Dirty Beaches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dirty Beaches

Description de cette image, également commentée ci-après

Dirty Beaches en concert à La Maroquinerie à Paris en novembre 2012

Informations générales
Nom de naissance Alex Zhang Hungtai
Naissance 4 septembre 1980
Taipei, Drapeau de la République de Chine Taïwan
Genre musical Lo-fi, no wave, rockabilly
Instruments Chant, guitare, claviers, sampler
Années actives Depuis 2005
Labels Fixture Records, Night People, Zoo Music

Dirty Beaches est le nom de scène du musicien Alex Zhang Hungtai né à Taipei en 1980 et vivant à Montréal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alex Zhang Hungtai est né le 4 septembre 1980 à Taipei (Taïwan). Après avoir passé une partie de sa jeunesse à Hawaï[1] il s'installe à Montréal où il commence, en 2005[1], à publier des enregistrements sous le nom de Dirty Beaches.

La publication de l'album Badlands en 2011, sur lequel les influences de David Lynch, d'Alan Vega et du rock'n'roll des années 1950 et 1960 se font entendre, lui apporte une plus grande visibilité[2]. Il continue tout de même a publier de nombreux enregistrements dont une collaboration avec la chanteuse Ela Orleans en 2011[3]. Entre temps, Dirty Beaches devient un groupe avec l'arrivée, tant sur scène qu'en studio, des musiciens Shub Roy, Bernardino Femminielli, Francesco De Gallo et Jesse Locke[4].

En 2012 il enregistre une reprise de la chanson Tu ne dis rien de Françoise Hardy[5], chanteuse qu'il avait déjà samplée pour le morceau Lords Know Best sur l'album Badlands[6].

En 2013 il effectue une tournée en Europe, en Russie et en Asie du Sud-Est[7]. Ensuite il réalise la bande originale du documentaire Water Park[8]. Cette même année il publie un album en deux parties intitulé Drifters / Love Is The Devil[9], cet album a été enregistré à Berlin dans le studio d'Anton newcombe le leader de The Brian Jonestown Massacre[10].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Singles et EP[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Emilien Villeroy, « Dirty Beaches en interview », sur Magic,‎ (consulté le 13 juin 2013)
  2. (en)Joe Colly, « Dirty Beaches : Badlands », sur Pitchfork,‎ (consulté le 13 juin 2013)
  3. Xavier Mazure, « Chronique de l'album Double Feature (w/ Ela Orleans) », 155, sur Magic,‎ (consulté le 13 juin 2013)
  4. Alain Brunet, « Dirty Beaches: Drifters / Love Is the Devil », sur La Presse,‎ (consulté le 13 juin 2013)
  5. (en)Carrie Battan, « Xiu Xiu Cover Erasure, Dirty Beaches Cover Françoise Hardy for Record Store Day Split Single », sur Pitchfork,‎ (consulté le 13 juin 2013)
  6. Emilien Villeroy, « Chronique de l'album Badlands », 150, sur Magic,‎ (consulté le 13 juin 2013)
  7. (en)Jason Ferguson, « Dirty Beaches, Drifters / Love Is The Devil », sur Paste Magazine,‎ (consulté le 13 juin 2013)
  8. Jean-Daniel Beauvallet, « Dirty Beaches, l’indispensable », sur Les Inrockuptibles,‎ (consulté le 13 juin 2013)
  9. (en)Larry Fitzmaurice, « Dirty Beaches: Drifters / Love Is the Devil », sur Pitchfork,‎ (consulté le 13 juin 2013)
  10. (en)Siân Rowe, « Album Review Dirty Beaches: Drifters / Love Is the Devil », sur NME,‎ (consulté le 13 juin 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]