Discours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Discours politique)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir discours (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir discours (linguistique).
Démosthène est considéré parmi les plus grands orateurs de l'Antiquité classique grecque

Un discours est un développement oral fait devant une audience, le plus souvent à l’occasion d’un événement particulier. ex: Benjamin fait un discours à Joe...

Rhétorique[modifier | modifier le code]

C’est le terme de rhétorique le plus général pour désigner les diverses espèces de compositions considérées surtout par rapport au discours. Il comprend toute suite de paroles prononcées avec une certaine méthode, avec un dessein déterminé, et adressées soit à une assemblée, soit à quelques personnes ou même à une seule.

On distingue, suivant les circonstances de temps et de lieu, suivant l’auditoire, le sujet ou le but, autant de sortes de discours qu’il y a de genres d’éloquence.

À la tribune, c’est-à-dire à l’éloquence politique se rapportent tous les discours politiques, les harangues, les allocutions populaires ou les proclamations militaires.

Au barreau ou à l’éloquence judiciaire, se rapportent tous les plaidoyers, réquisitoires, mercuriales ou philippiques.

À l’éloquence de la chaire et au genre académique, se rapportent tous les exemples de discours épidictique, panégyriques, oraisons funèbres ou éloges, mais aussi les sermons, homélies, prônes, ou dissertations oratoires.

Le discours se partage en un certain nombre de parties plus ou moins essentielles, exorde, proposition ou narration, division, confirmation, réfutation, péroraison ou conclusion, qui sont depuis les Anciens l’objet d’une étude et de règles spéciales dans les traités rhétoriques, tels que De inventione de Cicéron, la Rhétorique à Herennius et l'Institution oratoire de Quintilien.

Cicéron, dans son "De oratore" et "Orator ad Brutum", donne une idée des qualités nécessaires pour faire un bon orateur, maîtrise technique et culture générale et philosophique.

Article détaillé : Rhétorique.

Linguistique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discours (linguistique).

On peut, aussi, tenter de définir le discours en faisant référence aux facteurs qui lui sont propres : un je articule des formes-sens en fonction d’un tu. Les fonctions articulatoires incluent, bien sûr, des éléments structurels (structurants) mais aussi persuasifs, sans exclusivité aucune entre ces deux catégories (poreuses) de formes-sens. Cette articulation se déroule au moment et au lieu précis (et repérables) où le je s’adresse au tu.

Typologie, modèles, théories du discours[modifier | modifier le code]

Émile Benveniste insiste sur l'opposition discours (personnel) // récit (impersonnel).

Michel Foucault consacre trois ouvrages à la définition d'une typologie du discours constitués d'énoncés et parallèle aux visibilités.

Titre d’ouvrages[modifier | modifier le code]

Les Anciens qualifiaient notamment de discours les compositions qui, de par leur ton familier, se rapprochaient d'une conversation.

Les Satires et les Épîtres d’Horace portent le nom de Sermones. Voltaire a appelé Discours en vers des poèmes philosophiques d’une étendue restreinte que jusque-là on nommait essais, et qui n’ont pas la savante composition d’un ouvrage régulier.

Au XVIe siècle, le titre de discours était journellement donné à des opuscules et brochures de circonstance, dont plusieurs ont aujourd’hui un grand intérêt de curiosité bibliographique. Des épithètes explicatives s’y ajoutaient le plus souvent pour mettre en relief le sujet ou le caractère de récrit : Discours ample et très-véritable, Discours au vray, Discours admirable, Discours certains, Discours déplorable, Discours facétieux, joyeux, très-récréatif, Discours merveilleux, merveillable, miraculeux, épouvantable, Discours non plus mélancolique que divers, etc.

Du XVIe siècle jusqu’à aujourd’hui, le titre de « discours » est resté attaché à quelques ouvrages d’une grande portée philosophique, religieuse ou politique, ou d’une belle exécution littéraire. Tels furent : Discours de la servitude volontaire, de La Boétie, Discours de la méthode, de Descartes ; Discours sur la première décade de Tite-Live de Machiavel ; Discours sur l’Histoire universelle, de Bossuet ; Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes et Discours sur les sciences et les arts, de Rousseau ; Discours préliminaire de l’Encyclopédie, de d’Alembert ; Discours sur les révolutions du Globe, de Cuvier ; Discours à la nation allemande, de Fichte ; Discours sur la religion, de Schleiermacher, etc. Camille Desmoulins a rédigé une brochure intitulée Discours à la lanterne en 1789.

Histoire[modifier | modifier le code]

Certains discours ont marqué l’histoire :

Malheureusement, certains grands personnages, ayant vécu avant le développement de médias tels que les enregistrements audio et vidéo, ne nous ont laissé aucune trace de leurs discours.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :