Diessen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Diessen
Blason de Diessen
Héraldique
Administration
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Commune Hilvarenbeek
Province Brabant-Septentrional
Code postal 5087
Indicatif téléphonique international +(31)
Démographie
Population 3 600 hab. (2004)
Géographie
Coordonnées 51° 28′ 31″ N 5° 10′ 31″ E / 51.4752, 5.175253 ()51° 28′ 31″ Nord 5° 10′ 31″ Est / 51.4752, 5.175253 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Brabant-Septentrional

Voir sur la carte administrative de la zone Brabant-Septentrional
City locator 14.svg
Diessen

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

Voir la carte administrative des Pays-Bas
City locator 14.svg
Diessen

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

Voir la carte topographique des Pays-Bas
City locator 14.svg
Diessen
Liens
L'histoire de Diessen sur le portail des Archives régionales de Tilburg www.regionaalarchieftilburg.nl/index.php?option=com_content&task=view&id=77&Itemid=145

Diessen est un village néerlandais de la commune de Hilvarenbeek dans le Brabant-Septentrional. Le village est situé à 10 km au sud-est de Tilburg, sur la rive gauche de la Reusel.

Dans le centre on trouve une église datant du XVe siècle ; le clocher a été construit dans un style campinois, et achevé aux alentours de 1527.

La commune de Diessen en 1866

Jusqu'au 1er janvier 1997, Diessen fut une commune indépendante, avec les villages de Baarschot au sud et Haghorst au nord-est. Depuis cette date, Diessen fait partie de la commune de Hilvarenbeek.

En 1840, la commune de Diessen comptait 172 maisons et 1 003 habitants, dont 560 dans le bourg de Diessen, 231 à Haghorst et 212 à Baarschot[1].

Il est possible que Deusone puisse être identifié à Diessen. Deusone est le lieu de naissance de Postume, général gaulois qui se fit proclamer empereur en Gaule a émis des monnaies dédiées à l'Hercule de Deusone, ce qui prouverait l'existence d'un temple ou d'un culte localisé[2]. En revanche, supposer que Postume soit né à Diessen[3] n'est qu'un détail imaginaire du roman historique « In het licht van Omega » de Guus van Hemert[4].

Références, sources, lien externe[modifier | modifier le code]

  1. Alphabetisch register van alle bewoonde oorden des Rijks, Departement van Oorlog, Éd. Erven Doorman, 's-Gravenhage, 1850
  2. Xavier Loriot et Daniel Nony, La crise de l'empire romain, 235–285, Paris, Armand Colin, 1997, 304 p. (ISBN 2-200-21677-7), p. 68-69
  3. Archives régionales de Tilburg
  4. Guus van Hemert, In het licht van Omega, 1995, (ISBN 9024289548)