Diego de Nicuesa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Diego de Nicuesa est un conquistador espagnol du XVIe siècle qui s'est vu attribuer par la Couronne d'Espagne, la Castille d'Or, région située dans le Darién, à cheval sur la Colombie et le Panama.

En 1508, Alonso de Ojeda et Diego de Nicuesa sollicitèrent à Madrid l’autorisation de conquérir la « Tierra Firme », divisée en deux parties : la Nouvelle Andalousie – l’actuelle Colombie –, à l'est du rio Atrato et la Castille d'Or, ou Veraguas, à l'ouest, côté Panama.

Alonso de Ojeda et son lieutenant François Pizarre fondent San Sebastián de Urabá en 1510, avec cinq caravelles et 500 hommes, mais se heurtent aux Indiens : seuls 42 d'entre eux survivent et Alonso de Ojeda n'en fait pas partie.

L'arrivée de Vasco Núñez de Balboa, plus diplomate, permet de fonder Santa Maria la Antigua del Darién en 1510, plus à l'est du Golfe d'Uraba, puis de découvrir en 1513 l'océan Pacifique, en descendant le Río Chuchunaque, grâce aux indiens. Núñez de Balboa en profite pour se débarrasser de Diego de Nicuesa, qui doit se réfugier à Nombre de Dios[1], fondée en 1510, avec une centaine d'hommes.

Núñez de Balboa ayant usurpé les charges de Diego de Nicuesa, Madrid nomme en 1514 Pedro Arias Dávila, l'époux d'une amie intime de la Reine, gouverneur de Castille d'Or, où il arrive avec 19 navires et 1 500 hommes pour fonder la ville d'Acla à 100 kilomètres au nord de Santa María la Antigua del Darién, dont il s'empare aussi.

Références[modifier | modifier le code]