Diego de Ordás

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Diego de Ordás (né en 1480 à Castroverde de Campos, Zamora - 1532, Venezuela), connu également sous le nom de Diego de Ordaz, était un conquistador espagnol qui participa à l'exploration et à la conquête du Mexique en compagnie de Hernan Cortés.

Sa carrière militaire[modifier | modifier le code]

Arrivé très jeune à Cuba où il sert sous les ordres de Diego Velázquez, il fait partie des premières explorations en Colombie et à Panama. Il se joint à Hernán Cortés lors de la première expédition destinée à la conquête du Mexique. Le 25 mars 1519, il a un rôle déterminant dans la bataille de Ceutla, près du Río Grijalva Tabasco, contre les guerriers mayas, et la victoire espagnole lui est due en bonne partie.

Diego de Ordás fut le premier Européen à atteindre le sommet du volcan Popocatepetl (5 450 m) en compagnie de deux compagnons d'arme, impressionnant grandement les Indiens qui accompagnaient l'expédition de Cortés. Suite à cela, et pour le remercier de son courage et ses exploits militaires, l'empereur Charles Quint lui octroya par le décret du 22 octobre 1523, le droit de posséder un blason avec une représentation du volcan.

Il participa à la conquête de la grande Tenochtitlan avec le grade de capitaine. La nuit de la déroute espagnole, appelée la Noche Triste, il fut blessé par les guerriers aztèques. Après la victoire espagnole, il récupéra les terres d'Oaxaca et Veracruz, et navigua sur le Río Coatzacoalcos.

Il fut envoyé en Espagne en 1521 pour présenter à la Cour espagnole le récit de la conquête de l'Empire aztèque et essayer d'obtenir la nomination de Cortés comme gouverneur et capitaine général de Nouvelle-Espagne.

Le retour en Amérique[modifier | modifier le code]

Il revint au Mexique aux alentours de 1525, en août 1529 il obtient la propriété du Peñón de los Baños, terres situées dans les limites actuelles de la ville de México.

Il rentra ensuite à nouveau en Espagne pour demander la permission d'explorer les terres mythiques d' El Dorado, dont il pensait qu'elles se trouvaient à l'intérieur de la Colombie et du Venezuela, permission qu'il obtint, il réembarqua pour l'Amérique du Sud. Il découvrit et explora l'Orénoque, qu'il remonta sur plus de 300 km sans pour autant trouver le passage vers le désiré El Dorado.

Sa mort[modifier | modifier le code]

Finalement, il abandonna la recherche d'El Dorado et c'est lors de son voyage de retour en Espagne qu'il mourut en 1532, sur la péninsule de Paria (Venezuela).

Diego de Ordaz est aussi un des principaux personnages du roman historique Jicoténcal, publié à Philadelphie en 1826, attribué à l'écrivain espagnol Félix Mejía et, plus récemment, au poète cubain (mort au Mexique) José María Heredia y Campuzano.