Diocèse de Suse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 08′ 14″ N 7° 02′ 41″ E / 45.1372, 7.0446 ()

Diocèse de Suse
(it) Diocesi di Susa
(la) Dioecesis Segusiensis
Image illustrative de l'article Diocèse de Suse
La cathédrale Saint-Just de Suse.
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Église catholique
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse suffragant
Création 3 août 1772
Suppression 1803-1817
Affiliation Église latine
Province ecclésiastique Turin
Siège Piazza San Giusto, 14
10059 Susa (TO)
Conférence des évêques italienne
Titulaire actuel Mgr Alfonso Badini Confalonieri
Langue(s) liturgique(s) italien
Calendrier grégorien
Paroisses 61
Prêtres 51 (42 séculiers et 9 réguliers)
Religieux 18
Religieuses 72
Territoire val de Suse
Superficie 1 062 km2
Population totale 76 500
Population catholique 69 000
Pourcentage de catholique 90,2 %
Site web www.diocesisusa.it
Notice sur hierarchy catholic : Consulter
Image illustrative de l'article Diocèse de Suse
Localisation du diocèse

Le diocèse de Suse (en latin : dioecesis Segusiensis ; en italien : diocesi di Susa) est une Église particulière de l'Église catholique en Italie. Érigé en 1772, il est supprimé en 1803 mais est rétabli dès 1817. Il couvre le val de Suse. Suffragant de l'archidiocèse métropolitain de Turin, il relève de la région ecclésiastique du Piémont-Val d'Aoste. Depuis 2000, Mgr Alfonso Badini Confalonieri en est l'évêque diocésain.

Territoire[modifier | modifier le code]

Églises particulières limitrophes du diocèse de Suse
Diocèse de Saint-Jean-de-Maurienne
Diocèse de Gap (-Embrun) diocèse de Suse Archidiocèse de Turin
Diocèse de Pignerol

Le diocèse de Suse confine : au nord-ouest, avec le diocèse de Saint-Jean-de-Maurienne uni, depuis 1966, à l'archidiocèse de Chambéry ; au nord-est et à l'est, avec l'archidiocèse de Turin ; au sud, avec le diocèse de Pignerol ; à l'ouest, avec le diocèse de Gap (-Embrun).

Il couvre le val de Suse : Almese (Almèse), Bardonecchia (Bardonèche), Borgone Susa, Bruzolo, Bussoleno (Bussolin), Caprie, Cesana Torinese (Césane), Chianocco (Chanoux), Chiomonte (Chaumont), Chiusa di San Michele (L'Écluse), Claviere (Clavières), Condove (Condoue), Exilles, Giaglione (Jaillons), Gravere (Gravière), Mattie, Meana di Susa (Méans), Mompantero (Montpantier), Moncenisio, Novalesa (Novalaise), Rubiana (Rubiane), Salbertrand, San Didero (Saint-Didier), San Giorio di Susa (Saint-Joire), Sant'Ambrogio di Torino (Saint-Ambroise), Sant'Antonino di Susa (Saint-Antonin), Sauze di Cesana, Sauze d'Oulx, Sestriere (Sestrières), Susa (Suse), Vaie (Vaye), Venaus (Vénaux), Villar Dora et Villar Focchiardo (Villar-Fouchard).

Il comprend deux anciennes abbayes territoriales : l'abbaye Saint-Pierre-de-Novalaise, à Novalaise, et l'abbaye de Saint-Michel-de-la-Cluse, à Saint-Ambroise.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1027, le marquis de Turin, Oldéric-Manfred II, fonde, à Suse, l'abbaye de Saint-Just.

Par la bulle Quod nobis du 3 août 1772[1], le pape Clément XIV érige le diocèse de Suse. Son territoire couvre celui de l'abbaye territoriale de Saint-Just de Suse, celui de l'abbaye territoriale de Novalaise et une partie du l'archidiocèse de Turin.

En 1794, le diocèse s'accroît des paroisses de la prévôté de Saint-Laurent d'Oulx (en italien : prevostura di San Lorenzo di Oulx) qui, depuis 1748, relevaient du diocèse de Pignerol.

Le 1er juin 1803, le diocèse est supprimé et son territoire incorporé à l'archidiocèse de Turin.

Par la bulle Beati Petri du 17 juillet 1817[2], le pape Pie VII rétablit le diocèse de Suse.

Évêques[modifier | modifier le code]

  • 1778-1800 : Giuseppe Francesco Maria Ferraris di Genola
  • 1800-1803 : siège vacant
  • 1803-1817 : siège supprimé
  • 1817-1822 : Giuseppe Prin
  • 1822-1830 : Francesco Vincenzo Lombard
  • 1832-1838 : Pietro Antonio Cirio
  • 1839-1844 : Pio Vincenzo Forzani
  • 1845-1866 : Giovanni Antonio Odone
  • 1866-1872 : siège vacant
  • 1872-1877 : Federico Mascaretti
  • 1877-1903 : Edoardo Giuseppe Rosaz
  • 1903-1911 : Carlo Marozio
  • 1911-1920 : Giuseppe Castelli
  • 1921-1932 : Umberto Rossi
  • 1932-1953 : Umberto Ugliengo
  • 1953-1954 : Giovanni Giorgis
  • 1954-1978 : Giuseppe Garneri
  • 1978-2000 : Vittorio Bernardetto
  • depuis 2000 : Alfonso Badini Confalonieri

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Bulle Quod nobis du 3 août 1772, dans Bullarii romani continuatio, tome V, Prato, 1845, pp. 481-488 (consulté le 18 décembre 2005)
  2. (la) Bulle Beati Petri du 17 juillet 1817, dans Bullarii romani continuatio, tome VII, 2e partie, Prato, 1852, pp. 1490-1503 (consulté le 18 décembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]