Digitalis purpurea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Digitale pourpre ou Grande Digitale (Digitalis purpurea) est une espèce de plantes bisannuelles de la famille des Scrophulariaceae selon la classification classique, ou des Plantaginaceae selon la classification phylogénétique. C'est une grande digitale bisannuelle ou vivace, cultivée comme plante ornementale. Elle est appelée parfois Doigtier, Gant-de-Notre-Dame, Gant-de-bergère, Gantelée, Gantière ou Gantillier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jadis, la Digitale pourpre, était considérée comme une plante magique associée à la magie blanche. En vieux pays celte, les femmes badigeonnaient les interstices du dallage de leurs chaumières avec une préparation à base de gants-de-Notre-Dame. Les forces souterraines néfastes ne pouvaient plus faire irruption[1].
Plante médicinale des pathologies cardiaques la digitale pourpre est plus prisée que la digitale jaune parce qu'elle contient plus de principes actifs que cette dernière[1].

Étymologie et noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Digitale provient du latin digitus qui signifie « doigt » car on peut enfoncer son doigt dans la fleur.

La Digitale pourpre possède de nombreux noms en rapport ou non avec les doigts : digitale pourpre, digitale commune, grande digitale, gants de Notre-Dame, gantelée, gantière, queue de loup, pavée, dé de Notre-Dame, gandio, péterolle, gobe-mouche, etc.

Description[modifier | modifier le code]

Floraison en août à 1650 m d'altitude dans la vallée du Marcadau (Pyrénées) en sol semi-acide

La Digitale pourpre est une bisannuelle haute de 30 cm à 2 mètres. Elle fleurit de juin à septembre. Son pollen est dispersé par le vent.

C'est une plante velue d'apparence blanchâtre à la tige creuse mais solide. Ses feuilles sont crénelées-dentées et leur face inférieure est ridée en réseau.

Ses fleurs (1 sur le croquis ci-contre) sont pourpre clair, parfois blanches, tachées de pourpre foncé à l'intérieur de la corolle. Ces dernières sont longues de 4 à 5 cm. Elles sont placées en grappes pendantes le long de la tige (B sur le croquis ci-contre).

La première année, la plante produit seulement une rosette de feuilles (A sur le croquis ci-contre). Elle érige son épi floral à partir de la deuxième année.

La Digitale pourpre est une espèce de soleil ou de demi-ombre. Elle apprécie les sols frais, pauvres et plutôt acides : les coupes forestières, les clairières, les lisières, les bords de chemins ou les landes.

De manière générale, c'est une espèce océanique. Elle est commune dans toute la France (jusqu'à 1 000 m d'altitude dans les Alpes et 1 800 m dans les Pyrénées) mais absente des régions méditerranéennes (sauf en Corse, où elle est très commune) et des Landes.

Propriétés médicinales[modifier | modifier le code]

La digitale est une plante extrêmement toxique dont on extrait la digitaline ou digitoxine, utilisée comme tonicardiaque. Ces substance sont des glycosides cardiotoniques utilisés dans le traitement de la tachycardieet de l'arythmie cardiaque.

Elle contient des sucres complexes (hétérosides) dont la digitoxine, la digoxygénine, la gitixoside, la digitaloside, la sapogénine, la digitonine, la digitoflavine. Ces substances régulent, ralentissent et renforcent (les 3 "R") les battements des muscles cardiaques.

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Flore forestière française guide écologique illustré, t. 1 Plaines et collines [1989] JC. Rameau, D. Mansion, G. Dumé édité par l'Institut pour le développement forestier

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Guide de visite, les plantes magiques, du jardin des neuf carrés de l'abbaye de Royaumont