamadour (Lot) a été estimée par cette méthode en 2004.


De la Méthode des Flux à Info-Mobility[modifier | modifier le code]

Cette méthodologie des flux adoptée par la plupart des grandes régions touristiques françaises reste un des meilleurs outils pour l’observation des sites à forte variation saisonnière de population touristique, elle ne peut pas apporter de résultats en temps réel et n’est pas applicable sur tout type de territoire.

La méthode Info-Mobility, quant-à-elle, va pouvoir répondre aux nouvelles exigences des acteurs locaux par sa rapidité d’obtention de résultats, son potentiel d’adaptation à tout secteur géographique et par la prise en compte de la mobilité et des comportements actuels. Son développement apportera un outil majeur à l’analyse territoriale des prochaines années.

La Méthode Info-Mobility

Principe

Cette méthode est basée sur l’utilisation des données produites par les réseaux de téléphonie mobile. Elle permet de quantifier en temps réel ou léger différé une population présente sur un site déterminé et de distinguer ses différentes composantes : personnes en transit, habituels présents et visiteurs.

La première étape est de définir le site à analyser et de lui affecter en correspondance l’architecture des relais utilisés par les opérateurs en téléphonie mobile.

Le principe de base est ensuite simple puisqu’il s’agit tout d’abord de comptabiliser le nombre de téléphones mobiles repérés comme étant en veille sur ce site prédéfini, comptabilisations réalisées selon diverses cadences et selon divers critères. (brevet François Marchand - Alain Giaccone) . Il va de soi que les données sont traitées d’une manière totalement anonyme. Il s’agit d’un comptage de personnes présentes et non d’une identification de personnes présentes.

L’analyse des comptages, lié à ces différents paramètres permet, après une période d’étalonnage de distinguer et de suivre les évolutions de présence des différents types de populations qu’elles soient en transit, habituelles, touristes (nuitée), ou visiteurs à la journée.

Les résultats peuvent être fournis en temps réel dès l’instant où Info-Mobility peut disposer d’extraits non nominatifs, séquentiels, de la base de donnée « enregistreur de localisation visiteur » gérée par les opérateurs de téléphonie mobile.

Le territoire est ainsi placé sous « monitoring de fréquentation ».


Pour en savoir plus :[modifier | modifier le code]

(Le site consacré à la méthode des flux et Info-mobility)

--Alain Giaccone 23 février 2006 à 14:19 (CET)

Proposé par : >> - Boréal (:-D) 13 mars 2006 à 01:58 (CET) <<

Raisons de la demande de vérification[modifier | modifier le code]

Voir les commentaires mis sur Discuter:Flux touristiques/Suppression

Discussions et commentaires[modifier | modifier le code]

Toutes les discussions vont ci-dessous.