Dieldrine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dieldrine
Dieldrine
Identification
Nom IUPAC 1,2,3,4,10,10-hexachloro-6,7-époxy-1,4,4a,5,6,7,8,8a-octahydro-1,4,5,8-diméthanonaphtalène
Synonymes

Alvit, Heod, composé 497, Octalox, ENT 16,225

No CAS 60-57-1
No EINECS 200-484-5
SMILES
InChI
Apparence cristaux incolores[1].
Propriétés chimiques
Formule brute C12H8Cl6O  [Isomères]
Masse molaire[2] 380,909 ± 0,022 g/mol
C 37,84 %, H 2,12 %, Cl 55,84 %, O 4,2 %,
Propriétés physiques
fusion 175 à 176 °C[1]
ébullition (décomposition)
Solubilité dans l'eau : nulle[1]
Masse volumique 1,7 g·cm-3[1]
Pression de vapeur saturante à 20 °C : 0,0004 Pa[1]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Très toxique
T+
Dangereux pour l’environnement
N



Transport
60/66
   2761   
[4]
SGH[6]
SGH06 : ToxiqueSGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H301, H310, H351, H372, H410,
Classification du CIRC
Groupe 3 : Inclassable quant à sa cancérogénicité pour l'Homme[5]
Ingestion Convulsions, vertiges, maux de tête, nausées, vomissements, tremblements musculaires.
Écotoxicologie
LogP 6,2[1]
Composés apparentés
Autres composés
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La dieldrine est un insecticide organochloré qui a été utilisé comme une alternative au DDT. On a découvert par la suite que c'est une substance hautement toxique pour les organismes aquatiques et très persistante dans le milieu naturel. En outre, elle provoque également de sérieuses intoxications chez l'homme. Son utilisation doit donc rester aussi limitée que possible. Sa dose létale 50 est de 40 mg·kg-1 (rat, oral). Son emploi dans l'agriculture en France fut interdit par arrêté le 2 octobre 1972.


Notes et références[modifier | modifier le code]

1. http://www.cdc.gov/niosh/ipcsnfrn/nfrn0787.html

2. http://ces.iisc.ernet.in/energy/HC270799/HDL/ENV/envfr/vol346.htm

  1. a, b, c, d, e et f DIELDRINE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. « dieldrine » sur ESIS, consulté le 11 février 2009
  4. Entrée de « Dieldrin » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 31 mars 2009 (JavaScript nécessaire)
  5. IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, « Evaluations Globales de la Cancérogénicité pour l'Homme, Groupe 3 : Inclassables quant à leur cancérogénicité pour l'Homme », sur http://monographs.iarc.fr, CIRC,‎ 16 janvier 2009 (consulté le 22 août 2009)
  6. Numéro index 602-049-00-9 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :