Direction interdépartementale des Routes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir DIR.

Les directions interdépartementales des Routes (DIR) sont, en France, des services déconcentrés du Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, créés par le décret 2006-304 du 16 mars 2006. La loi « Libertés et responsabilités locales » du 13 août 2004 a transféré aux départements une partie des routes nationales existantes. Le domaine routier de l'État se compose désormais de 2 834 km d'autoroutes non concédées et de 9 745 km de routes nationales, soit un total de 12 579 km en 2013[1]. Les directions interdépartementales des Routes assurent l'entretien, l'exploitation et la gestion de ces routes, mission qui était jusqu'alors assurée par les directions départementales de l'équipement.

Depuis le 1er janvier 2014, sept des DIR disposent d'une unité qui constitue la division « transport » du centre régional d'information et de coordination routières (CRICR) de la zone de défense et de sécurité dont elle fait partie.

Les DIR sont au nombre de onze, mais la DIR Île-de-France est intégrée, depuis le 1er juillet 2010, au sein de la Direction régionale et interdépartementale de l'équipement et de l'aménagement (DRIEA).

Liste des directions interdépartementales des Routes[modifier | modifier le code]

Le point d'appui de Châteauroux, de la DIR Centre-Ouest.
Le point d'appui de Châteauroux, de la DIR Centre-Ouest.

Par ailleurs, en Guyane, seule région d'outre-mer pour laquelle l'État n'a pas transféré les routes nationales à la collectivité, les missions assurées en métropole par les DIR sont exercées par la Direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement, créée en 2011[2].

Sites officiels[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Developpement-durable.gouv.fr - Consistance du réseau routier national, mis à jour le 11 juin 2013 (consulté le 27 novembre 2014).
  2. Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, « DEAL Guyane »,‎ 2014 (consulté le 11 août 2014)