Direction interarmées des réseaux d'infrastructure et des systèmes d'information

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
DIRISI
Image illustrative de l'article Direction interarmées des réseaux d'infrastructure et des systèmes d'information

Période – aujourd'hui
Pays Drapeau de la France France
Branche Service interarmées
Type Direction Centrale
Rôle Télécommunications et informatique
Fait partie de État-Major des Armées
Garnison Le Kremlin-Bicêtre
Commandant Général (Air) Grégoire Blaire

La direction interarmées des réseaux d'infrastructure et des systèmes d'informations de la défense (DIRISI) est un service interarmées dépendant du chef état-major des armées.

La DIRISI a été créée le 1er janvier 2004 par décret du 31 décembre 2003.

L'état-major de la DIRISI est installé au Fort de Bicêtre sur la commune du Kremlin-Bicêtre (Val de Marne) [1].

La DIRISI est composée de plusieurs entités dont celle des centres de contrôle opérationnels des systèmes de communication et de chiffrement ainsi que son Bureau Opérations qui se situent à Maisons-Laffitte. Ce dernier a rejoint la portion centrale au Fort de Bicêtre à la mi-septembre 2008.

Ayant déjà fusionné avec la DCTEI (direction centrale des télécommunications et de l'informatique) de l'armée de terre en 2006, puis avec le CASSIC (commandement air des systèmes de surveillance, d'information et de communications) de l'armée de l'air en 2007[2]. Elle a intégré en 2008 le SERSIM (service des systèmes d'information de la Marine) de la Marine nationale situé à Houilles.

Finalement, cet organisme représente l'opérateur unique de télécommunications de la défense permettant un contrôle global de l'ensemble des communications entre les états-majors et les forces déployées en opérations (quelle que soit leur armée d'appartenance) notamment grâce au contrôle des liaisons satellites (SYRACUSE et Telcomarsat[3]) et du réseau fédérateur des réseaux d'infrastructure métropolitains (SOCRATE).

Les entités de la DIRISI sont :

  • Direction centrale (DC-DIRISI), stationnée au fort de Bicêtre (Sud-Est parisien), avec 5 sous-directions (Clients, Stratégie, Sécurité des Systèmes d’Information, Achat Finances, Ressources Management) ;
  • 7 DIRISI locales (Brest, Bordeaux, Lyon, Metz, Rennes, Toulon ainsi que "DIRISI Ile de France, le 8e Régiment de transmissions") ;
  • 9 DIRISI Outre-mer (Cayenne, Fort de France, Saint Denis de la Réunion, Nouméa, Papeete) et à l’étranger (Abu Dhabi, Djibouti, Libreville, Dakar) ;
  • 24 Centres nationaux de mise en œuvre (CNMO) ;
  • 39 CIRISI (relais locaux des centres nationaux) et de plus d’une centaine de détachements répartis sur tout le territoire ;
  • SCOE ;
  • SICO.

Le 8e Régiment de transmissions et le 43e Bataillon de transmissions, qui relevaient de la DIRISI, ont été dissous et intégrés à la chaine (respectivement au sein de "DIRISI Ile de France, le 8e Régiment de transmissions" et de DIRISI-Rennes).

LA DIRISI EN QUELQUES CHIFFRES 

  • Près de 7300 personnels civils et militaires
  • 450 000 mouvements SSI par an
  • 1 500 systèmes d’information
  • 1 500 000 d’adresses IP


Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]