Dimitri de Rostov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dimitry rostovsky 17c.jpg

Dimitri de Rostov, parfois latinisé en Démétrius ou Démètre de Rostov (né en 1651 à Makariv, dans le gouvernement de Kiev, et décédé en 1709 à Rostov Veliki), higoumène (abbé) en Ukraine puis métropolite de Rostov a été le principal opposant des réformes césaropapistes de Théophane Prokopovitch.

Reconnu saint par l'Église orthodoxe russe, il est fêté le 21 novembre ou localement le 28 octobre[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Vies des saints, 1689-1705. Cette œuvre est restée très populaire dans le monde orthodoxe. Elles empruntent à des sources très diverses, notamment catholiques, recensées par Georges Florovsky : L Surius, Vitae sanctorum Orientes et Occidentes, 1573-1586 (inspirées elles-mêmes par les Vies de Syméon Métaphraste); Acta sanctorum (un recueil bollandiste);Les Annales du cardinal Baronius; les Vies de saints de Piotr Skarga[2].
  • Rotsysk o raskolnitseï brynskoï vere (« Recherche sur la fausse foi schismatique »). Georges Florovsky dit à ce propos : « Il ne comprit rien aux particularités de la vie ecclésiale russe et appréhenda le Schisme (raskol) comme le simple résultat de l'inculture populaire »[3].
  • Homélies
  • Drames

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nominis : Saint Dimitri de Rostov
  2. Georges Florovsky, Les Voies de la théologie russe, Paris, 1937 ; trad. et notes de J.C. Roberti, Paris, Desclée de Brouwer, 1991, p.82.
  3. Georges Florovsky, Les Voies de la théologie russe, Paris, 1937 ; trad. et notes de J.C. Roberti, Paris, Desclée de Brouwer, 1991, p.83.