Direction centrale de la police aux frontières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Direction centrale de la police aux frontières
Image illustrative de l'article Direction centrale de la police aux frontières

Création 29 janvier 1999
Siège 8 rue de Penthièvre, Paris VIIIe
Effectifs 10 088
Directeur central David Skuli
Directeur central adjoint Fernand Gontier
Affiliation Direction générale de la Police nationale

La Direction centrale de la police aux frontières (DCPAF) est une direction de la Police nationale française chargée de contrôler l'immigration et les frontières du pays.

Le 14 octobre 1994, la Police de l’air et des frontières (PAF, détachée des Renseignements généraux en 1973) laisse la place à la Direction centrale du contrôle de l’immigration et de la lutte contre l’emploi des clandestins (DICCILEC). Le 29 janvier 1999, c’est la Direction centrale de la police aux frontières (DCPAF) qui lui succède.

Missions[modifier | modifier le code]

La DCPAF doit assurer plusieurs missions :

  • veiller au respect des textes relatifs à la circulation transfrontalière,
  • lutter conter l’immigration irrégulière sous toutes ses formes (filières, ateliers de travail illégal recourant à la main d'œuvre étrangère, officines de faux documents administratifs),
  • concourir à la sûreté des moyens de transport internationaux,
  • assurer les missions de police aéronautique (sécurité générale des ports et aéroports),
  • contribuer à l’éloignement effectif des étrangers séjournant irrégulièrement en France.

La DCPAF est également chargée de la coopération internationale opérationnelle dans les domaines de sa compétence. Elle supervise le Fichier des passagers aériens (FPA), créé en 2006.

Une coordination européenne et opérationnelle renforcée est assurée par la DCPAF, notamment via ses 10 centres de coopération policière et douanière (CCPD) avec l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, l'Italie, le Luxembourg et la Suisse ainsi que ses 4 commissariats communs mis en place avec l'Allemagne.

Véhicule de la Police aux frontières, à Strasbourg (Ford Galaxy II)

Organisation[modifier | modifier le code]

La DCPAF est dirigée par un directeur central assisté d'un directeur central adjoint et comprend 2 structures différentes :

  • un échelon central, composé d’un état-major, d’un service et de 3 sous-directions ;
  • un échelon territorial, composé des directions zonales de la DCPAF.

La DCPAF compte 10088 agents au 1er janvier 2013.

Échelon central[modifier | modifier le code]

L’échelon central de la DCPAF, dirigé par un directeur central et des hauts fonctionnaires de police tous issus du corps de conception et de direction, est composé :

Échelon territorial[modifier | modifier le code]

La DCPAF exerce ses missions au niveau territorial étend son action sur l'ensemble du territoire national de métropole et d'outre-mer grâce à un maillage territorial reposant sur 7 directions zonales (DZPAF Nord, DZPAF Est, DZPAF Sud-Est, DZPAF Sud, DZPAF Sud-Ouest, DZPAF Ouest, DZPAF Antilles-Guyane), 2 directions aéroportuaires (Orly et Roissy CDG/Le Bourget), 4 directions (DPAF Nouvelle-Calédonie, Polynésie Française, St Pierre et Miquelon et Mayotte), 45 directions départementales (DDPAF), 7 brigades de chemins de fer, 7 pôles d'analyse et de gestion opérationnelle, 10 brigades de police aéronautique. 15 centres de rétention administrative sont sous sa responsabilité.

Dans le domaine de la lutte contre toutes les formes d'immigration irrégulière organisée (filières, ateliers de travail illégal, emploi d'étrangers sans titre, officines de fabrication de faux documents…), le dispositif opérationnel de la DCPAF est conduit par l'OCRIEST ainsi que ses 44 brigades mobiles de recherche (BMR), et ses 8 antennes de BMR, unités d'investigation à compétence judiciaire zonale.

Cadre d'exercice[modifier | modifier le code]

Rien qu’en France métropolitaine, la DCPAF doit surveiller 7660 kilomètres de frontières, dont 2940 terrestres (belges 630 km, espagnoles 690 km, suisses 550 km, italiennes 500 km, allemandes 435 km, luxembourgeoises 75 km) et 4720 maritimes ; les points de passages carrossables frontaliers : 4 tunnels, les 64 aéroports internationaux, de nombreux ports, etc.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Police nationale (France)

Liens externes[modifier | modifier le code]