Diocèse d'Aix-la-Chapelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

51° 19′ 55″ N 6° 33′ 34″ E / 51.331952, 6.559439

Diocèse d'Aix-la-Chapelle
(la) Dioecesis Aquisgranensis
Image illustrative de l'article Diocèse d'Aix-la-Chapelle
L'octogone de la cathédrale d'Aix-la-Chapelle.
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Église catholique
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse suffragant
Création 13 août 1930
Affiliation Église latine
Province ecclésiastique Cologne
Siège Aix-la-Chapelle
Conférence des évêques allemande
Titulaire actuel Mgr Heinrich Joseph Peter Vogt
Langue(s) liturgique(s) allemand
Calendrier grégorien
Paroisses 371
Prêtres 542
Religieux 141
Religieuses 766
Superficie 3 937 km2
Population totale 2 028 699 (2012)
Population catholique 1 110 948 (2012)
Pourcentage de catholique 54,8 %
Site web www.bistum-aachen.de/
Notice sur hierarchy catholic : Consulter
Image illustrative de l'article Diocèse d'Aix-la-Chapelle
Localisation du diocèse

Le diocèse d'Aix-la-Chapelle (en latin : dioecesis Aquisgranensis ; en allemand : Bistum Aachen) est une Église particulière de l'Église catholique en Allemagne. Situé à l'extrême ouest de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, son siège est la cathédrale d'Aix-la-Chapelle.

Territoire[modifier | modifier le code]

Églises particulières limitrophes du diocèse d'Aix-la-Chapelle
Diocèse de Münster Diocèse d'Essen
Diocèse de Ruremonde

Diocèse de Liège
diocèse d'Aix-la-Chapelle Archidiocèse de Cologne
Diocèse de Trèves

Le diocèse d'Aix-la-Chapelle confine : au nord, avec le diocèse de Münster ; à l'est, avec le diocèse d'Essen et l'archidiocèse de Cologne ; au sud, avec le diocèse de Trèves ; et, à l'ouest, avec le diocèse de Ruremonde et le diocèse de Liège.

Le diocèse couvre :

Le territoire est divisé en 531 paroisses, regroupées en 8 régions pastorales

Histoire[modifier | modifier le code]

L'actuel évêché d'Aix-la-Chapelle a été institué le 13 août 1930 ; au début du XIXe siècle, cependant, il en avait déjà existé un, mais seulement pour peu de temps.

Par la loi du 18 ventôse an IX (9 mars 1801)[1], les départements de la Roer et de Rhin-et-Moselle sont incorporés à la République française.

Le 26 messidor an IX (15 juillet 1801), un traité de concordat est signé entre le Gouvernement français, représenté par Joseph Bonaparte et Emmanuel Crétet, et le Saint-Siège, représenté par Ercole Consalvi. Il prévoit la réorganisation des diocèses. Le pape Pie VII le ratifie par la bulle Ecclesia Christi du 15 août 1801[2].

Le diocèse d'Aix-la-Chapelle est érigé le 29 novembre 1801, par la bulle Qui Christi Domini du pape Pie VII[3]. Son territoire couvre les deux départements de la Roër et de Rhin-et-Moselle. Il est suffragant de l'archidiocèse de Malines. Il compte 79 paroisses de première classe et 754 de deuxième classe.

Un arrêté du 16 messidor an X (5 juillet 1802) fixe les limites des deux départements composant le diocèse[4].

Le premier évêque fut Marc-Antoine Berdolet. Nommé par le Premier Consul, il obtient, le 9 mai 1802, le décret d'absolution. Celui lui donnant l'institution canonique ne lui est donné par Caprara le 30 mai 1802 et à la condition qu'il en demande la ratification au pape. Berdolet ne le fait que lorsque le pape et lui sont réunis à Paris pour le sacre de Napoléon. Pie VII ne promulgue la bulle de ratification que le 28 mars 1805, en y insérant un blâme pour sa conduite passée.

La plupart du temps, Berdolet laisse l'administration de son diocèse à son vicaire général, Martin Wilhelm Fonck (28 octobre 1752 – 26 juin 1830).

En application de l'article 9 du traité de concordat, par un décret du 10 ventôse an XII (1er mars 1804), Berdolet divise le diocèse en soixante dix-huit paroisses : quarante-cinq dans le département de la Roër et trente-trois dans celui de Rhin-et-Moselle[5].

Un décret du 5 nivôse an XIII (26 décembre 1804) fixe à 602 le nombre des succursales du diocèse : 402 dans le département de la Roër et 50 dans celui de Rhin-et-Moselle[6]. Un décret du 30 septembre 1807[7], porte ce nombre à 753 par la création de 201 succursales supplémentaires : 101 dans le département de la Roër et de 50 dans celui de Rhin-et-Moselle.

Le territoire du diocèse connaît quelques extensions mineures : lui sont incorporés, le 13 septembre 1807[8], l'île de Büderich et, le 1er avril 1808[9], la ville de Wesel et ses dépendances.

Après la mort de Berdolet (13 août 1809) Napoléon appela à lui succéder Denis Jean François Camus, dit Le Camus, mais ne put obtenir l'approbation du Vatican. Le pape Pie VII voulait ainsi indiquer ses limites à l'autorité de l'empereur.

Après la fin de la domination française, le diocèse fut d'abord dirigé par les deux vicaires généraux Fonck et Klinkenberg.

Par l'acte final du congrès de Vienne, la majeure part du diocèse est cédée au royaume de Prusse.

Le diocèse est supprimé de jure par bulle De salute animarum du 16 juillet 1821[10], et réuni au nouvel archidiocèse de Cologne. La dissolution officielle de ce premier évêché d'Aix-la-Chapelle eut lieu les 24/25 mars 1825 avec la dernière réunion du chapitre de la cathédrale.

Plus de cent ans plus tard, l'évêché fut restauré.

Le 14 juin 1929, un traité de concordat est signé, à Berlin, entre l'État libre de Prusse, représenté par son ministre-président, Otto Braun, et le Saint-Siège, représenté par l'évêque titulaire de Sardes, Eugenio Pacelli, nonce apostolique en Allemagne[11],[12]. Il prévoit le rétablissement du diocèse d'Aix-la-Chapelle avec, pour territoire, le district d'Aix-la-Chapelle et six cercles du district de Düsseldorf : Grevenbroich, Gladbach, M. Gladbach, Rheydt, Krefeld (ville et campagne) et Kempen. Le pape Pie IX le ratifie le 13 août 1929. Par la constitution apostolique Pastoralis officii nostri du 13 août 1930[13] et le « décret du nonce apostolique en Allemagne, relatif au Chapitre Circumscripto du diocèse d'Aix-la-Chapelle » achevèrent la refondation. Heinrich Joseph Peter Vogt fut sacré évêque.

Cathédrale et basiliques mineures[modifier | modifier le code]

La cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption d'Aix-la-Chapelle, dédiée à l'Assomption de Marie, est l'église cathédrale du diocèse.

Celui-ci compte deux basiliques mineures :

Évêques[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes du diocèse d'Aix-la-Chapelle
Armes du diocèse d'Aix-la-Chapelle

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin des lois de la République, an IX, n° 74, p. 397
  2. (la) Bulle Ecclesia Christi du 15 août 1801, dans Bullarii romani continuatio, t. XI, Rome, 1845, pp. 208-212 (consulté le 14 décembre 2013)
  3. (la) Bulle Qui Christi Domini du 29 novembre 1801, dans Bullarii romani continuatio, t. XI, Rome, 1845, pp. 245-249 (consulté le 14 décembre 2013)
  4. Arrêté du 16 messidor en X (5 juillet 1802), portant fixation définitive des limites des quatre départements de la rive gauche du Rhin
  5. (fr) Décret du 10 ventôse an XII (1er mars 1804), dans Hermann Hüffer, Forschungen auf dem Gebiete des französischen und des rheinischen Kirchenrechts, Münster, 1853, pp. 218-224
  6. (fr) Décret du 5 nivôse an XIII (26 décembre 1804), dans Bulletin des lois, 4e série, bulletin n° 25, texte n° 448
  7. (fr) Décret du 30 septembre 1807, dans Bulletin des lois de l'Empire français, 4e série, tome VII, bulletin n° 165, texte n° 2810, pp. 297-303
  8. (fr) Décret du 13 novembre 1807, portant publication du décret d'union de l'île de Büderich au diocèse d'Aix-la-Chapelle
  9. (fr) Décret du 1er avril 1808, portant publication du décret d'union de la ville de Wesel au diocèse d'Aix-la-Chapelle
  10. (la) Bulle De salute animarum du 16 juillet 1821, dans Raffaele de Martinis, Iuris pontificii de propaganda fide, première partie, t. IV, Rome, 1891, pp. 594-606 (consulté le 14 décembre 2013)
  11. Texte officiel bilingue (italien et allemand) du concordat, publié aux Acta Apostolicae Sedis (AAS), vol. XXI (1929), n° 11 (13 août 1929), pp. 521-532 (consulté le 14 décembre 2013)
  12. (fr) Traduction française du traité sur www.legirel.cnrs.fr (consulté le 14 décembre 2013)
  13. (la) Constitution apostolique Pastoralis officii nostri du 13 août 1930, dans AAS, vol. XXIII (1931), n° 2 (2 février 1931), pp. 34-41 (consulté le 14 décembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]