Archidiocèse de Cologne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Diocèse de Cologne)
Aller à : navigation, rechercher
Archidiocèse de Cologne
(la) Archidioecesis Coleniensis
La province ecclésiastique de Cologne, avec l'archidiocèse de Cologne en brun foncé.
La province ecclésiastique de Cologne, avec l'archidiocèse de Cologne en brun foncé.
Informations générales
Pays Allemagne
Archevêque Rainer Woelki
Superficie 6 181 km2
Création du diocèse IVe siècle
Élévation au rang d'archidiocèse VIIIe siècle
Diocèses suffragants Aix-la-Chapelle
Essen
Limburg
Münster
Trèves
Statistiques
Population 5 360 000 hab.
Population catholique 2 191 905 hab.
Pourcentage de catholiques 40,9 %
Nombre de paroisses 743
Nombre de prêtres 1 288
Nombre de religieux 525
Nombre de religieuses 1 931

Le diocèse de Cologne, en Allemagne, fut fondé au IVe siècle et devint archidiocèse métropolitain de rite romain au VIIIe siècle. Son nom latin est Archidioecesis Coloniensis.

Au XIIIe siècle, l'archevêque de Cologne prend le rang prestigieux de Prince-Électeur du Saint-Empire, le territoire de l'archevêché se muant en Électorat de Cologne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

L'archevêché de Cologne remonte aux débuts du christianisme dans la ville. À cette époque, Cologne est romaine et les premiers chrétiens doivent se rassembler dans les sous-sol. Le premier évêque attesté de Cologne est Maternus, en 313. Le premier évêque portant un nom franc est Everigisil au VIe siècle. Depuis environ 795, les évêques de Cologne portent le titre d'archevêque.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

L'archevêque Rainald de Dassel transfère en 1164 les reliques des Rois mages vers Cologne. Cologne devient alors l'un des plus importants lieux de pèlerinage du monde chrétien. Les nombreux autres saints venant de Cologne, parmi lesquels sainte Ursule et saint Géréon, font que Cologne porte le titre de "Sancta" (sainte) dans le nom de la ville depuis le XIIe siècle, à l'image de Jérusalem, Constantinople et Rome. Le titre complet de Cologne est Sancta Colonia Dei Gratia Romanae Ecclesiae Fidelis Filia.

Depuis l'institution des Princes-Électeurs au XIIIe siècle et jusqu'en 1803, l'archevêque de Cologne est l'un des sept princes qui élisent le roi des Romains, souverain du Saint-Empire romain germanique. Il est aussi le seigneur temporel de l'Électorat de Cologne.

La vieille cathédrale carolingienne n'étant plus adaptée au nombre de pèlerins et à l'importance de l'archevêché, l'archevêque Konrad de Hochstaden pose en 1248 la première pierre de la nouvelle cathédrale gothique. Au cours du temps, les archevêques de Cologne, qui sont désormais aussi les, accumulent toujours plus de mésententes avec les bourgeois de la ville de Cologne. Cette mésentente atteint son sommet pendant la guerre de Succession du Limbourg, en 1288, lors de la bataille de Worringen. Les bourgeois de Cologne se battent alors au côté des opposants de l'archevêque. Les archevêques perdent alors le pouvoir temporel sur la ville de Cologne elle-même. Elle n'obtiendra toutefois le statut officiel de ville libre d'Empire qu'en 1475.

La Réforme[modifier | modifier le code]

Pendant que la structure ecclésiastique de l'archevêché de Cologne est déjà établie autour de l'an 1000 et est restée constante durant tout le Moyen Âge, l'Époque moderne apporte une série de changements complexes. Pour bien les comprendre, il ne faut pas perdre de vue que Cologne avait un triple statut : ville libre d'Empire, siège d'un Électorat dirigé temporellement par l'archevêque, et siège d'un archidiocèse dirigé spirituellement par l'archevêque.

Le développement de la Réforme est resté relativement insensible dans l'évêché de Cologne au XVIe siècle: pas plus d'un dixième des prêtres sont en effet passés à la Réforme. Il s'agit souvent de paroisses qui sont passées à la Réforme contre la volonté du seigneur catholique régnant, comme Wesel ou Soest. Le fait que les ducs de Clèves, Juliers, Berg, ainsi que les comtés de la Marck et Ravensberg sont restés catholiques a joué un rôle stabilisateur pour l'archevêché. Il faut attendre la prise du duché de Clèves, puis celle de Moers, par le Brandebourg-Prusse en 1609, pour qu'une dynastie protestante règne sur une partie du territoire de l'archidiocèse.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Le siège archiépiscopal est occupé par le cardinal Rainer Woelki depuis juillet 2014.

Évêchés suffragants[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Fiche sur catholic-hierarchy.org

Notes et références[modifier | modifier le code]