Diego Mexía Felípez de Guzmán

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guzmán.
The marquis of Leganés by Antoine van Dyck, vers 1634

Diego Mexia Felipez de Guzmán y Dávila (1580-1655), vicomte de Butarque et premier marquis de Leganés, était un homme politique et un militaire espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le plus jeune fils de Diego Velázquez Dávila y Bracamonte, marquis de Loriana et de Leonor de Guzmán, tante de Gaspar de Guzmán y Pimentel, comte d'Olivares et duc de Sanlucar la Mayor, ministre et favori royal espagnol.

Pendant plus de 20 ans, à partir de 1600, il entre au service au service d'Albert VII dans les Pays-Bas espagnols. À la mort de celui-ci, Diego rentre en Espagne où son cousin Gaspar de Guzmán est devenu Valido. Sous son patronage, Diego devient vite très influent. Il est membre du Conseil d'État en 1626, et fait marquis de Leganés, en 1627. Il épouse la même année Polixena Spinola, la fille du très riche général Ambrogio Spinola, avant de partir en Flandre pour forcer les États généraux des Provinces-Unies à accepter le projet de Gaspar de Guzmán d'Unión de Armas, et pouvoir aux frais de 12 000 fantassins.

À son retour, il accompagne le général Ambrogio Spinola, à La Rochelle assiégée par les français. Tous deux en profitent pour discuter de la succession du duché de Mantoue, qui conduira à la Guerre de Succession de Mantoue. Après cette mission, Diego occupe plusieurs postes politique et militaire importants dans les Pays-Bas espagnols, qui lui valent le titre de Grand d'Espagne en 1634.

Le 24 septembre 1635, il est nommé capitaine général et gouverneur du duché de Milan. Il est rapidement impliqué dans la Guerre franco-espagnole et dans la guerre civile des Piémontais contre la France, Parme, Mantoue et la Savoie. Il défait Édouard Farnès, duc de Parme et de Piacenza et le force à signer à signer un traité de paix en 1637. Il empêche également les Français de prendre la Valteline et a remporté quelques victoires contre la Savoie.

En 1638, Diégo de Leganés conquiert Breme et Vercelli, et lance l'année suivante une grande offensive contre le Piémont. Il remporte un grand nombre de villes, mais souffre d'une cuisante défaite à proximité de Casale et échoue dans le siège de Turin en 1640.

Il est rappelé en Espagne en novembre 1641 et prend le commandement de l'armée chargée de repousser les troupes françaises et catalanes dans le soulèvement de la Catalogne. Après quelques succès dans la défense de Tarragone, il subit une nouvelle défaite à la Bataille de Lérida, qui lui vaut la disgrâce.