Dieumerci Mbokani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dieumerci Mbokani
Dieumerci Mbokani.jpg
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Ukraine Dynamo Kiev
Numéro 85
Biographie
Nom Dieumerci Mbokani Bezua
Nationalité Drapeau : République démocratique du Congo RD Congo
Naissance 22 novembre 1985 (28 ans)
Lieu Kinshasa (Zaïre)
Taille 1,85 m (6 1)
Période pro. Depuis 2004
Poste Attaquant
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2004 Drapeau : République démocratique du Congo Bel'Or FC 027 (21) [1]
2005-2006 Drapeau : République démocratique du Congo TP Mazembe 072 (67)
2006-2007 Drapeau : Belgique RSC Anderlecht 010 0(5)
2007-2010 Drapeau : Belgique Standard de Liège 114 (47)
2010-2011 Drapeau : France AS Monaco 011 0(1)
2011 Drapeau : Allemagne VfL Wolfsburg 007 0(0)
2011-2013 Drapeau : Belgique RSC Anderlecht 069 (43)
2013- Drapeau : Ukraine Dynamo Kiev 033 (16)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2004- Drapeau : République démocratique du Congo RD Congo 023 (12)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 15 mai 2014

Dieumerci Mbokani est un footballeur international congolais né le 22 novembre 1985 à Kinshasa, au Zaïre. Il joue au poste d'attaquant au Dynamo Kiev.

Club[modifier | modifier le code]

Avant-dernier d'une famille de sept enfants (2 sœurs et 5 frères), il doit son prénom au fait que sa mère a attendu 8 ans pour l'avoir après la naissance de son frère ainé[2].

C'est au TP Mazembe que Dieumerci Mbokani prend toute son ampleur. En effet, dès sa 1re saison, il fait déjà partie des cadres de cette équipe. Peu après, il fait partie du noyau de l'équipe nationale du Congo lors de la campagne de préparation de la CAN Égyptienne jusqu'au match contre la Tunisie. Il ne sera, malheureusement, pas retenu parmi les 23 pour cette compétition. Mbokani reste, pendant ce temps, un finisseur incomparable qui rendra encore d'énormes services au TP Mazembe.

Lors du mercato estival de la saison 2006-2007, il prend la direction de l'Europe, à Anderlecht en prêt. Le club ne lui laisse que peu de chance de s'exprimer car Franky Vercauteren préfère faire jouer Nicolas Frutos et Mohammed Tchite. En fin de championnat, il joue un peu plus en raison de la méforme de Mbo Mpenza et de la blessure de Mémé Tchite.

En juin 2007, il rejoint le Standard de Liège et portera le numéro 9 (le numéro du buteur). Pour sa première saison pleine, il inscrit 15 buts et forma un duo complémentaire et efficace avec le serbe Milan Jovanović (31 buts à eux deux en 2007/08). Il devient champion de Belgique et fait l'unanimité grâce à son style percutant et son timing aérien[3].

La saison suivante, il continue à inscrire des buts importants, notamment contre Everton lors du 1er tour de Coupe UEFA (2-2), ou face au FC Séville (1-0). En championnat, Mbokani inscrit 4 doublés (contre Dender, Westerlo, Germinal Beerschot et le Cercle Bruges), marque 16 buts, termine deuxième meilleur buteur (derrière Joseph Akpala) et sixième au classement du soulier d'or 2008. En fin de saison 2008-09, Stuttgart propose 15 millions d'euro au club de Liège. Le joueur désire répondre positivement à cette offre mais le club veut conserver son buteur. Il avoue avoir "accusé le coup. Je n'étais pas bien dans ma tête[2]".

Lors du championnat 2009-2010, il commence bien la saison en marquant trois buts en huit matchs mais ensuite, il a un terrible passage à vide mais reste soutenu par Laszlo Bölöni et finira la saison avec 4 petits buts au compteur, indigne de ses saisons précédentes.

Repéré par Stéphane Pauwels, ex-recruteur belge de l'AS Monaco, le 6 août 2010, il s'engage pour quatre saisons avec le club de la principauté[4]. Le transfert est évalué à 7 millions d'euros et il portera le numéro 9. Alors qu'il était courtisé par Bordeaux[5], Hambourg et Liverpool FC, il dit vouloir continuer son évolution footballistique sans bruler les étapes[6]. Pour ses débuts sous les couleurs monégasques face à l'AJ Auxerre (victoire 2-0), il est convaicant et offre une passe décisive à Aubameyang. Il inscrit son premier but le 25 septembre 2010 contre le FC Lorient (défaite 1-2) Mais très vite, Dieumerci Mbokani se sent moins à l'aise, ne marque plus et est délaissé par son entraineur. Ce dernier l'averti par SMS qu'il n'est pas le bienvenu au stage hivernal du club à Sainte-Maxime et qu'il doit rester à Monaco pour s'entrainer avec la CFA. Dieumerci Mbokani veut quitter le club[7].

Le 26 janvier 2011, Mbokani est prêté pour six mois avec option d'achat au VfL Wolfsburg. Mais il continue de faire des prestations plus que moyennes et prend mouche avec son entraineur qui le vire de l'entrainement pour le reste de la saison[8]. Il fait donc son retour à Monaco en fin de saison. Le 9 août 2011, Mbokani signe un contrat de 3 ans au Sporting d'Anderlecht, qui le rachète à l'AS Monaco pour la somme de 3 millions d'euros[9].

Mbokani revient donc dans le pays dans lequel il a connu ses plus grandes heures de gloire. À Anderlecht, il reforme le fameux duo complémentaire et efficace qu'il formait avec le serbe Milan Jovanović (31 buts à eux deux en 2007/08) lors de la période victorieuse du Standard de Liège. Ceci pour pallier le départ de l'attaquant vedette du sporting, Romelu Lukaku, parti pour Chelsea en Angleterre.

Suite au décès prématuré de son fils David et a une blessure, il ne commence pas tout de suite avec Anderlecht. Il se dit également être très touché par les nombreux messages de soutien qu'il a reçu sur le site officiel du club, venant de la part des supporters.

Lors de son retour, à l'occasion d'un match de Ligue Europa face au Lokomotiv Moscou, il marque un but après être monté au jeu. Il dédiera ce but à son fils, levant les bras au ciel. Toujours quelque peu gêné par les blessures, il retrouve peu à peu son sens du but. Son premier match référence de l'année est celui qui réalise face à son ancien club, le Standard de Liège. Après un premier but injustement refusé, il marque le troisième des cinq buts mauves de la soirée, d'un lob superbement négocié. Il est enfin lancé et fait pleuvoir les buts lorsqu'il joue...au Parc Astrid. Le Club de Bruges est rapidement secoué par un but rapide du Congolais. Le Racing Genk, champion en titre, en prend deux de sa part, tout comme le Cercle de Bruges. Lors de son retour à Sclessin, il a crucifié son ancien club dans les dernières minutes.

Le 23 janvier 2013, il remporte avec un total de 401 points son premier soulier d'or pour son excellente année 2012 au RSC Anderlecht. Son premier poursuivant, Jelle Vossen, n'obtiendra que 178 points.

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Après de bonnes performances en club il est sélectionné en 2004 pour les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations 2006. Mais malheureusement pour lui il n'est pas dans le groupe qui participe à la CAN. Il devient en 2007 un cadre important de l'équipe. Il marque son premier but lors d'un match amical contre le Mexique en match de préparation du mondial 2006.

Alors qu'il est titulaire indiscutable en sélection, il refuse la sélection lors d'un match amical contre l'Égypte, le 11 août 2010, tout comme huit autres joueurs, dénonçant tous le manque d'organisation de la fédération. Le nouveau sélectionneur, Robert Nouzaret, demande alors sa suspension en club pour un match. Il revient tout de même contre le Sénégal le 5 septembre 2010. Il n'est pas convoqué contre le Cameroun le 1er octobre 2010 pour problèmes disciplinaires. Il refuse de revenir en sélection tant que Nouzaret sera en poste. Cependant, il s'excuse auprès de son coach qui lui accorde une seconde chance et il est reconvoqué pour le 27 mars 2011 contre l'Ile Maurice. Mais chose incroyable, il récidive la veille de ce match avec ses compatriotes Cedric Mongongu et Larrys Mabiala en s'énervant car il n'était pas titulaire pour ce match. Nouzaret annonce que tant qu'il sera sélectionneur, Mbokani sera définitivement exclu de la sélection, Mabiala suspendu et Mongongu gracié. À l'issue de cette affaire, Mbokani prend la parole et annonce que Nouzaret a menti en disant qu'il avait jeté le maillot national par terre. « Nouzaret a annoncé que j'avais jeté le maillot de l'équipe nationale par terre, mais c'est faux ! J'adore mon pays et jamais je ne me permettrai de faire une chose pareille. Maintenant, si un nouveau sélectionneur m'appelle, je répondrais oui direct[10] ! » se défendit-il. Mais après la démission de Nouzaret, Le nouveau sélectionneur de la RDC Claude Le Roy déclare Mbokani comme à nouveau sélectionnable pour son pays[11].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

C'est un attaquant complet : puissant, rapide, technique, doté d'un bon sens du placement et d'un excellent jeu de tête. Il décroche souvent pour participer au jeu de l'équipe. Son potentiel est jugé énorme par beaucoup d'observateurs bien que son mauvais caractère lui ait souvent joué des tours.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En équipe[modifier | modifier le code]

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Dieumerci Mbokani au 15 mai 2014[12]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Play-Off Drapeau : République démocratique du Congo RD Congo Total
Division M B M B M B M B C M B M B M B M B
2004 Drapeau de la République démocratique du Congo Bel'Or FC 2 27 21 - - - - - - - - - - - - - 27 21
2005 Drapeau de la République démocratique du Congo TP Mazembe 1 40 40 - - - - - - - - - - - 2 1 42 41
2006 Drapeau de la République démocratique du Congo TP Mazembe 1 32 27 - - - - - - - - - - - 1 1 33 28
2006-2007 Drapeau de la Belgique RSC Anderlecht 1 9 4 1 1 - - - - - - - - - - - 10 5
2007-2008 Drapeau de la Belgique Standard de Liège 1 32 15 5 3 - - - - C3 3 1 - - 5 4 45 23
2008-2009 Drapeau de la Belgique Standard de Liège 1 29 16 1 1 - - - - C1+C3 2+8 0+3 2 1 3 0 45 21
2009-2010 Drapeau de la Belgique Standard de Liège 1 20 4 1 0 - - 1 0 C1+C3 6+6 1+2 4 3 2 0 40 10
2010-2011 Drapeau de la France AS Monaco FC 1 10 1 - - 1 0 - - - - - - - 1 0 12 1
2010-2011 Drapeau de l'Allemagne VfL Wolfsburg 1 7 0 - - - - - - - - - - - - - 7 0
2011-2012 Drapeau de la Belgique RSC Anderlecht 1 26 15 - - - - - - C3 5 1 - - 2 2 33 18
2012-2013 Drapeau de la Belgique RSC Anderlecht 1 27 19 2 1 - - 1 1 C1 8 6 - - 7 4 45 31
2013-2014 Drapeau : Ukraine Dynamo Kiev 1 25 13 2 1 - - - - C3 6 2 - - - - 33 16
Total sur la carrière 284 175 11 7 1 0 2 1 - 44 15 6 4 23 12 371 214

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]