Discussion:Ali Bourequat

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives

Ali Bourequat est un écrivain franco-marocain et un ancien "disparu" sous la contrainte.

Ali Bourequat est un citoyen français d'origine marocaine qui vivait à Rabat, Maro. Homme d'affaires ayant réussi, il venait d'une famille riche originaire de turque proche de la cour du Roi du Maroc [[Hassan II] le père de Ali prit la nationalité française en 1921, et devint policier, et accéda au grade d'officier.Il épousa une marocaine, de la famille royale ( la cousine du roi mohammed V ), originaire de la ville de Meknès.

En 1973 he and his two brothers Midhat and Bayazid was abducted by Moroccan secret police, tortured and jailed without trial for reasons he claims are unknown even to himself. He was originally incarcerated in facilities close to Rabat, but in 1981 he was transferred to the Tazmamart prison, a secret detention facility with a 50% death rate.[1][2] His family was given no information on his whereabouts, consistent with the practice of the Moroccan regime in cases of "forced disappearance", and he was never charged with a crime.[3]

En 1991 il a été libtére sous la pression des organisations de doirts de l'Homme (Amnesty International, Human Rights Watch et du Gouvernement américain, ainsi que d'autres survivants du bagne de Tazmamart, incluant ses frères, dans des conditions telles qu'il quitta définitivement le Maroc pour la France. Au sortir de Tazmamart, les os de Bourequat étaient transparents à la radiographie. Son frère avait la moitié de la vessie pétrifiée.

Le gouvernement français a coopéré continument avec le Maroc en déniant son emprisonnement, et Ali Bourequat dénonce la collaboration de Paris avec le régime marocain. Tout en décrivant ses expériences et les liens étroits entre le gouvernement marocain et le gouvernement français, Bourequat clame qu'il a été harcelé et attaqué par les services secrets du Maroc et de la France. Il s'est enfui vers les Etats-Unis en 1995, où il est un des deux citoyens français à avoir reçu l'asile en provenance de France.

Il vit à présent au Texas, USA, où il demeure un critique fort du régime marocain. [4] et [5]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

En lire davantage[modifier | modifier le code]

  • Ali Bourequat (1998), Dans les Jardins Secrets du Roi du Maroc, Maurice Publishers

Paragraphe polémique?[modifier | modifier le code]

Le ton de l'avant-dernier paragraphe me semble relever d'avantage de la polémique que de l'article encyclopédique. Le Plume 7 février 2007 à 12:50 (CET)